Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 17:54




L’INDE, la plus grande démocratie du monde, comme on a coutume de le dire, est bien loin de la France. Lancé depuis près d’un mois dans des élections législatives, cet immense pays de 1,1 milliards d’habitants et de 714 millions d’électeurs, n’attire pas la foule des journalistes européens !.. Et pourtant, l’enjeu est d’importance. Les deux grands partis traditionnels s’affrontent :  le BJP et le Congrès. Mais cette fois apparaît un Troisième Front, mené par Mayawa Kumari, l’égérie des indiens "intouchables", qui rend à peu près impossible tout pronostic sur le résultat du scrutin.  Voir notre article du 18-04-2009 "INDE : 714 millions d'électeurs, 1 mois de scrutin"

La revue Aujourd’hui l’Inde a rencontré quelques uns de ces électeurs.



Sharon a 18 ans et habite l’un des innombrables bidonvilles de Bombay. Pour cette jeune Indienne de la petite classe moyenne, les élections législatives d’avril 2009 représentent une première dans sa vie d’électrice. Rencontre à quelques jours du scrutin.

Nous retrouvons Sharon chez elle, dans un bidonville qui ressemble plus à un village goanais qu'aux images grises de Dharavi rendues célèbres par Slumdog Millionnaire. La jeune fille nous guide dans un labyrinthe de minuscules maisons colorées à toit de tôle. Pourtant Sharon habite en plein cœur de Bombay, à Santacruz, près de l'aéroport domestique.  

C'est là qu'elle a grandi, comme son père et ses frères et sœurs (voir photo). Elle nous invite à l'intérieur, dans une pièce unique de 25 mètres carrés à l'étage d'un petit bâtiment qu'elle partage avec ses parents et ses deux frères et sœurs. Les résidents appellent ces logements des chawls, des habitations en dur dépourvues de sanitaires, très fréquentes à Bombay.

 


Sharon est fille d'une femme de ménage et d'un chauffeur de rickshaw catholiques. Agée de 18 ans, elle votera pour la première fois le 30 avril. Malgré son jeune âge, cette lycéenne pose un regard réaliste et informé sur les élections. "Je ne crois pas vraiment aux promesses des hommes politiques. De toutes façons, avec la récession, je ne pense pas qu'ils puissent faire quoi que ce soit pour nous avant deux ou trois ans", avance-t-elle.

Elle votera pour le Congrès, le grand parti historique indien, parce qu'elle pense qu'il se préoccupe plus d'éducation et de développement que les autres formations politiques. "Si le BJP avait été au pouvoir ces dernières années, l'Inde n'aurait jamais conclu le Nuclear Deal. Or nous avons besoin de cette énergie pour notre avenir."

Mais il y a aussi des enjeux plus locaux. Dans ce quartier qui regroupe 450 logements sur quelques centaines de mètres carrés, les habitants doivent se partager une vingtaine de toilettes communes. Comme beaucoup de ses concurrents, Priya Dutt, la députée sortante et candidate du Congrès sur cette circonscription de Bombay a donc mis l'accent sur une amélioration des installations sanitaires dans les bidonvilles. Ceux-ci représentent en effet de véritables réservoirs de voix : 54% des Bombayites y vivent (et 25% dans la rue) d'après le recensement de 2001.

Mais alors que la mesure pourrait les concerner directement elle et les siens, Sharon est échaudée par les paroles non tenues : "Cela fait quatre ans que la municipalité nous promet que le bidonville va être détruit et que nous allons être relogés dans des immeubles. On nous dit toujours que les travaux vont commencer dans deux mois, et rien ne se passe", déplore-t-elle.

 

Si tous les partis sont passés par le quartier pour vanter leurs mérites respectifs, Sharon et ses parents nient le fait que des pressions ou des tentatives de corruption soient exercées sur les habitants pour accorder leur vote à l'une ou l'autre des formations politiques. "Ils distribuent leurs tracts et ils partent", assure-t-elle, contrairement à ce que rapportait le Times of India lors des précédentes élections législatives en 2004, parlant de votes achetés à des habitants des bidonvilles.

"Nous votons pour qui nous voulons". Pour elle comme ses parents, ce sera donc le Congrès, avec l'espoir de voir un jour Priyanka Gandhi à la tête du pays. La jeune fille souffle d'un air admiratif : "Elle a en elle l'essence d'Indira Gandhi".

 


Source : Aujourd'hui l'Inde   mai 2009

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens