Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 11:01

 


Nous avons demandé la transparence. Il faut bien évidemment que nous montrions l'exemple.
Ce samedi matin, 25 octobre, nous avons eu une entrevue avec Monsieur Henri DEJEAN, Maire de Montesquieu-Volvestre afin de clarifier un certain nombre de choses à la suite du courrier reçu la semaine dernière (Voir nos message du 5 septembre et du 16 septembre derniers).
Nous indiquons dans ce qui suit le compte rendu de cet entretien qui à été, à notre avis,  plutôt constructif.

Jean Pierre Echavidre : je tiens tout d'abord à vous redire ce que je vous avais déjà dit il y a quelques temps : notre objectif n'est pas de créer des difficultés au Maire de Montesquieu. Notre objectif est toujours le même : restaurer un minimum de démocratie locale, jouer la transparence c'est à dire améliorer l'information, la concertation et le dialogue entre la Municipalité et les habitants. Tout ceci parce que nous pensons qu'il est nécessaire d'améliorer le climat dans notre ville.

Henri Déjean :
Je suis heureux de vous entendre parler sur ce ton mais je ne suis pas d'accord avec vous sur le mauvais climat qui règne à Montesquieu. Il n'y a pas de problème et d’ailleurs les montesquiviens nous ont renouvelé leur confiance aux dernières élections.

JP. E
Sur le résultat des élections je ne conteste évidemment pas. Sur le climat qui règne dans la ville, nous ne sommes pas d'accord sur ce point. Nous constatons un individualisme de plus en plus fort.  Même les Associations ne se parlent plus beaucoup entre elles et tout cela n'est pas une fatalité. Mais revenons à la transparence et à l'information. C'était l'objet de ma lettre et de votre réponse pour laquelle je vais vous faire quelques commentaires. Les explications que vous me donnez quant à l'utilisation du centre de Loisirs sont parfaitement claires. Alors pourquoi ne pas le dire au Conseil Municipal, pourquoi ne pas l'inscrire au Compte rendu. Dans l'état actuel des choses, cette affaire, comme presque toutes les autres, sont incompréhensibles pour les citoyens que nous sommes. La lecture des comptes rendus doit, selon vos propres dires : "permettre aux administrés de saisir le sens et la portée des décisions prises" ce qui n'est absolument pas le cas. Et la transparence, pour une commune, commence par là.

H.D
: Nous préparons les conseils municipaux entre nous, avec mon équipe et lorsque nous sommes d'accord nous rédigeons le texte. Les comptes rendus de conseil sont conforme à la loi.

J.P.E : Oui, et vous avez surement raison. Il n'empêche que lorsque vous êtes en réunion publique, c'est au public qu'il faut penser et c'est à lui que vous devez des explications. Je vous cite un exemple : vous avez voté une délibération pour établir une convention entre la ville et la  coopérative de l'école maternelle pour que le coût des
petits déjeuners servis aux enfants  soit reversé à la cantine scolaire. Avec les explications que vous avez fournies on comprend que la commune se désengage et qu'elle fait, en 2008, payer aux parents ce qu'elle payait les années précédentes. J'ai vérifié auprès des parents d'élèves et en fait ce n'est pas du tout cela !..
En résumé, la façon dont vous menez aujourd'hui les réunions publiques de Conseil Municipal n’est pas respectueuse du public donc de la démocratie locale.
Autre exemple : le budget. Vous savez l'importance du budget dans une commune et vous savez aussi que les documents administratifs sur ce sujet ne sont pas faciles à lire. Or le jour du vote du budget M. Bouvier a fait un exposé, très clair, que vous n'avez pas jugé bon de mettre au compte rendu. On s'est, à juste titre, demandé si ce n'était pas volontaire !.. Troisième exemple et celui là porte sur le prochain Conseil Municipal : il y a une délibération qui porte sur l'achat de deux parcelles. Si vous ne dites pas où sont ces deux parcelles, à quoi cela sert de les acheter et combien cela coûte. Eh bien la réunion publique du Conseil Municipal ne sert à RIEN. Et malheureusement le Préfet, qui contrôle la « légalité » de vos délibérations n’y trouvera rien à redire.


H.D. : Je note vos observations et je vais faire un effort pour que ce soit plus compréhensible. Nous avons toujours fait de cette façon. Je reconnais qu'au niveau de l'information nous avons un problème que nous sommes en train de résoudre; mais il faut du temps. Nous allons mettre en place un site internet.

J.P.E : Le site internet est à la mode. C'est très bien pour une commune d'en avoir un car cela permet d'informer (ceux qui disposent d'internet) rapidement. Mais cela ne résout pas tous les problèmes en particulier celui de la concertation. Il n'est pas très normal, reconnaissez-le, de n'avoir qu'une réunion publique tous les six ans à l'occasion des élections municipales.

J’en arrive à l’objet de mon courrier. Je vous ai demandé communication de deux documents comprenant trois ou quatre feuillets. Vous me répondez, six semaines plus tard, que la loi m’autorise bien à demander copies de ces documents mais moyennant paiement et que vous n’avez pas de régie pour me facturer donc je peux aller les consulter à la mairie. Alors j’ai trois questions à vous poser :

·          Est-ce que c’est cette réponse est celle que vous avez faite à tous ceux qui vous ont demandé la copie d’un document officiel ?

·          Est-ce qu’il est dans votre intention de mettre en place une régie ou de trouver une solution rapide ?

·          Est-ce que vous ne disposez pas de documents sous forme numérique afin de les transmettre par e-mail ?

H.D : je vous confirme que cette réponse a toujours été la même quel que soit le demandeur. Je note votre question concernant la régie municipale et je vais faire en sorte de trouver une solution. Les documents que vous me réclamez ne sont pas sous forme numérique car étant officiels il y a un problème de signature ( ?)

J.P.E : J’ai peine à croire qu’en 2008 on tape encore des documents à la machine à écrire, même quand ils sont officiels et même à Montesquieu-Volvestre. Mais enfin puisque vous le dites… Je compte sur vous pour mettre en place une régie afin que ce problème soit réglé au plus vite car nous avons l’intention de vous demander communication d’autres documents. Monsieur le Maire, notre association a pris l’engagement d’informer les Montesquiviens sur tout ce qui touche à la vie de la Commune dans la mesure où vous ne le faites pas. Nous tiendrons nos engagements et s’il y a, de votre part, rétention d’information « officielle », nous serons amenés à interpréter vos dires (vois la question de petits déjeuners évoquée plus haut).
Il n'y a pas dans cette attitude, vous en conviendrez, de préoccupation de politique politicienne. Avant de conclure, permettez moi de vous dire, Monsieur le Maire, que dans ce domaine, vous êtes bien mal conseillé.

Merci de nous avoir reçus et à Lundi au conseil Municipal…

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens