Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 07:03








 





Le PS a demandé mardi soir à Nicolas Sarkozy de revenir sur sa "décision unilatérale" d'un retour de la France dans l'Otan et d'organiser un débat parlementaire, suivi, d'un vote avant la fin mars sur la question. L'Alliance atlantique tient en effet son sommet à Strasbourg le 4 avril, date à laquelle les relations France-Otan pourraient être "normalisées". 


Après François Bayrou et Dominique de Villepin, qui s'étaient élevés avec fermeté contre la réintégration de la France dans l'Otan, le Parti socialiste a demandé à Nicolas Sarkozy de revenir sur "sa décision unilatérale". "Devant la gravité de cette décision pour notre pays", les socialistes réclament un débat parlementaire, suivi d'un vote sur la question avant début avril, date du prochain sommet de l'Alliance atlantique à Strasbourg. Samedi, 7 février, lors de la conférence annuelle sur la sécurité à Munich, le chef de l'Etat avait promis qu'il y aurait un débat en France avant ce sommet, mais sans préciser s'il serait suivi d'un vote. "J'assume ce choix politique, qui n'est pas un choix si facile en France",avait-il lancé, à propos de sa décision de réintégrer le commandement militaire intégré de l'Otan.

 

C'est le général de Gaulle qui avait quitté en 1966 cette instance, pour marquer son désaccord avec la mainmise américaine et préserver l'indépendance du pays. La France "a préservé depuis quarante ans une position particulière sur la scène internationale, alliée des Etats-Unis mais pas alignée, lui conférant un rôle singulier dans le dialogue multilatéral et la préservation de la paix", rappelle le PS. Or, "rien ne justifie à nos yeux une telle décision (...), prise sans débat, alors qu'elle ébranle les fondements de la politique étrangère française", estime le PS. D'autant que pour l'opposition, cette décision "ne s'accompagne d'aucune avancée de l'Europe de la Défense, pourtant annoncée comme priorité de la présidence française de l'Union européenne".

 

Quelles contreparties?

 

L'opposition s'interroge également sur les "conditions et contreparties" de cette réintégration. Paris a dit poser trois conditions: "ne pas handicaper" l'indépendance de la France, "européaniser"l'Otan pour que l'Europe pèse plus lourd et obtenir des postes de responsabilité "conformes au rang" de la France. A priori, selon des sources diplomatiques, un accord aurait été trouvé entre la France et les Etats-Unis, qui accepteraient que la France dirige un des deux commandements stratégiques de l'Otan, le "Commandement allié transformation" (ACT), basé à Norfolk, aux Etats-Unis, et chargé de piloter la réforme de l'Otan. Un général français pourrait aussi prendre la tête du commandement régional de Lisbonne, où se trouve le QG de la force de réaction rapide de l'Alliance.


 
Si les socialistes réclament un vote parlementaire, c'est aussi parce qu'ils savent que la droite est assez divisée à ce sujet, écartelée entre sa frange "atlantiste" et ceux attachés à la souveraineté de la France. Il y a donc peu de chance que Nicolas Sarkozy prenne ce risque, d'autant que pour lui, la décision est actée. En marge de la tournée du chef de l'Etat dans le Golfe, des membres de son entourage ont précisé que les relations entre la France et l'Otan pourraient être "normalisées" le 4 avril, date du sommet de l'Alliance à Strasbourg.


Cela promet encore de beaux effets de manche dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale et peut-être aussi du Sénat.

 



Source : JDD.fr   11-02-2009

 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens