Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:10






Chômeurs et agents reconnaissent que le regroupement Assedic-ANPE est une idée «de bon sens» pour faciliter les démarches et le suivi des demandeurs d'emploi. Mais le diable est dans les détails : formation, informatique ou serveur téléphonique. 

 

 

Agence Pôle emploi Vivier-Merle, dans le IIIe arrondissement de Lyon. C'est l'un des premiers sites où la fusion ANPE-Assedic, officialisée en décembre, est entrée dans les faits. Comme partout, il faut en même temps y mettre en œuvre la nouvelle organisation et faire face à l'afflux inédit de chômeurs, que les statistiques ont encore confirmé hier, avec près de 80 000 demandeurs d'emploi supplémentaires en février.

 

Ici, les agents ex-ANPE et ex-Assedic travaillent dans le même lieu (1 000 m2 de locaux neufs), et les tâches des uns et des autres sont peu à peu unifiées. C'est déjà le cas à l'accueil. Un plus pour les chômeurs, comme Albert qui vient de déposer un dossier d'inscription : «C'est le bon sens. Je ne comprends pas pourquoi on nous a baladés si longtemps entre ANPE et Assedic.» Le délai d'instruction du dossier d'indemnisation est de trois semaines et les demandeurs d'emploi sont reçus en 9 jours. Une nouvelle étape est en train d'être franchie : les chômeurs non indemnisables sont confiés à un interlocuteur unique, se chargeant à la fois de l'indemnisation et de la recherche de l'emploi - cette simplification et ce gain de temps sont la justification même de la fusion. La règle sera généralisée avant l'été, espère Myriam Cholvy, directrice de l'agence. Chaque semaine, commente-t-elle, «on s'adapte, on rééquilibre le rôle des agents. Et il ne faut pas lâcher sur d'autres terrains comme la relation avec les entreprises qui nous donnent les offres d'emploi».

 

Le rapprochement a été facilité par la proximité physique des deux anciennes entités, qu'un jardin intérieur sépare. «Le plus compliqué est de lier le groupe», reconnaît la directrice. «La bonne volonté des agents est cruciale», estime pour sa part Carole Cathelain, conseillère pour l'emploi et représentante FO au comité d'établissement Rhône-Alpes. La syndicaliste pointe du doigt le «manque de préparation de la fusion. On nous demande de faire un autre métier sans avoir eu de formation suffisante», regrette-t-elle. Dans son agence de Bron, en banlieue lyonnaise, système D et entraide prévalent pour répondre aux questions. «Tous les agents n'ont pas réponse à tout, selon qu'ils sont issus de l'Assedic ou de l'ANPE, constate-t-elle. Et quand un demandeur d'emploi se retrouve face à un agent qui ne peut pas lui dire pourquoi son argent est bloqué, l'agressivité monte», en particulier dans les zones sensibles.

 

 

Les syndicats réclament un «moratoire»


 

Au Pôle emploi Vivier-Merle, Myriam Cholvy a remédié au problème en installant des boxes d'entretien où voisinent des agents des deux anciens services. «Ils peuvent ainsi s'entraider.» La cohabitation des deux anciens systèmes informatiques demande aux agents de jongler entre deux logiciels qui imposent de… redémarrer l'ordinateur. Pour Gilles Prudhomme, de l'Unsa régionale, cette fusion est «un puzzle dont on découvre au fur et à mesure que toutes les pièces ne font pas partie du montage. Si elle avait été davantage préparée, le choc serait moins rude». La crise est venue compliquer le chantier en augmentant le nombre des demandes d'inscription au moment où les équipes sont en pleine réorganisation. Du coup, les syndicats réclament un «moratoire» sur la fusion. Les associations de chômeurs regrettent aussi de n'avoir pas été associées en amont.

 

Évoqués du bout des lèvres, l'alignement des grilles salariales et l'harmonisation des statuts provoquent animosités et tensions entre les deux anciennes équipes. Tout comme le numéro de téléphone unique, le 39 49, décrié pour son coût, et qui ne remplace pas toujours le contact direct entre le demandeur d'emploi et son conseiller. Mauvaise orientation, lassitude des demandeurs face à la complexité de la messagerie : Myriam Cholvy convient même que de nombreuses personnes viennent en agence pour s'assurer que leur démarche téléphonique a bien été prise en compte.




Source : lefigaro.fr  26-03-2009 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens