Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 18:30

ferrari_512_bb_1976_101.jpg

 

À la fin des années 60, les voitures GT évoluent toutes vers la position centrale du moteur. Bien que cette technique soit depuis longtemps utilisée par Ferrari sur ses voitures de compétition, le Commendatore s'entête à fabriquer des GT classiques avec un moteur à l'avant, comme avec la Daytona.

L'histoire de la "Berlinetta Boxer" remonte paradoxalement à la présentation en 1966, par Lamborghini, de la Miura, première grand Tourisme à moteur central arrière transversal. Cette GT à la ligne agressive, et dont la structure innovante était directement inspirée des Sport-Prototypes de l'époque, présentée de surcroît par une marque encore peu connue, donna aux yeux de beaucoup d'observateurs, un "coup de vieux" à la 365 GTB4 Daytona, qui était alors le vaisseau-amiral de la gamme Ferrari.

Ce n'est pourtant qu'en 1971 que Ferrari présentera sa première GT avec moteur central, la 365 GT4/BB mais elle sera équipée non pas d'un moteur V12 mais d'un 12 cylindres à plat. En raison de l'application de nouvelles normes anti-pollution entrées en vigueur aux États-Unis, la 365 GT4 ne pourra être exportée vers le plus gros marché des GT.

Ferrari ne renonce pas pour autant et décide de rendre « propre » sa nouvelle voiture pour accéder au marché américain. Ne voulant pas renoncer à la puissance minimale, la voiture sera dotée d'un nouveau moteur dont la cylindrée est passée de 4,4 à 5 litres. La réduction des émissions des gaz polluants ne génère qu’une faible perte de puissance. Ses performances restent de premier plan avec une vitesse de pointe frisant les 290 km/h.

Elle arrive en 1976. La Ferrari est baptisée 512 BB : 5 pour les 5 litres de cylindrée et 12 pour le nombre de cylindres, comme il est maintenant de coutume chez Ferrari. Par contre, BB, n’est pas coutume. Ferrari inaugure une appellation jusqu’alors réservée aux modèles de compétition. Cette désignation, liée aux initiales BB (Berlinetta Boxer) affirme le lien étroit qui unit la production à la course. La 512 BB à carburateurs dispose d'un bloc douze cylindres de 4 942 cm3, entièrement en alliage léger, à chemises rapportées en fonte, avec  lubrification par carter sec, et délivrant 360 chevaux à 6800 t/mn. Comme sur la 365 GT4 BB, la boîte 5 vitesses est placée sous le bloc-moteur, la forme plate de celui-ci autorisant cette originalité de conception sans pénaliser le centre de gravité.

 

ferrari_512_bb_1976_102.jpg

 

Pininfarina, le maître carrossier turinois, a retravaillé le dessin qu'il avait étrenné pour la 365 GT4 BB. La silhouette est plus fluide que celle de son ainée. Le dessin de l'arrière a été simplifié avec quatre feux ronds au lieu de six, et quatre sorties d’échappement contre six également, tandis qu'un déflecteur est inclus sous la jupe avant afin de parfaire l'équilibre aérodynamique. Enfin, deux prises d'air discrètes de type NACA sont implantées devant les roues arrières pour améliorer le refroidissement des freins. Des jantes arrière de 9 pouces ont également conduit à des arches de roues plus galbées, avec un effet évocateur de puissance très réussi.

Ce coupé deux places dispose d'un châssis tubulaire renforcé de panneaux métalliques, tandis que la carrosserie, réalisée chez Scaglietti, est en acier avec ouvrants en aluminium, et certains éléments en composite fibre de verre (nez et jupe arrière). Il est donné pour 290 km/h, mais certains conducteurs affirment avoir été chronométrés à plus de 300 km/h sur circuit. La BB effectue les 400 m départ arrêté en 13 secondes.

L'agrément de conduite est au maximum de ce qui est faisable, souligné par le montage de nouveaux pneus conçus spécifiquement par Michelin. Le moteur fait preuve d'une excellente souplesse et offre des accélérations foudroyantes. Cette voiture sera équipée de l'injection électronique en 1981 et restera dans les mémoires comme l'une des meilleures GT, rapide et luxueuse disposant de sièges en cuir d'un confort inégalé.

La production de la 512 BB s'arrêtera en 1984 après une production de 1936 exemplaires.

 

ferrari_512_bb_1976_103.jpg

 

ferrari_512_bb_1976_104.jpg 

ferrari_512_bb_1976_105.jpg

 

ferrari_512_bb_1976_106.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_107.jpg 

 

ferrari_512_bb_1976_108.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_109.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_110.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_111-copie-1.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_112.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_112A.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_112B.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_112C.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_113.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_114.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_116-copie-1.jpg

 

 

ferrari_512_bb_1976_115-copie-2.jpg 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens