Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Le point du corona virus le 8 janvier 2022 au soir :

Selon les chiffres de Santé publique France, 303.669 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés ces dernières 24 heures en France. C'est la troisième fois que la barre des 300.000 cas est franchie depuis le début de l'épidémie. Vendredi, cette même autorité sanitaire indiquait que 328.214 nouveaux cas confirmés de Covid-19 avaient été enregistrés en une journée.

Au-delà des cas de contamination, la vague continue de monter à l'hôpital, mais dans une proportion moindre que l'envolée du nombre de cas. 21.605 malades du Covid sont hospitalisés (436 patients admis en 24 heures), dont 3815 (+46 admissions) en soins critiques, soit 46 de plus que jeudi.

Dans un communiqué publié ce samedi en fin de journée, le ministère des Solidarités et de la Santé a indiqué qu'à date, 28.210.956 doses de rappel ont été réalisées dans le pays. L'autorité sanitaire indique également que "53.239.828 personnes ont reçu au moins une injection (soit 79 % de la population totale) et 52.004.661 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,1 % de la population totale).

Toujours en France, les manifestations des anti-pass sanitaire et opposants au vaccin contre le Covid-19 ont connu samedi un très net rebond avec 105.200 participants, soit quatre fois plus que lors de la précédente mobilisation du 18 décembre, selon les autorités. Ce sursaut de mobilisation intervient après des propos du président français Emmanuel Macron, qui a dit cette semaine vouloir "emmerder" les non-vaccinés".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Covid-19: Gabriel Attal annonce "un plan de renforcement" des capacités de tests :

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé dimanche à BFMTV "un plan de renforcement de notre politique de tests" face à l'épidémie de Covid-19, avec notamment le déploiement de "plusieurs centaines" de centres de dépistage à proximité des centres de vaccination.

"Quasiment 10 millions de personnes" sont testées par semaine mais les queues s'allongent, a reconnu M. Attal, indiquant qu'"on (allait) multiplier encore les centres de tests". "On va demander l’ouverture de centres de dépistage près des centres de vaccination", afin qu'à des moments creux de vaccination, les professionnels sur place puissent réaliser des tests, a précisé le porte-parole du gouvernement. "La deuxième mesure est de permettre aux pharmaciens de créer leurs centres de dépistage. On va leur donner la possibilité de recruter eux-mêmes temporairement des professionnels de santé qui viendront travailler dans leur propre petit centre de dépistage pour qu’il y ait plus de dépistages faits dans les pharmacies", a-t-il ajouté.

En outre, il s'agit selon lui "d’élargir encore les personnes habilitées à faire des tests", avec dimanche matin un nouvel arrêté publié sur la question. Enfin, concernant les auto-tests, ils sont au nombre de 6 millions en stock dans les pharmacies, qui "en recevront 10 millions supplémentaires" la semaine prochaine, a souligné M. Attal. "On va garantir aux 6.000 pharmacies qui ne font pas de tests antigéniques et d’autotests qu’on indemnisera les stocks qu’elles auraient commandés et qu’elles ne vendraient pas", a assuré M. Attal.

La politique de dépistage massive est actuellement très coûteuse et compliquée à organiser. "On l'assume", a fait valoir le porte-parole du gouvernement. "Bien sûr que ça a du sens de tester" et "on poussera au maximum toujours nos capacités de tests", a-t-il affirmé, insistant sur l'idée que "le test est un outil essentiel de maîtrise de l'épidémie".

Concernant le pass vaccinal, qui devait entrer en vigueur le 15 janvier, le secrétaire d'Etat a indiqué qu'en raison du retard pris dans l'examen du projet de loi dédié, cet outil sera mis en oeuvre "au plus tard dans les premiers jours de la semaine du 17 janvier".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - «Macron, on t'emmerde!»: net rebond des manifestations contre le pass vaccinal :

"Macron, on t'emmerde !": quelques jours après les déclarations fracassantes du président français Emmanuel Macron, décidé à "emmerder" les non vaccinés , ces derniers et les opposants au pass vaccinal ont battu le pavé dans plusieurs villes de France, renouant avec des mobilisations d'ampleur. Le ministère de l'Intérieur a annoncé 105.200 participants dans toute la France, soit quatre fois plus que les 25.500 de la précédente mobilisation, le 18 décembre. A Paris, trois cortèges ont rassemblé 18.000 personnes, et ils étaient 87.200 dans la rue dans le reste du pays, selon le ministère de l'Intérieur. Dix policiers ont été blessés et 34 personnes interpellées.

La manifestation parisienne la plus importante a rassemblé des milliers de personnes à l'appel des "Patriotes" du candidat d'extrême droite à la présidentielle Florian Philippot, retrouvant le niveau des mobilisations de cet été, lorsqu'avait été annoncé le pass sanitaire. "Macron, ton pass on n'en veut pas", "Touchez pas aux enfants", scandaient les manifestants, dont beaucoup arboraient un drapeau français, au milieu de quelques fleurs de lys royalistes. "Si la loi passe, on ne pourra plus aller à l'école, on ne pourra plus travailler", a estimé un jeune homme de 17 ans proche des idées de Florian Philippot, qui ne veut pas "s'injecter un vaccin en cours d'expérimentation".

La manifestation parisienne a pris des allures de meeting politique, plusieurs personnalités d'extrême droite venant apporter leur soutien: via message vidéo, Marion Maréchal, la nièce de la candidate du Rassemblement national à la présidentielle Marine Le Pen, le très conservateur Jean-Frédéric Poisson, soutien d'Eric Zemmour (autre candidat d'extrême droite à la présidentielle), ou l'ancien conseiller de l'ex-président américain Donald Trump, Steve Bannon. Une source policière a qualifié ce rassemblement de "tendu". Tout comme celui tenu boulevard de l'Hôpital (dans le sud-est de Paris), à l'initiative de "gilets jaunes", ce mouvement social qui a ébranlé la France en 2018 et 2019, qui a lui aussi retrouvé des niveaux de mobilisation similaires à ceux du début de l'été.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Un retraité non-vacciné porte plainte contre Emmanuel Macron :

Un retraité français a symboliquement déposé une plainte contre le président Emmanuel Macron après ses propos controversés sur les non-vaccinés contre le Covid-19 qu'il a dit vouloir "emmerder" , se déclarant "choqué et blessé" par ces déclarations

Des propos jugés "discriminatoires et insultants" par Didier Lalande, 63 ans, habitant de Rosiers-d'Egletons en Corrèze, dans le centre de la France. Dès mercredi, il a déposé une plainte pour ce qu'il appelle de la "diffamation et menaces publiques par personne ayant autorité", a-t-il expliqué samedi à l'AFP, document en mains, confirmant une information du journal régional La Montagne.

Dans un entretien mardi, M. Macron avait déclaré : "les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu'au bout. C'est ça, la stratégie". Le retraité, non-vacciné contre le Covid-19, qui se dit "choqué et blessé" par cet entretien, revendique une démarche "symbolique", qui n'a pas de chance d'aboutir, le président de la République étant couvert par son immunité présidentielle. "On m'impose des contraintes que je respecte" mais "je trouve cela insupportable de remettre en cause la citoyenneté des non-vaccinés", dit-il

Les propos polémiques du président français ont déclenché une tempête politique, en plein examen déjà très tendu à l'Assemblée nationale du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, adopté dans la douleur jeudi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Dans les Galapagos, le volcan Wolf se déchaîne :

Le volcan Wolf, dans l'archipel équatorien des Galapagos, est entré en éruption pour la deuxième fois en sept ans sans menacer une espèce endémique protégée d'iguanes roses, ont indiqué vendredi autorités et responsables équatoriens. L'Institut géophysique de Quito a signalé qu'aux alentours de 00H20 (05H20 GMT) vendredi, "une nouvelle éruption a été constatée sur le volcan" haut de 1.707 mètres, expulsant un nuage de gaz et de cendres à près de 3.800 mètres au-dessus du niveau de la mer. "Il n'y a pas de population à proximité du volcan ni dans la direction des nuages de cendres", a ajouté l'institut dans un communiqué.

"Une éruption du volcan Wolf, dans le nord de l'île Isabela, a été signalée après sept ans de calme relatif", a indiqué le Parc national des Galapagos (PNG) dans un communiqué. "Il s'agit d'une fissure au sud du volcan par laquelle le magma sort, pour l'heure, dans la même direction, vers l'intérieur de l'île". La précédente activité éruptive du plus haut volcan de l'archipel des Galapagos, réserve mondiale de biosphère pour sa flore et sa faune uniques à 1.000 kilomètres des côtes de l'Équateur, est survenue en 2015, après 33 ans d'inactivité. Elle n'a pas affecté la rare faune de l'île Isabela où, en 2009, a été répertoriée une espèce endémique d'iguanes roses (Conolophus marthae).

Une expédition menée l'an passé a permis de recenser quelque 211 spécimens de cette espèce considérée comme gravement menacée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). L'expédition a constaté qu'ils habitent exclusivement dans une zone de 25 kilomètres carrés et estimé que "le fait d'être limité à un seul site rend l'espèce plus vulnérable".

Mais vendredi le PNG a annoncé que huit gardes forestiers et scientifiques qui effectuaient une mission sur l'île "ont confirmé que la zone de vie de ces espèces est éloignée de l'éruption et de la zone d'impact, de sorte qu'aucune mesure supplémentaire pour les protéger n'est envisagée". Les pentes du volcan Wolf abritent aussi des iguanes jaunes (Conolophus subcristatus), également endémiques, et des tortues géantes (Chelonoidis becki).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Christiane Taubira annonce qu'elle se soumettra au résultat de la Primaire populaire.

La candidate "envisagée" à l'élection présidentielle Christiane Taubira a annoncé dimanche qu'elle se soumettrait au résultat de la Primaire populaire, une initiative citoyenne prévue du 27 au 30 janvier, dont elle acceptera "le verdict". "J'accepte le risque de la démocratie. J'accepterai le verdict de la Primaire populaire", "dernière chance d'une union possible de la gauche", a déclaré l'ancienne ministre de François Hollande depuis un marché de Bondy (Seine-Saint-Denis)

Après avoir envisagé une primaire où s'engagent les candidats, le collectif de la Primaire populaire a changé de pied face au refus de plusieurs candidats, en prévoyant une "investiture populaire", un vote de ses plusieurs centaines de milliers d'inscrits sur internet. "C'est la plus belle des légitimités", a estimé Christiane Taubira, une figure prestigieuse auprès de certains électeurs, mais dont l'entrée dans l'arène en décembre n'a pour l'heure pas suscité de percée dans les sondages. "J'invite les autres candidats de gauche et écologistes à en faire autant", c'est-à-dire accepter le "verdict", a-t-elle dit. "Il n'y a rien à craindre des électeurs de la Primaire populaire, qui sont épris de toutes les justices", a-t-elle ajouté, insistant: "Nous avons donc à accepter ce risque, pour ma part je l'accepte".

La candidate socialiste Anne Hidalgo a reconnu samedi l'échec "pour l'instant" de sa proposition d'une primaire en l'absence de l'engagement des autres candidats, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, l'écologiste Yannick Jadot, le chantre de la "Remontada" Arnaud Montebourg et le communiste Fabien Roussel.

La gauche est fragmentée en cinq candidatures principales, et aucune d'entre elles n'est en mesure de rivaliser dans les sondages avec les droites et Emmanuel Macron.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Guillaume Peltier, ex-numéro 2 de LR, rejoint Éric Zemmour :

L'ancien numéro 2 de LR Guillaume Peltier a annoncé dimanche qu'il ralliait le candidat d'extrême droite à la présidentielle Éric Zemmour , "seul candidat de la droite" selon lui, alors qu'il n'a plus "confiance" en la candidate de LR Valérie Pécresse . "J'ai pris la décision de soutenir le seul candidat de la droite, le seul candidat fidèle aux valeurs du RPR, le seul candidat capable de battre Emmanuel Macron parce que capable de rassembler tous les électeurs de droite", a indiqué le député du Loir-et-Cher à Cnews et Europe 1.

"Je n'ai aucune garantie d'un non-ralliement (de Valérie Pécresse) à Emmanuel Macron", a-t-il critiqué, jugeant que "Valérie Pécresse et Emmanuel Macron, c'est la même chose".

M. Peltier se met "en retrait" de LR et appelle "les électeurs" et "les parlementaires LR" à rejoindre Eric Zemmour ((Reconquête!). Début décembre, Guillaume Peltier avait fait des vagues dans son camp en se demandant "comment rester insensible au discours pour la France" d'Eric Zemmour lors de son premier meeting de candidat. Le comité stratégique des Républicains avait alors démis le député LR de sa fonction de vice-président du parti.

Ce n'était pas la première fois que Guillaume Peltier provoquait l'ire des responsables de LR. Fin mai 2021, il avait assuré "porter les mêmes convictions" que le maire de Béziers Robert Ménard, proche du RN. Ce qui lui avait valu d'être démis de son poste de numéro deux de LR. Puis, fin novembre, alors qu'il affichait son soutien pour Eric Ciotti au congrès de LR, il avait déclaré qu'il "ne souhaite plus d’étanchéité avec les électeurs d’Éric Zemmour et de Marine Le Pen".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Au Kazakhstan, le pouvoir promet de rétablir l’ordre (avec l’aide de la Russie !) :

Le président Tokaïev n’en démord pas: le pays est confronté à une attaque terroriste. Vendredi matin, après que les autorités ont annoncé que 26 «émeutiers» avaient été «liquidés» et 18 policiers tués la veille à Almaty, le chef de l’État kazakhstanais s’est fendu d’un discours martial contre ceux qu’il appelle «des bandits et des terroristes», ordonnant à la police de désormais «ouvrir le feu sur eux pour tuer, sans sommations». Pas un mot, en revanche, sur le fait que les manifestations qui ont commencé dimanche puisent leur origine dans un profond malaise socio-économique largement dû à la mauvaise gouvernance des cercles dirigeants.

L’heure est au rétablissement de l’ordre après des manifestations parties de l’ouest pétrolier du pays, pour protester contre le doublement du prix du gaz de pétrole liquéfié, un carburant pour véhicules très utilisé dans cette partie de l’ex-république soviétique, avant de s’étendre partout sur son immense territoire et de se transformer en une quzdi-révolution.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Covid-19: un traitement autorisé dans l'espoir qu'il soit efficace contre Omicron :

 Un nouveau traitement anti-Covid par anticorps de synthèse, le Xevudy, a été approuvé par les autorités sanitaires françaises, qui le jugent prometteur contre l'infection par Omicron alors que d'autres médicaments viennent d'être retirés à cause de leur inefficacité contre le nouveau variant. Basé sur la molécule sotrovimab, il sera donc, pour l'heure, le seul traitement par anticorps à pouvoir être utilisé après une infection avérée à Omicron.

Un autre traitement de ce type, l'Evusheld d'AstraZeneca, est lui aussi considéré comme efficace face à Omicron mais il se donne de manière préventive, notamment chez les personnes dont l'organisme résiste à la vaccination. La Haute autorité de santé (HAS) "autorise l'accès précoce à un nouveau traitement curatif, le Xevudy (...) de GSK", a annoncé cette instance dans un communiqué

Ce médicament s'adresse aux personnes de plus de 12 ans qui viennent d'être infectées par le coronavirus et sont considérées à risque de forme grave. "Il est recommandé de l'administrer dans les cinq jours suivant l'apparition des symptômes", explique l'autorité. Le Xevudy s'administre par intraveineuse. Il fait partie des traitements par anticorps de synthèse, dont plusieurs ont déjà été autorisés depuis le début de la pandémie. Mais l'arrivée du variant Omicron, plus résistant aux vaccins et à d'autres médicaments, a rendu une partie de ces traitements obsolètes.

Les autorités sanitaires françaises ont ainsi cessé début janvier de recommander le Ronapreve de Roche en cas d'infection à Omicron, même s'il reste autorisé face à Delta, le précédent variant dominant. Pire, elles ont intégralement retiré de la circulation la combinaison bamlanivimab/etesivimab d'Eli Lilly, ses résultats se montrant aussi décevants face à Delta.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2008) : DIMANCHE 9 JANVIER 2022

Dimanche 9 Janvier 2022 - Jean-Luc Mélenchon n'a récolté que 391 parrainages et en appelle aux élus :

Le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon a indiqué avoir récolté 391 parrainages en vue de sa candidature à l'élection présidentielle à la date de dimanche, et demande aux élus à le parrainer "au nom de la démocratie". "Nous sommes à 391 (parrainages) ce (dimanche) matin, il me manque la différence pour aller à 500", a dit au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI M. Mélenchon, qui concourt pour la troisième fois à l'élection présidentielle. "Que l'on se comprenne bien, parrainer ce n'est pas soutenir", a mis en avant le député des Bouches-du-Rhône. "Quand un élu me parraine, il n'est pas d'accord avec moi, il dit que j'ai le droit d'être présent au nom de la démocratie", a-t-il ajouté.

M. Mélenchon a regretté les "pressions" auxquelles font face les élus au moment d'accorder leur parrainage, et rappelé que le groupe parlementaire LFI avait déposé une proposition de loi organique instaurant une procédure de 150.000 parrainages citoyens pour la candidature à l'élection présidentielle.

Le candidat LFI a également vivement réagi aux propos de la candidate socialiste Anne Hidalgo qui, dimanche matin sur Cnews-Europe 1, a estimé que les candidats n'ayant pas réussi à récolter les 500 parrainages pour la présidentielle "ne méritent pas d'y participer". "Tant pis pour eux, ça veut dire qu’ils n’ont pas convaincu 500 maires", a dit la maire de Paris. "Ils veulent faire leur popote entre eux", a fustigé M. Mélenchon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens