Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2022 7 20 /03 /mars /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  En images : Kiev, une capitale sous les bombes :

Depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine il y a trois semaines, 222 personnes dont 56 civils, parmi lesquels quatre enfants, ont été tués à Kiev, la capitale, a indiqué vendredi la mairie. Au total, 889 personnes dont 241 civils ont également été blessés dans cette ville depuis le début de la guerre le 24 février, a précisé la mairie sur Telegram.

Parmi les blessés figurent 18 enfants, trois chauffeurs d'ambulance et un médecin urgentiste, selon la mairie, qui a aussi fait état de 36 immeubles résidentiels et dix écoles endommagées. Les troupes russes ont pris le contrôle de certaines zones autour de Kiev qu'elles espèrent encercler, mais leur avancée est actuellement au point mort, selon l'armée ukrainienne.

Kiev accuse les forces russes de mener des frappes quasi-quotidiennes contre des quartiers résidentiels de la capitale, le plus souvent à l'aube, une tactique dénoncée par les autorité ukrainiennes comme visant à terroriser la population et démoraliser les défenseurs de la ville.

Ces quatre derniers jours, des frappes isolées sur des immeubles d'habitation ont ainsi tué au moins sept personnes au total dont une vendredi, selon les autorités locales. Kiev comptait près de 3,5 millions d'habitants avant la guerre mais près de la moitié ont quitté la ville depuis le début de l'invasion, selon les estimations des autorités ukrainiennes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  Guerre en Ukraine : la traque des oligarques russe :

Au bout du bout du cap d’Antibes, entre le sentier de Tire-Poil et le phare de la Garoupe, les sens exultent et s’émerveillent. Le nez est ravi par les effluves de farigoulette, de griffe de sorcière ou de fenouil marin. L’ouïe est comblée par le chant des criquets et des bruants cendrillards. L’œil est saturé d’azur et de bleu Majorelle. Apparaît alors, hiératique, baignée par un soleil rasant, la baie des milliardaires. Jadis, seul le vieil argent, les aristocrates et les rejetons de grandes lignées industrielles pouvaient s’offrir ce panorama d’exception avec vue sur les îles de Lérins et, en toile de fond, les contreforts du Mercantour. Aujourd’hui, ce sont les « novaritchs », les nouveaux riches russes, qui ont fait main basse sur ces manoirs Belle Époque en aplomb de la Méditerranée.

Le joyau de ces propriétés d’exception est le château de la Croë. Construit en 1927, dans le style victorien, pour un aristocrate anglais, il s’étire sur 8 hectares de pinède et de jardins aux exquises senteurs jusqu’à la mer. Le duc de Windsor, et ex-roi Édouard VIII, y séjournait. L’armateur grec Stavros Niarchos en fut le propriétaire. Mais, depuis 2004, le maître de céans se nomme Roman Abramovitch . Le plus fameux des oligarques russes a dépensé entre 150 et 200 millions d’euros en rénovation pour le mettre à son goût. Le château est composé de huit suites, douze chambres, trois salons, deux salles à manger, une piscine de 15 mètres située sur le toit, un cinéma pour 20 personnes, un spa… Chez les Abramovitch, les robinets sont en or 24 carats. Et pas moins de 50 petites mains s’activent 24 heures sur 24 au service du ténébreux barbu, ses sept enfants et sa Natacha du moment. L’ex-étudiant en pétrochimie pèse encore 12 milliards d’euros. Pas mal pour un orphelin de père et de mère natif de Saratov, un bourbier sans atours des bords de la Volga où les températures sont négatives de fin octobre à début avril.

Du banquier judoka Boris Rotenberg – au col d’Èze –, ami d’enfance de Vladimir Poutine, à Gennady Timchenko – au Lavandou –, magnat du pétrole et du gaz et 49e fortune mondiale en passant par Souleïman Kerimov – à Saint-Jean-Cap-Ferrat –, potentat des mines d’or, les oligarques se sont offert les plus belles propriétés du sud de la France. Tracfin et le Trésor évaluent à 3 000 le nombre de biens détenus par les Russes sur la Côte d’Azur. Faciès patibulaire, épaules de quadrumane, estomac proéminent, tous ont peu ou prou le même morphotype et le même attrait pour la French Riviera, bien plus sexy que la taïga ou la Moskova.

Mais, aujourd’hui, il y a péril en la demeure. En riposte à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’Union européenne a décidé de frapper là où ça fait mal : en coupant les vivres de ces pompes à finances. Paris, Londres, Berne et même Monaco ont décidé de geler les actifs et de saisir les biens des oligarques. « Il était temps, assure la politologue et kremlinologue Hélène Blanc. Nous avons trop longtemps fermé les yeux sur cette mauvaise herbe qui a infiltré notre économie et notre classe politique. Leur force repose sur notre faiblesse et notre aveuglement. »

L’histoire de l’oligarchie remonte à un quart de siècle. Au mitan des années 1990, sous les lambeaux de l’ex-URSS, le gouvernement libéralise l’économie au terme d’enchères truquées. Énergie, matières premières, banques, assurances… les fleurons de l’économie soviétique sont confisqués par une poignée d’affairistes. « Quand les roubles tombent du ciel, les malchanceux n’ont pas de sac », assure le vieil adage russe. Eux n’en manquent pas. Ils décuplent, centuplent leur mise en dix ans et influent, en leur faveur, sur les réformes du pays. « À l’époque d’Eltsine, ces oligarques se piquaient beaucoup de politique. Certains ont même obtenu des postes de pouvoir comme secrétaire adjoint du Conseil de sécurité ou vice-Premier ministre du gouvernement », explique Carole Grimaud Potter, professeure de géopolitique de la Russie à l’université de Montpellier. Vladimir Poutine met le holà, en leur demandant de se concentrer sur leurs affaires. » Ceux qui résistent, comme Mikhaïl Khodorkovski, le paient de dix ans de goulag

Grâce à eux, le régime russe en «croque». Ils mettent jets privés et moyens immenses à la disposition du premier cercle

Seuls trois oligarques de l’ère Eltsine, les plus matois, Alicher Ousmanov, banquier et magnat de l’acier, le financier Mikhaïl Fridman et Roman Abramovitch, vont réussir à se maintenir. Vladimir Poutine remplace les affidés d’Eltsine par ses proches, souvent des anciens du KGB, tels Nikolaï Tokarev – pétrole et gaz – ou Igor Setchine – pétrole –, voire des intimes comme Arkadi Rotenberg. Ancien uke, partenaire d’exercices de judo du jeune Poutine, ce colosse est aujourd’hui à la tête d’une noria de sous-traitants de Gazprom. C’est à lui et à son frère Boris que furent attribués 15 % des contrats des JO de Sotchi, en 2014, soit plus de 6 milliards d’euros. « Avec Poutine, les oligarques ont un contrat de confiance : ils ne doivent pas critiquer l’État et faire passer les intérêts nationaux avant leur intérêt personnel », explique Carole Grimaud Potter.

Deux chiffres résument leur omnipotence : ces nouveaux apparatchiks ne représentent que 0,01 % des Russes. Mais ils possèdent plus de richesses de leur pays que les 99,99 % restants. Leurs actifs extraterritoriaux dépassent une année de PIB national, soit 1 500 milliards d’euros. En échange de leurs prébendes, ils alimentent toutes les caisses noires du régime. Ils mettent leurs jets et leurs immenses moyens à la disposition de la garde rapprochée de Poutine. Ils paient les hackeurs impliqués dans les attaques informatiques. Enfin, ils font croquer Poutine et ses proches. Et pas qu’un peu ! Selon la politologue Hélène Blanc, le maître du Kremlin a accumulé, grâce aux dons généreux des oligarques, plus de 200 milliards d’euros : deux fois et demie la fortune de Bernard Arnault ! « La blague en cours à Moscou est : Poutine veut gouverner comme Staline et vivre comme Abramovitch. »

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  130 personnes sauvées à Marioupol, Poutine s’emporte…le point sur la guerre en Ukraine

Théâtre de Marioupol: premier bilan

Plus de 130 personnes ont pu être sauvées du bâtiment d'un théâtre de Marioupol bombardé par l'armée russe, mais des "centaines" d'autres demeurent sous les décombres, a déclaré vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le conseil municipal de Marioupol a fait état à ce stade d'au moins un blessé grave, mais pas de morts.

La Russie a avancé que le théâtre, dans lequel s'étaient réfugiés des centaines d'habitants de ce port ukrainien stratégique assiégé dans le sud-est du pays, avait été détruit par le bataillon nationaliste ukrainien Azov.

Zelensky appelle à discuter sérieusement

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a lancé samedi un appel à Moscou, estimant qu'il était "temps" de discuter de "paix et de sécurité" faute de quoi les conséquences pour la Russie se feront ressentir sur plusieurs générations.

"Des négociations portant sur la paix et la sécurité pour l'Ukraine sont la seule chance pour la Russie de minimiser les dégâts causés par ses propres erreurs", a déclaré M. Zelensky dans une vidéo publiée sur Facebook. "Il est temps de nous réunir. Il est temps de discuter. Il est temps de restaurer l'intégrité territoriale et la justice pour l'Ukraine", a-t-il plaidé.

Bombardement près de l'aéroport de Lviv

Des "missiles" russes ont détruit vendredi une usine aéronautique dans le quartier de l'aéroport de Lviv, grande ville ukrainienne près de la frontière polonaise, sans faire de victime, selon son maire Andriy Sadovy.

 

Biden met en garde Xi

Le président américain Joe Biden a "décrit les implications et conséquences si la Chine fournissait un soutien matériel à la Russie alors qu'elle mène une attaque brutale contre les villes et civils ukrainiens", dans un entretien vidéo avec son homologue chinois Xi Jinping, a fait savoir la Maison Blanche.

"La crise ukrainienne n'est pas quelque chose que nous souhaitions voir" arriver, a déclaré M. Xi, selon des propos rapportés par la télévision chinoise.

Poutine dénonce des "crimes de guerre"

Vladimir Poutine a accusé l'Ukraine, lors d'un appel téléphonique avec son homologue français de "nombreux crimes de guerre", assurant que les forces dirigées par Moscou faisaient "tout leur possible" pour ne pas cibler les civils, selon le Kremlin.

Le Conseil de l'Europe, instrument "russophobe"

La Russie a accusé le Conseil de l'Europe, qui l'a exclue officiellement mercredi, d'être un instrument "russophobe" au service des Occidentaux, assurant rejeter le "tutorat de Bruxelles" en matière de droits humains.

Sanctions américaines

Le département américain du Commerce a placé sur liste noire une centaine d'avions russes, dont celui de l'homme d'affaires russe Roman Abramovitch et des Boeing d'Aeroflot, qui ont récemment violé les sanctions américaines contre la Russie.

FMI, BERD, BM "horrifiés"

Les grandes organisations économiques internationales telles que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale se sont déclarées "horrifiées et profondément inquiètes" de l'invasion russe de l'Ukraine, prévoyant de "vastes retombées économiques mondiales".

Plus de 3,2 millions de personnes ont fui l'Ukraine et les combats déclenchés par l'invasion de l'armée russe le 24 février, dont plus de 2 millions sont allées en Pologne, selon l'ONU.

Appel à réduire la consommation de pétrole

L'Agence internationale de l'énergie a dévoilé des mesures pour réduire rapidement la consommation de pétrole, face au risque de choc causé par l'invasion russe en Ukraine

Baisser la vitesse sur route, télétravailler, rendre les transports publics moins cher... : l'ensemble de dix mesures permettrait de réduire la consommation de pétrole de 2,7 millions de barils par jour en quatre mois, l'équivalent de la consommation de toutes les voitures en Chine, selon l'AIE.

Flambée des prix: sortie du nucléaire reportée en Belgique, profits taxés en Italie

Inquiète de la flambée des prix de l'énergie due à l'invasion russe de l'Ukraine, la Belgique a décidé vendredi de repousser de 10 ans sa sortie du nucléaire, prévue en 2025.

Et pour alléger les coûts pesant sur les familles et les entreprises, l'Italie a annoncé qu'elle allait taxer les bénéfices supplémentaires réalisés par les entreprises du secteur énergétique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  En Corse, Simeoni et Darmanin «actent» leurs échanges vers une possible «autonomie» :

"Autonomie": le mot est écrit noir sur blanc dans le compte-rendu "acté" vendredi soir par Gérald Darmanin et le président du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, à l'issue d'une visite de trois jours du ministre de l'Intérieur pour apaiser les tensions dans l'île. Selon le texte de ce document transmis à l'AFP, le processus de négociations "débutera à Paris dès la première semaine du mois d’avril par un premier cycle de réunions", et il devra être "conclu avant la fin de l'année 2022". "Son périmètre couvrira l’ensemble des problématiques corses, sans exclusive", dont "l'évolution institutionnelle vers un statut d’autonomie qui reste à préciser", est-il précisé. "Si le ministre de l'Intérieur a confirmé l'absence de tabous quant aux sujets abordés, il a néanmoins réaffirmé deux principes intangibles, rappelés par le Président de la République: +la Corse dans la République et le refus de créer deux catégories de citoyens+", poursuit le texte.

Ces lignes rouges du chef de l'Etat ont été aussitôt dénoncées par le parti indépendantiste Core in Fronte: "Cette position figée ferme la porte à l'émergence d'une citoyenneté corse, garante des droits politiques du peuple corse", a regretté le parti de Paul-Felix Benedetti, qui a refusé de signer le document. Dans ce document, le locataire de la place Beauvau s'engage également à ce "que toute la vérité soit faite sur les circonstances de la tentative d’assassinat d’Yvan Colonna" le 2 mars à la prison d'Arles (Bouches-du-Rhône), où il purgeait une peine de perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac en 1998.

Cette vérité doit surgir de trois dispositifs d'enquêtes: "la mission de l’Inspection générale de la justice demandée par le Premier ministre dont les conclusions seront rendues publiques", "la saisine du Parquet national antiterroriste et l’instruction judiciaire en cours", et enfin des auditions entamées au sein du parlement sur le sujet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  Macron «assume» les gestes mémoriels sur la guerre d'Algérie :

Emmanuel Macron a déclaré samedi «assumer» les gestes mémoriels, parfois controversés, faits depuis le début du quinquennat sur la guerre d'Algérie, en se disant persuadé qu'«un jour viendra où l'Algérie fera ce chemin». «J'assume cette main tendue» à l'Algérie, a déclaré le chef de l'Etat au cours d'une cérémonie à l'Elysée pour commémorer le 60e anniversaire des Accords d'Evian du 19 mars 1962, jour de l'entrée en vigueur du cessez-le-feu après huit années de conflit.

Il a rappelé toutes les initiatives prises depuis 2017 pour «apaiser» la mémoire de cette guerre qui, avec «ses non-dits», a «été la matrice de nombreux ressentiments» en France comme en Algérie. «Beaucoup me diront: vous faites tout cela, mais vous n'êtes pas sérieux parce que l'Algérie ne bouge pas. A chaque fois, tous mes prédécesseurs ont été confrontés à la même chose», a-t-il déclaré devant quelque 200 invités. «Je pense que le jour viendra où l'Algérie fera ce chemin», a-t-il ajouté.

Aucun officiel algérien n'était présent à l'Elysée, même si l'ambassadeur en France, Mohamed-Antar Daoud, avait été invité, selon l'Elysée. Les relations entre les deux pays sont marquées par un certain apaisement après deux années de crispations.

A Alger, le président Abdelmadjid Tebboune a déclaré vendredi que le dossier mémoriel devait «inévitablement être traité d'une manière responsable et équitable dans un climat de franchise et de confiance». Mais les «hideux crimes de la colonisation ne seront pas oubliés et ne sauraient être frappés de prescription», a-t-il prévenu dans un message diffusé par la présidence à l'occasion de cet anniversaire, célébré en Algérie le 19 mars comme une «fête de la Victoire».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  Sondage Ifop : le chef de guerre Macron rattrapé par le candidat, la dynamique Mélenchon :

La séquence entamée depuis le début des hostilités en Ukraine a vu bondir les intentions de vote en faveur d’Emmanuel Macron : au 24 février, jour du début de l’attaque russe, celles-ci s’élevaient à 25%, pour atteindre jusqu’à 31,5% le 9 mars dernier, soit une hausse vertigineuse de 6,5 points en à peine deux semaines. Mais le score du désormais président-candidat a depuis reflué à 29% des intentions de vote (-3 en une semaine). Bien qu’il conserve sur ses rivaux une avance comme on en a rarement vu sous la Ve République (11,5 points devant Marine Le Pen), l’« immunité » que pouvait conférer au chef de l’État la situation de guerre en Europe semble se lézarder à mesure qu’il entre dans l’arène de l’élection présidentielle.

Le refus de débattre et l’exposition du programme du candidat viennent ainsi contrecarrer la figure de chef de guerre du président sortant – qui lui était jusqu’ici particulièrement profitable – avec un solde négatif. Dans le détail, Emmanuel Macron enregistre ses plus forts reculs de la semaine chez les classes moyennes (-7), plus précisément chez les cadres (38%, -5), les professions intermédiaires (28%, -9) et les employés (22%, -9). A contrario, et dans la foulée de la révélation de son programme – notamment du report de l’âge légal de départ à la retraite, le chef de l’État s’attire le soutien de 28% des électeurs de François Fillon en 2017 et renforce encore l’arrimage du peuple de droite à sa candidature, alors que, dans le même temps, Valérie Pécresse peine à contenir la fuite de cet électorat « naturel » pour elle. Dans la dernière ligne droite de la campagne, et pour peu que l’actualité internationale ne lui confère pas de nouveau « bonus », Emmanuel Macron pourrait voir s’éroder les intentions de vote en sa faveur à mesure qu’il sera à portée des coups de ses adversaires. Assez pour devoir le faire à réfléchir à l’après-Élysée, comme il l’a évoqué lors de sa dernière conférence de presse ? Rien n’est moins sûr.

Hormis Emmanuel Macron, c’est Éric Zemmour qui a été le plus touché par la guerre en Ukraine : les intentions de vote en sa faveur ont fondu comme neige au soleil, pour atteindre un plancher de 12%. Le polémiste-candidat termine cependant la semaine à 13% et esquisse, après avoir enrayé sa chute par un faux-plat, la possibilité d’un rebond – comme on avait pu en observer après sa sortie sur la place des enfants handicapés à l’école. À droite, son sort apparaît plus enviable que celui de Valérie Pécresse, dont la candidature patine. Celle-ci termine la semaine à 11% des intentions de vote, après avoir atteint son score plancher de 10,5% – pour rappel, elle était créditée de 16% des suffrages le 10 janvier dernier, au moment du lancement du Rolling Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio. Score plancher au second tour également, où elle ne recueillerait que 36% des suffrages face à Emmanuel Macron (64%), soit le même niveau que… Jean-Luc Mélenchon. Prise en étau, la candidate des Républicains paie sa grande difficulté à rassembler l’électorat Fillon 2017 : seulement 41% au premier tour, le reste étant capté par Emmanuel Macron (28%) et Éric Zemmour (17%) principalement.

Si la première dynamique de la semaine est celle à la baisse d’Emmanuel Macron, la deuxième, à la hausse cette fois, est définitivement celle de Jean-Luc Mélenchon . Le leader de La France insoumise termine la semaine à 13,5% des intentions de vote – soit son plus haut score depuis le début du Rolling (+5 points par rapport au 10 janvier).

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  «Teddy Riner à la Jeunesse, Leïla Slimani à la Francophonie» : Valérie Pécresse provoque un tollé :

Invitée à répondre aux questions de Leïla Kaddour-Boudadi sur le journal télévisé de 13 heures, Valérie Pécresse a provoqué un tollé en évoquant les noms de diverses personnalités qu’elle verrait intégrer à son gouvernement. La candidate de l’élection présidentielle a affirmé samedi sur France 2 qu’elle avait «pas mal d’idées». «J’aimerais voir entrer le Général Pierre de Villiers à la Défense, Teddy Riner à la Jeunesse et Leila Slimani à la Francophonie», a-t-elle lâché avant de justifier sa réponse : «Je pense qu’un certain nombre de personnalités, par leur rayonnement, par leur connaissance des Français, seraient des compétences extrêmement précieuses pour un gouvernement que je veux former le plus largement possible, pour redonner sa souveraineté militaire à la France, pour redonner espoir à notre jeunesse et puis pour faire du Français la grande cause du quinquennat».

Contactée par le service politique de France Télévisions, Leïla Slimani a réagi à ces propos : «Je trouve ça très inélégant. Rien ne me ferait plus horreur ! Ceci dit, ça ferait une belle idée de roman !». Pierre de Villiers n’a quant à lui pas réagi mais son frère, soutien d’Eric Zemmour , a écrit sur Twitter : «Valérie Pécresse vient d'annoncer le nom du général de Villiers dans son gouvernement putatif. Elle n'a même pas pris la peine de l'appeler auparavant. Procédés déloyaux de voyous que d'annoncer des noms qui n'ont même pas été approchés».

Lors de son duplex depuis Arradon, dans le Morbihan, Valérie Pécresse a également annoncé quelle serait sa première décision concrète en cas d’élection. La présidente du Conseil régional d'Île-de-France souhaiterait «présenter une grande loi constitutionnelle au référendum aux Français sur l’immigration, la laïcité et la sécurité avec des quotas migratoires pour stopper l’immigration incontrôlée, a-t-elle dit, des peines planchers pour les multirécidivistes et un an minimum de prison ferme pour tous ceux qui s’attaquent aux personnes qui ont autorité dans la société française».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  Dix ans après la "barbarie" des attentats, Toulouse se recueille :

Dix années sont passées depuis l'attentat de Mohamed Merah, à Toulouse, qui avait fait sept morts : trois parachutistes, trois écoliers juifs et leur professeur.

Citoyens, élus, militaires, représentant de la communauté juive ont commémoré lors d'une cérémonie, samedi à Toulouse, les attentats de mars 2012 qui ont tué trois parachutistes, trois écoliers juifs et leur professeur. "Ne pas oublier, surtout ne pas oublier cette barbarie, nous avons un devoir de mémoire", témoigne Anne-Marie Guyot, 58 ans, qui milite pour l'association Iman, fondée par la mère d'Imad Ibn Ziaten, le premier soldat tué par Mohamed Merah, le 11 mars 2012.

Devant une plaque commémorative près de la mairie de Toulouse, elle a déposé 8 roses, une pour chaque mort et une 8e destinée à Loïc Liber, le militaire qui a survécu, tétraplégique, à la tuerie du 15 mars devant la caserne du 17e RGP de Montauban, où Mohamed Legouad et Abel Chennouf sont tombés sous les balles du tueur au scooter. "Il faut aussi penser à ceux qui sont meurtris dans leur chair", dit-elle d'une voix émue.

Dimanche, une grande commémoration dans une salle de concert de Toulouse rassemblera 2.000 invités, dont les présidents français Emmanuel Macron et israélien Isaac Herzog, les anciens chefs d'Etat François Hollande et Nicolas Sarkozy, des représentants du culte musulman et des centaines de personnalités de la société civile.

En ce 19 mars, 10 ans jour pour jour après la fusillade dans l'école juive Ozar Hatorah, les Toulousains se souviennent des visages de Gabriel et Arié Sandler, deux frères de 3 et 6 ans, et de Myriam Monsonego, 8 ans, abattus avant d'entrer en classe.

"C'est une plaie qui ne se referme pas et se rouvre à chaque commémoration", témoigne Salomon Attia, 44 ans, un ancien élève de l'établissement scolaire et aujourd'hui cadre du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

Pierre Lasry, ex-responsable de l'association des parents d'élèves, se remémore "des choses que j'espère ne plus jamais revoir dans ma vie", "10 ans après, on en a tous la moindre seconde gravée en nous, on en a des séquelles, pour des jeunes gens de 10, 15, 18 ans, imaginez ce que ça peut laisser comme séquelles....".

"C'est particulièrement atroce, autant pour les militaires tués à bout portant que pour la communauté (juive). Cette commémoration, nous permet de ressentir que cette ville, meurtrie, fait son deuil avec nous".

Dix ans se sont écoulés depuis les sept crimes de Mohamed Merah, de nombreux attentats ont suivi ailleurs en France, et la menace islamiste n'a pas disparu, souligne le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

Il souhaite que les commémorations soient l'occasion de "réarmer moralement la société à travers un sursaut républicain". "Ce serait une erreur de croire que l'islamisme s'est arrêté, il continue d'agir à bas bruit", met-il en garde.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  Découverte de cinq tombes pharaoniques à Saqqara :

Cinq tombes pharaoniques "en bon état et érigées pour de hauts responsables" ont été dévoilées samedi en Egypte à Saqqara, dans la nécropole de Memphis, la capitale de l'Ancien Empire des pharaons. Le site de Saqqara, à un peu plus de quinze kilomètres au sud des célèbres pyramides du plateau de Guizeh, est classé au patrimoine mondial de l'Unesco et est connu pour la célèbre pyramide à degrés du pharaon Djéser, la première de l'ère pharaonique.

Ce monument, construit vers 2.700 avant Jésus-Christ (J-C). par l'architecte Imhotep, est considéré comme l'un des plus anciens à la surface du globe. Les cinq pierres tombales ont été découvertes par des archéologues égyptiens au nord-est de la pyramide du roi Merenré Ier qui régna sur l'Egypte aux environs de 2.270 avant J-C. Selon le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités, les tombes renfermaient les dépouilles de hauts responsables.

Dans le caveau de l'un d'eux, nommé Iry, les fouilles ont mis au jour un sarcophage en calcaire et des décorations colorées représentent des scènes funéraires, dont "des tables d'offrandes, les sept huiles et la façade d'un palais", indique-t-il dans un communiqué. Trois autres tombes, profondes de six mètres, appartiennent à deux femmes, dont l'une était "l'unique responsable de la mise en beauté du roi", et au prêtre Pepi Nefhany. Et la dernière, dédiée à "Henu, intendant de la maison royale", s'enfonce, elle, à sept mètres de profondeur, de même source.

En janvier 2021 déjà, l'Egypte avait dévoilé de nouveaux "trésors" archéologiques dans la nécropole de Saqqara , dont une cinquantaine de sarcophages du Nouvel Empire vieux de plus de 3.000 ans, assurant qu'ils permettaient de "réécrire l'histoire" de cette période.

Les autorités égyptiennes espèrent inaugurer dans les mois à venir le "Grand musée égyptien" près du plateau de Gizeh et comptent sur ces nouvelles découvertes pour relancer le tourisme, frappé de plein fouet par le Covid-19.

Ce secteur qui emploie deux millions de personnes et génère plus de 10% du PIB est en berne depuis le Printemps arabe en 2011.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2075) : SAMEDI 19 MARS 2022

Samedi 19 Mars 2022 –  La Chine enregistre ses deux premiers morts du Covid-19 depuis plus d'un an :

La Chine continentale a enregistré samedi ses deux premiers morts du Covid-19 depuis plus d'un an, soulignant la menace que fait peser sur le pays le variant Omicron, déjà responsable de la plus grande vague de contaminations depuis le début de la pandémie.

Ces premiers décès depuis le 26 janvier 2021 en Chine continentale -hors Hong Kong et Macao- y portent le bilan de la pandémie à 4.638 morts, alors que Hong Kong, aussi en proie à une résurgence du Covid-19, déplore plus de 200 morts par jour.

Les deux décès sont survenus à Jilin (nord-est), la province la plus touchée par la vague actuelle, a précisé la Commission sanitaire nationale.

Les autorités ont enregistré samedi 4.051 nouvelles infections à travers le pays et 4.365 la veille, dont plus de la moitié dans la province de Jilin.

Le pays, où les premiers cas de coronavirus sont apparus fin 2019, avait gardé l'épidémie sous contrôle grâce à un contrôle strict des frontières, de longues quarantaines, des campagnes de dépistage massif et des confinements ciblés.

Pékin a fait de son faible taux de mortalité un argument politique, assurant que cela démontrait la puissance de son modèle de gouvernance à parti unique.

Les deux décès sont discrètement signalés dans le rapport quotidien de la Commission sanitaire et les médias publics en font peu mention.

La deuxième économie du monde, qui enregistrait moins de 100 cas par jour il y a encore trois semaines, annonce plus d'un millier de nouvelles infections quotidiennes depuis une semaine.

Des interrogations ont émergé avec le variant Omicron hautement contagieux sur l'efficacité à long terme de la stratégie dite "zéro-Covid" du gouvernement.

Ces dernières semaines, des sources officielles ont suggéré que la Chine pourrait devoir, à un certain moment, vivre avec le Covid-19, comme le font d'autres pays, et se sont inquiétées de la conséquence de larges confinements sur l'économie.

Mais le président Xi Jinping a assuré jeudi que le gouvernement "s'en tient" à la stratégie "zéro-Covid", selon la télévision publique, tout en permettant une approche plus "ciblée"

Alors que, par le passé, tout rebond épidémique pouvait entraîner des confinements complets de villes, les autorités ont décidé de mesures différenciées pour répondre ax derniers foyers

Des villes, comme Shenzhen, centre technologique de 17,5 millions d'habitants, ont été confinées. Mais les restrictions ont été assouplies dans cette cité après les propos de M. Xi.

Pour sa part, Shanghai a fermé les écoles et mené une campagne de dépistage massif mais a échappé au confinement total.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens