Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 12:00




Dominique-de-Villepin-en-campagne.jpg




Pour sa première sortie publique depuis sa relaxe dans l'affaire Clearstream, Dominique de Villepin s'est rendu en Bretagne, ce lundi 15 février. L'occasion pour l'ancien Premier ministre de marcher sur les pas agricoles de Jacques Chirac. Et de se rappeler aux bons souvenirs du chef de l'Etat et de montrer, à ceux qui en doutaient encore, qu'il a bien l'intention de rester dans le jeu politique.

 

 

 

Dominique de Villepin est en campagne, mais pas la même que les autres. Alors que le monde politique n'a que le mot "régionales" à la bouche, l'ancien premier ministre voit un peu plus loin. Pour sa première sortie médiatique après sa relaxe dans l'affaire Clearstream, il s'est rendu à Plouider, dans le Finistère, à l'invitation du député UMP Jacques Le Guen. Et comme un clin d'œil du destin, c'est le monde agricole, si cher à son mentor, qui s'est retrouvé au cœur de son discours.

 

Dominique de Villepin est chiraquien. Et anti-sarkozyste. Quand il se rend en province pour aller à la rencontre des Français, il se fait un plaisir de rappeler ces (ses) vérités aux amnésiques. C'est donc tout naturellement de la crise du monde agricole qu'il a parlé, des mains paysannes qu'il a serrées. Devant des dizaines d'élus et de sympathisants, l'ancien Premier ministre a rappelé que "l'agriculture française, l'agriculture bretonne, c'est l'affaire de tous, c'est un enjeu majeur", saluant au passage "l'excellence agricole" qui représente "une puissance, un pouvoir vert". Et de clamer qu'il "n'est pas question que la France l'abandonne à d'autres pays, comme les Etats-Unis ou d'autres pays qui émergent". Les nostalgiques du discours de New York ont apprécié.

 

"On ne joue pas en politique comme on joue au flipper"


Dominique de Villepin, vilipendé pour ne s'être jamais présenté devant les électeurs depuis le début de sa carrière, a assuré que "son état d'esprit, c'est d'aller à la rencontre des Français. Je suis là pour le plaisir d'être là, mais aussi pour apprendre et comprendre." Il s'est donc complètement immergé dans les problèmes de la ruralité, visitant une entreprise de fruits et légumes, un centre de formation professionnelle, des élevages de porcs et de vaches laitières. "Cela me rappelle beaucoup de choses. Nous avons tous été très influencés par le style Chirac", reconnaît Brigitte Girardin, la présidente du club Villepin, dans Le Figaro. Chiraquien, donc. Mais aussi anti-sarkoziste, on l'a dit.

 

S'il a assuré en préambule vouloir "se placer au dessus des partis", le relaxé de l'affaire Clearstream n'a pas mis bien longtemps à se rappeler au bon souvenir du chef de l'Etat, sans jamais le citer une seule fois. Il a ainsi assuré que "les réformes se sont multipliées sans pour autant que leur compréhension se fasse suffisamment lisible", et ajouté qu'il "va falloir fixer clairement les priorités". Pour lui, la carte judiciaire "ne prend pas en compte les évolutions démographique", la taxe carbone, elle, "doit être juste et efficace". L'identité nationale? "Ce n'est pas le problème des Français. On ne joue pas en politique comme on joue au flipper." Lui, critique à l'encontre du chef de l'Etat? Faux, jamais on ne l'entendra "émettre aucune critique personnelle contre Nicolas Sarkozy." Comme son mentor, en somme.



Source : lejdd.fr  15-02-2010 



 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens