Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 07:45












Le Sénat a approuvé le plan de 787 milliards de dollars, par 60 voix contre 38. Le président américain compte le promulguer d'ici à lundi 16 février prochain.

Les deux chambres du Congrès américain ont adopté vendredi 14 février un plan de relance économique de 787 milliards de dollars, donnant au président Barack Obama une première victoire législative majeure, sans le soutien des républicains. Le Sénat a approuvé le plan de relance peu avant 23 heures vendredi (04 heure GMT samedi) par 60 voix contre 38, après le vote de la Chambre des représentants par 246 voix contre 183, un peu plus tôt dans l'après-midi.

 

«Le président Obama a maintenant un projet de loi à signer qui va créer des millions d'emplois bien payés et aider les familles et les entreprises à rester financièrement à flot», a écrit vendredi soir l'influent sénateur démocrate Max Baucus, l'un des artisans de ce plan de relance.

 

Au Sénat, la majorité démocrate a bénéficié des voix de trois républicains modérés, ce qui leur a permis de se mettre à l'abri de toute tentative de blocage de la part de l'opposition. A la chambre basse en revanche, aucun républicain n'a voté pour le plan. Les représentants de l'opposition ont fustigé son coût élevé.

 

L'adoption du plan par les deux chambres permet au Congrès de transmettre le texte de la nouvelle législation au président Obama pour promulgation. L'objectif des démocrates d'envoyer le projet de loi sur le bureau de Barack Obama avant les vacances parlementaires de février a donc été atteint. Après un peu plus de trois semaines à la Maison Blanche, Barack Obama obtient donc son plan de relance destiné à créer ou sauver entre trois et quatre millions d'emplois.

 

Vendredi, il a toutefois prévenu que l'adoption du plan de relance par le Congrès n'était «que le début» de son action pour rétablir la situation économique. Le président américain présentera mercredi prochain, lors d'un déplacement dans l'Arizona (sud-ouest), un plan destiné à enrayer les saisies immobilières, a annoncé vendredi son porte-parole Robert Gibbs.

 

 

«Ce n'est pas l'argent du Monopoly»

 

Tout au long du débat sur le plan de relance, qui a duré environ un mois, les républicains ont réclamé plus d'allègements fiscaux, davantage de mesures de lutte contre la crise du logement et moins de dépenses publiques. «Ce n'est pas de l'argent du Monopoly, c'est du vrai», a lancé le leader de la minorité républicaine du Sénat Mitch McConnell vendredi peu avant le vote. «Il devra être remboursé par nos enfants», a-t-il ajouté.

 

Les républicains ont pourtant obtenu de faire passer le coût total du plan sous la barre des 800 milliards de dollars, soit moins que le projet approuvé par la Chambre le 28 janvier (819 milliards) et celui adopté mardi par le Sénat (838 milliards).

 

Après de longues heures de tractations, le Sénat et la Chambre des représentants, dominés par les démocrates, avaient annoncé mercredi qu'ils s'étaient mis d'accord sur un texte de synthèse.

 

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a assuré vendredi que le texte du plan de relance «peut être résumé en un mot: emplois». «De nouveaux emplois pour les 3,6 millions d'Américains qui ont été licenciés depuis le début de la récession», a-t-elle dit.

 

Le plan est composé, pour plus d'un tiers, d'allègements fiscaux. Le reste est constitué de dépenses sur les infrastructures, la santé, les sciences et technologies, l'éducation ou encore l'énergie propre.




Source : LeFigaro.fr   14-02-2009 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens