Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 19:00



xynthia-tempete-place-aux-questions.jpg



Des questions ont surgi lundi 1er mars après la tempête qui a frappé la façade atlantique. Si personne ne met en cause les services de l’Etat, certains responsables s’interrogent sur les constructions en zones inondables.

 

 

 

Le bilan s’alourdit au rythme de l’avancée des secours. 47, 48, bientôt certainement une cinquantaine de morts… lundi matin. Mais des débris laissés par la tempête naissent les interrogations. Une violence naturelle ne devient catastrophe qu’en fonction de l’implantation humaine. De nombreuses personnes sont mortes noyées dans leur propre maison. Une alerte rouge avait été lancée par Météo France, mais aucune évacuation n’a été organisée.

 

Les élus refusent toutefois de dénoncer une quelconque défaillance des services de l’Etat. "Très honnêtement, le préfet de la Charente-Maritime, qui est l'ancien directeur de la sécurité civile, avait fait tout ce qu'il fallait, les gens étaient prévenus", a estimé Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transports, président du conseil général de Charente-Maritime et candidat pour les élections régionales en Poitou-Charentes. Son adversaire socialiste, Ségolène Royal, n’entend pas plus polémiquer. Elle a souligné qu'il était facile de "porter des accusations après coup". L’ancienne ministre de l’Environnement a toutefois posé la question de digues, qui ont cédé durant le week-end. "Il va falloir reconstruire des digues suffisamment puissantes, solides et hautes. Elles sont très anciennes, n'étaient peut-être pas faites pour supporter un tel choc. Il faut maintenant en tirer les conséquences."

 

"Durcir les règles"


Dans le département voisin, la Vendée, le plus touché par Xynthia, les interrogations se font jour. Philippe de Villiers, président du conseil général, a mis en cause des constructions bâties dans des zones à risque. Elles n’ont ainsi pas résisté à la rupture de la digue. "Sur le moyen terme, il faut construire autrement sur la côte, partout en France. L'Etat impose des normes qui sont respectées par les maires le plus souvent mais qui ne sont pas assez sévères", a-t-il souligné sur France info. "Partout où la terre est au niveau de la mer, il est prudent de construire plus loin", a estimé le leader du MPF.

 

Chantal Jouanno, la secrétaire d’Etat à l’Environnement lui a emboîté le pas sur i-Télé. "Je suis pour durcir les règles. (...) On a tous les outils pour le faire", a-t-elle assuré. "Nous, Etat, notre responsabilité, c'est de dire clairement les choses, de définir les zones rouges. Il y a des zones dans lesquelles on peut construire sous certaines conditions (...) et il y a des zones où on ne peut absolument pas construire", a-t-elle souligné. Le chef de l'Etat a annoncé lundi une mission d'inspection qui devra rendre un rapport dans les dix jours. Des conclusions devront être tirées de la catastrophe naturelle.

 



Source : lejdd.fr   01-03-2010     



Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

       

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens