Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 11:01











Le président Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi à Caligny (Orne) la tenue d'états généraux de l'industrie "avant la fin de l'année", destinés à tracer les grandes lignes d'une "nouvelle politique industrielle" de la France. Le chef de l'État s'exprimait lors d'une table ronde sur "la politique de soutien de l'activité et de l'emploi", juste après avoir visité une usine de l'équipementier automobile Faurecia, dans cette petite ville de l'agglomération de Flers. Alors que le chômage vient de connaître une nouvelle hausse au deuxième trimestre (9,1 %, à 2,6 millions de personnes), M. Sarkozy a lancé aux salariés de cette entreprise : "Si on ne garde pas les usines, on n'aura pas d'emplois."

 

Accompagné du ministre de la Relance Patrick Devedjian et de celui de l'Industrie Christian Estrosi ainsi que du secrétaire d'État pour l'Emploi Laurent Wauquiez, le président a profité de ce déplacement pour annoncer que l'État garantirait un éventuel repreneur de l'usine de l'équipementier Molex de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), que ses propriétaires américains veulent fermer. "On fera les états généraux de l'industrie avant la fin de l'année, pour voir dans quelle filière on doit aider, dans quelle filière on doit investir sur le long terme", a affirmé Nicolas Sarkozy, lors de la table ronde avec des responsables politiques et économiques de la région. Il a tenu à rappeler qu'il s'agissait là d'une "très bonne idée" du secrétaire général de la CGT Bernard Thibault.

 

 

Vers une convention nationale

 

 

Nicolas Sarkozy va demander à la ministre de l'Économie Christine Lagarde et à Christian Estrosi de "rencontrer les partenaires sociaux et les fédérations industrielles pour établir avec eux le format et le calendrier de travail de ces états généraux". Selon lui, ces états généraux "pourraient être préparés dans les différentes régions par ateliers qui réuniraient les PME, les grandes entreprises, les syndicats, les universitaires, les chercheurs et les financeurs". Ces travaux "pourraient se terminer par une convention nationale" qui tracerait les lignes d'une "nouvelle politique industrielle" pour la France, "avec une réflexion sur toutes les grandes filières à l'exemple de celles que nous avons déjà menées sur l'aéronautique, l'automobile et le bois", a-t-il dit.

 

Le président a également demandé à Christine Lagarde et Christian Estrosi "des propositions en vue de renforcer les fonds propres des PME, notamment industrielles". Nicolas Sarkozy a parlé de la taxe carbone, alors que le débat sur l'opportunité et les modalités de cette contribution climat fait rage dans la majorité et l'opposition. "La taxe carbone, je l'assume (...) demain c'est trop tard, c'est aujourd'hui qu'il faut prendre des décisions", a-t-il dit, prenant soin de répéter qu'il était favorable à ce que "les impôts diminuent en contrepartie". "Un homme politique doit être courageux", a-t-il insisté, en dénonçant "ceux qui disent qu'ils sont pour l'environnement, mais n'ont pas le courage" de l'assumer. Allusion aux déclarations de son adversaire de la présidentielle de 2007, la présidente socialiste de Poitou-Charentes Ségolène Royal. Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il demanderait à l'Union européenne de se doter "d'une taxe carbone aux frontières". "Sur la taxe carbone et la fiscalité écologique, on montrera l'exemple", a-t-il déclaré.




Source : lepoint.fr   04-09-2009 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens