Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:00

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_101.jpg

 

Les premières voitures produites par Ferrari utilisent des composants créés pour le premier modèle de la marque : la Ferrari 125 S. A partir de 1948 deux lignes de modèles apparaissent chez le constructeur italien : la Ferrari 166 MM et la 166 Inter. Deux noms qui rappellent les victoires de Ferrari  dans les deux courses prestigieuses que sont le « Mille Miglia » remportée en 1948 et la « Copa Intereuropa » que Ferrari remporte la même année. Seule la 166 MM sera vendue comme voiture de compétition. La Ferrari 166 Inter, à empattement augmenté sera commercialisée comme voiture routière. C’est la première voiture de « série » de Ferrari qui espère, de cette façon financer son programme compétition.

Les deux modèles sont motorisés avec le moteur V12 conçu par l’ingénieur Gioacchino Colombo dans sa version 2 litres. Le nombre 166 se rapporte à la cylindrée unitaire du moteur exprimée en centimètres cube. C’est une désignation qui va rester chez Ferrari pendant des décennies. Sur la 166 Inter le moteur alimenté par un carburateur Wéber délivre une puissance maxi de 115 cv. Avec trois carburateurs Wéber le moteur de la 166 MM est poussé jusqu’à 140 cv. Dans les deux cas le moteur est couplé à une boite de vitesses manuelle de fabrication Ferrari.

Le premier châssis, largement utilisé par Ferrari sur ses différents modèles durant les premières années, est constitué de deux poutres en acier longitudinale de section elliptique et de poutres transversales pour assurer la rigidité de l’ensemble. Ferrari livre ses voitures sous forme de châssis roulants aux carrossiers qui prennent en compte les demandes spécifiques des clients. Il n’y a donc pas deux modèles 166 Inter identiques même quand ceux-ci sortent des ateliers du même carrossier.

Présentée en Mars 1948 la première 166 Inter est un coupé carrossé par l’Italien Touring qui d’ailleurs travaillera sur la plupart des modèles. D’autres carrossiers  italiens sont également sollicités par Ferrari : Vignale, Stabilimenti Farina, Bertone et Ghia.

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_102.jpg

 

Dans sa version 2 litres, le moteur V12 de Colombo était déjà une extension de la version initiale qui n’avait qu’une cylindrée de 1,5 litre. Mais le moteur avait été conçu pour permettre des extensions de cylindrées ultérieures. C’est ainsi que deux versions furent créées la 195 (2,3 litres) et la 212 (2,6 litres).

Le modèle Ferrari 166 Inter, fabriqué seulement en 37 exemplaires, est remplacé en 1950 par le modèle 195 Inter. Un an plus tard Ferrari introduit dans la gamme la version 212 Inter.

La Ferrari 195 Inter coupé carrossée par Ghia présentée ici est donc motorisée par le V12 à 60° implanté longitudinalement à l’avant de cylindrée 2341 cc. Alimenté par un carburateur Wéber 36DCF il développe une puissance maxi de 130 cv à 8 000 t/mn. La voiture qui a un empattement de 2500 mm pèse 950 kg et atteint la vitesse de pointe de 192 km/heure.

La production de la première voiture routière de Ferrari cesse en 1952. Durant ces 5 années, 142 exemplaires des modèles 166, 195 et 212 Inter ont été fabriqués. La remplaçante du modèle Inter est la Ferrari 250 GT présentée deux années plus tard en 1954. Ce modèle va définitivement permettre à Ferrari d’être un constructeur reconnu de modèles routiers.

La Ferrari 195 Inter présentée ici est celle qui a été la star du stand Ghia lors du Salon de l’Automobile de Turin en 1950. Elle est alors vendue, cette même année, à un concessionnaire de Milan avant d’être embarquée pour les Etats-Unis. Elle passera entre différentes mains sans quitter les Etats-Unis avant que le propriétaire actuel, un belge, ne la rachète en fin d’année 2000. Elle est alors méticuleusement restaurée dans sa configuration initiale et n’est présentée au public que très rarement. C’était le cas lors du Concorso d'Eleganza Villa d'Este en 2014 où ces photos ont été prises..

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_103.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_104.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_105.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_106.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_107.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_108.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_109.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_110.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_111.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_112.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_113.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_114.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_115.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_116.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_117.jpg

 

 

ferrari_195_inter_ghia_coupe_1950_119.jpg

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens