Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 14:00

lagonda_v12_rapide-cabriolet_1939_101.jpg

 

Wilbur Gunn, fondateur de la Société Lagonda, est originaire de Springfield, Ohio. Il arrive en Angleterre vers 1897 et, dès 1898, construit un cyclecar, refroidi par air, dans une serre à Staines. En 1900, à ce même emplacement, est assemblé le premier véhicule Lagonda, version améliorée du cyclecar refroidi par air. Jusqu’en 1947, toutes les Lagonda seront fabriquées dans le petit atelier de Staines. Gunn appele cette nouvelle production « Lagonda », forme française du nom que les Indiens d'Amérique donnaient à Buck Creek, rivière qui coulait près de sa ville natale.

En 1905, un cyclecar pourvu d'un moteur 2 cylindres, en V, remporte l'épreuve Londres-Edinbourg, première victoire de la société. Gunn est alors encouragé à se lancer dans la construction automobile. La Torpédo 4 cylindres, de 20 cv, conçue en 1906, présentée en 1907, est suivie par une version 6 cylindres. En 1910 Wilbur Gunn et Bert Hammond, au volant de cette dernière, remportent l'Epreuve d`Endurance Moscou-Saint-Petersbourg. La grosse « tourisme » gagne-t-elle ainsi les faveurs du Tsar Nicolas II, et la fortune précoce de la société repose alors sur l'exportation en Russie de ces voitures. Une situation qui va durer jusqu'au début de la guerre 14-18.

En 1909, en Angleterre, une élégante 14/4 remplace la première 12/4. En 1913, celle-ci cède la place à une voiture légère de 11 CV de conception très avant-gardiste. Une carrosserie châssis-coque, rivée, et une barre stabilisatrice sont les innovations les plus frappantes. Elle se vend très bien et ensuite, passe de 11/9 en 1920 à 12/24 en 1924, bien que la construction châssis-coque soit abandonnée.

La marque Lagonda atteint la célébrité avec ses modèles de sport 2 litres de 1928-1929 et 4,5 litres de 1935. La qualité, la simplicité et la résistance de ces voitures leur valent un bon accueil du grand public et de beaux records en courses, dont le plus glorieux est la victoire aux « 24 Heures du Mans » en 1935.

En 1935, année de la victoire de Lagonda au Mans, Alan Good rachète l'entreprise, alors en grandes difficultés financières. L'une des premières décisions du nouveau propriétaire est d'engager W.O. Bentley au poste de directeur technique - Bentley étant peu satisfait de la place qui lui a été réservée chez Rolls-Royce.

La Lagonda V12 est dévoilée en 1937 au salon d'Earls Court. Sa pièce maîtresse est naturellement son moteur, chef-d'œuvre de W.O. Bentley. Elle s'avère aussi nettement plus complexe que les précédentes mécaniques Lagonda. Il s'agit d'un V12 de 4,5 litres à arbre à cames en tête et double allumage. Alimenté par deux carburateurs SU, il développe 170 ch à 5000 tr/mn. La boîte de vitesses séparée à quatre rapports est reliée au moteur par un arbre court

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_102.jpg

 

Cette superbe sculpture mécanique prend place dans un nouveau châssis cruciforme, plus rigide et plus bas que ceux des modèles Lagonda antérieurs. Trois longueurs d'empattement sont disponibles, qui vont de 3,15 mètres (châssis court le plus utilisé) à 3,50 mètres - ce dernier étant réservé aux carrossiers pour des réalisations d'apparat. La suspension avant à roues indépendantes reçoit des barres de torsion et le freinage est assuré par quatre tambours hydrauliques Lockheed.

Dessinée par Frank Feeley, auteur plus tard de l'Aston Martin DB3S (notamment), la carrosserie usine est offerte au choix en cabriolet, berline, limousine et sedanca. Voiture de grand luxe, la Lagonda V12 est équipée d'un dispositif de crics hydrauliques - un par roue - situés aux extrémités de l'essieu arrière et sur les bras transversaux à l'avant. Le mécanisme de commande se cache dans le coffre situé sur l'aile gauche

Ce sommet de l'automobile britannique des années trente, avec lequel Alan Good vise la clientèle de Rolls-Royce, est proposé à un prix très élevé (1550 £ pour le châssis court). Il sera l'apanage du showbiz de l'époque et des maharadjahs. Mais le client en a pour son argent, les performances étant du meilleur niveau. Les essais des revues spécialisées de l'époque révèlent une vitesse de 165 km/h et le 0 à 100 km/h parcouru en 13,5 secondes.

Le salon de 1938 voit l'apparition d'une version légèrement modifiée du cabriolet sur châssis court, pour laquelle est ressuscitée l'ancienne appellation " Rapide ". La partie antérieure de la carrosserie a été élargie pour accueillir trois passagers de front, le quatrième prenant place transversalement à l'arrière. De plus, les ailes sont libérées de leurs coffres, la roue de secours émigrant dans la malle arrière, où elle occupe d'ailleurs l'essentiel du volume. Parallèlement, quelques modifications techniques sont apportées au V12 (ceci est valable pour l'ensemble de la gamme).

En octobre 1938, l'usine fait tourner une berline à Brooklands, où, pilotée par Earl Howe, elle parcourt 101,5 miles dans l'heure (163,31 kilomètres). Surtout, le moteur Lagonda V12 est aligné en compétition. Développé à cette fin, il développe jusqu'à 206 ch - culasse modifiée, taux de compression augmenté, alimentation par quatre carburateurs. C'est ainsi que Lagonda fait son retour aux « 24 Heures du Mans » en 1939, où, malgré des ambitions mesurées pour ce « come back », la marque prend les troisième et quatrième places derrière la Bugatti de Wimille et une Delage. W.O. Bentley s'était fixé comme objectif de gagner en 1940. L'Histoire va en décider autrement…

En 1947 la firme Lagonda est rachetée par David Brown et tombe dans le giron d’Aston Martin.

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_103.jpg

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_104.jpg

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_105.jpg

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_106.jpg

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_107.jpg

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_108.jpg

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_110.jpg

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_112.JPG

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_113.JPG

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_115.JPG

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_116.jpg

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_118.jpg 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_119.JPG

 

 

lagonda_v12_rapide_cabriolet_1939_120.jpg

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens