Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 19:30

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_101.jpg

 

 

La première voiture de compétition construite par Ferrari est la 166 MM présentée en 1948. Dans les années qui suivront ce modèle de base va évoluer vers la 195 Sport, la 225 Sport et finalement la 250 MM. Pour ceux qui sont familiers avec la nomenclature Ferrari ce ne sera pas surprenant de constater que chacune de ces voitures dispose d’une version plus puissante du même moteur V12 conçu par l’ingénieur motoriste Colombo. La 166 MM a une cylindrée de 2 litres (cylindrée unitaire de 166 cc d’où son nom). Le moteur a alors pris du volume pour finalement parvenir à une cylindrée de 3 litres (250 cc de cylindrée unitaire) et ceci en un peu moins de cinq ans. Le châssis, lui est resté quasiment inchangé même si les nombreux carrossiers y ont adapté plusieurs variantes.

Les origines du moteur V12 à arbre à cames unique remontent à 1946. Conçu par l’ingénieur motoriste Gioacchino Colombo dans une cylindrée qu’il pensait adaptée aux voitures de Grand Prix de l’époque : 1500 cc. Mais le moteur ne commencera à glaner des victoires en courses que lorsque sa cylindrée aura été portée à deux litres. C’est le cas au « 24 Heures du Mans » en 1949, puis la même année et les suivantes aux « Mille Miglia ». Ce gain en cylindrée a été obtenu en augmentant à la fois l’alésage et la course de 60 mm et 58,8 mm respectivement. L’alésage sera encore augmenté dans les années suivantes mais la course ne bougera plus dans toutes les diverses versions du moteur V12 Colombo.

La première évolution notable est faite en 1950 avec une cylindrée qui augmente à 2,3 litres sur quatre voiture 166 MM qui du cout sont baptisées 195 S. L’année suivante, en 1951, l’alésage des cylindres augmente à nouveau et la cylindrée du moteur atteint un peu moins de 2,6 litres. Montés sur un châssis 212 Export le V12 développe une puissance maxi de l’ordre de 150 cv. Un total de 27 exemplaires sont construits dans l’année ce qui impose à Ferrari de se choisir un autre carrossier de référence. Toutes les voitures sauf les cinq 166 MM ont été carrossées par Touring, mais les ateliers milanais ne travailleront que sur la moitié des 212 S. C’est la Carrosserie Vignale de Turin qui va traiter une bonne moitié de la production de Ferrari et cette tendance se poursuivra avec l’extension de la marque.

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_102.jpg

 

En 1951, intervient également une légère évolution dans la conception du châssis. Le cadre d'origine tubulaire de section elliptique est, pour quelques modèles sélectionnés, remplacé par un cadre tubulaire de plus petit diamètre avec des traverses supplémentaires. Connu comme le «Tuboscocca », le nouveau châssis est un peu plus léger et plus rigide. Le reste de la conception du châssis n’est pas modifié : empattement très court, une suspension à double triangulation à l’avant avec un ressort à lame transversal et l'essieu arrière rigide.

En 1952 nouvelle évolution mineure sur le moteur : la cylindrée est légèrement augmentée et portée à 2 715 cc. Le taux de compression est également amélioré ce qui contribue à porter la puissance maxi du moteur, alimenté par trois carburateurs Wéber 36 DCF, à 206 cv à 7200 t/mn sur la Ferrari 225. La voiture qui pèse 850 kg atteint la vitesse maxi de 230 km/heure. Toutes les voitures, à l’exception d’une seule seront carrossées par Vignale.

La voiture présentée ici (châssis 0216ED) est vendue neuve au coureur automobile argentin Ange Maiocchi. Cette Ferrari 225 Export est l’une des premières Ferrari vendue en Argentine. Carrossé par Vignale elle a reçu une silhouette spyder. Maiocchi chérit son unique Ferrari à l’extrême et c’est sans doute pourquoi il n’obtient aucun succès notable malgré ses quelques 30 engagements en compétition. On dit qu’il aurait demandé à son co-pilote de ne jamais dépasser les 5 000 t/mn pour ne pas risquer d’abimer le moteur !.. Maiocchi finit par vendre sa 225 Export à la fin des années 50. Elle passe alors dans plusieurs mains, toujours en Argentine avant de finir aux Etats-Unis en 1982. Rarement vue depuis, elle a été méticuleusement restaurée avant d’être présentée au Pebble Beach Concours d’Elegance en 2014 ou la majorité de ces photos ont été faites.

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_103.jpg

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_104.jpg

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_105.JPG

 

 

ferrari_225_export_vignele_spyder_1952_106.JPG

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_107.jpg

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_108.jpg

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_110.jpg

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_111.jpg

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_113.jpg

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_114.jpg

 

 

ferrari_225_export_vignale_spyder_1952_115.jpg

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Xav 17/01/2015 22:05

Bonsoir Jean Pierre.
Dommage qu'on ne puisse plus partager sur Facebook. Je suis dans un groupe qui aimait bien vos reportages sur ces magnifiques autos que vous faites découvrir.
Bon week end.

echavidre 17/01/2015 23:36

Bonjour

Et merci pour vos compliments. depuis une dizaine de jours je suis passé à la nouvelle version de "over-blog" (avec un peu de mal. Je pense que vous devriez pouvoir retrouver ces articles sur face book mais je ne suis pas un expert du tout.
tenz moi au courant
Bien cordialement

Jean Pierre Echavidre

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens