Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 18:30

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_101.JPG

 

Vincenzo Lancia, l'un des ingénieurs automobiles les plus doués de tous les temps, créé sa propre société en 1906, après avoir été employé par la Fiat comme directeur des essais. La première Lancia, dévoilée en 1907, démontre une liberté de conception et un rejet des conventions qui vont rester associés à la marque jusqu'à l'époque moderne. La Première Guerre mondiale conduit les usines Lancia à produire des véhicules militaires, camions, fourgons et moteurs d'avions. Cette construction de moteurs va permettre à la marque d'acquérir une expérience dans la conception et la construction de moteurs en V. La première Lancia à moteur en V - la sportive Trikappa V8 – apparait en 1922, mais c’est la Lambda, lancée peu après, qui va revêtir une importance plus significative pour la marque italienne. Jalon de l'histoire de l'automobile, la révolutionnaire Lambda est la première voiture à disposer d’une carrosserie autoporteuse et la première à recevoir un moteur à 4 cylindres en V, tandis que la suspension télescopique à l'avant, brevetée par Lancia, lui assure une tenue de route et un confort inégalé dans sa catégorie.

Contrairement à sa révolutionnaire devancière Lambda, la Dilambda fait appel à un châssis séparé, ce qui facilite le travail des carrossiers à façon. Le châssis Dilambda, d'un nouveau dessin, possède une rigidité en torsion exceptionnelle, une caractéristique qu’exigent sa suspension avant indépendante et les qualités en tenue de route inscrites au cahier des charges de la voiture. Les moteurs en V à angle fermé sont désormais une spécialité de Lancia, le bloc de 3600 cm3 de la Dilambda offrant un angle de 24° entre ses deux bancs de cylindres.

L'arrivée des deux nouveaux modèles Astura et Ardena en 1931, marque une rupture dans la désignation des modèles par des lettres de l'alphabet grec en faveur d'un système se référant à des noms de lieux en italien, un changement en phase avec l'esprit nationaliste de l'époque. L'Astura, un des modèles les plus importants de Lancia, est motorisée par une nouvelle version du V8 à angle fermé. Sa cylindrée est portée de 2,6 litres à 3 litres sur l'Astura série III en 1934, à l'époque où le modèle est également doté de se freins hydrauliques et est proposé en version à châssis long (3332 mm d’empattement) ou châssis court (3100 mm d’empattement).

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_102.jpg

 

Lancia qui s’est fermement installé parmi les premiers constructeurs de voitures de luxe du monde avec sa Dilambda, affermit sa position privilégiée avec une succession de modèles à carrosseries spéciales sur châssis Astura dans les années 1930.

L’Astura série IV basée sur la version longue sera lancé en 1937. Un modèle qui va attirer quelques uns des carrossiers les plus en vue de l'époque et qui est largement utilisé comme véhicule officiel par les différents services gouvernementaux.

L'un des carrossiers les plus prolifiques sur châssis Astura furent les Stabilimenti Farina de Turin, une entreprise familiale qui permit à Battista 'Pinin' Farina d'acquérir les bases de l'art de la carrosserie.

La Lancia Astura série 3 cabriolet, présentée ici est un modèle dessiné par les Etablissements Stabilimenti Farina. Elle est équipée du moteur Tipo 91 le V8 à 17° de Lancia dont la cylindrée est de 2 972 cc. Alimenté par un carburateur Zenith il délivre une puissance maxi de 82 cv à 4 000 t/mn. Il est couplé avec une boite de vitesses manuelle à quatre rapports.

Cette Astura a conservé sa boîte de vitesses, son différentiel et son système de direction d'origine. Elle a fait l’objet d'une restauration complète achevée en 2000. Appartenant précédemment à une prestigieuse collection privée en Sicile, la voiture est décrite comme étant en excellent état général.

La production des Lancia Astura se termine officiellement en 1939 mais il est probable que certains modèles, en petit nombre, ont été construits pendant la guerre. Tous modèles confondus 2 912 exemplaires de Lancia Astura ont été fabriqués.

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_103.JPG

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_104.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_106.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_107.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_108.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_109.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_110.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_111.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_112.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_114.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_115.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_117.jpg

 

 

lancia_asturia_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_116.jpg

 

 

lancia_astura_type_233_pinin_farina_cabriolet_1936_118.jpg

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens