Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 19:00

delage_d6_3l_grand_prix_1946_101.jpg

 

Peu après la naissance de l’automobile, les conducteurs découvrent le plaisir des compétitions avec leurs nouveaux véhicules sans chevaux.  Pour les constructeurs automobiles, très nombreux à l’époque, ces courses deviennent le moyen idéal pour faire connaitre et même pour vendre leur production. Un client pouvait très bien aller voir une course automobile le dimanche et retrouver la voiture victorieuse dans la vitrine du fabriquant le lendemain !..Louis Delage a très vite compris ce phénomène et, peu de temps après avoir fondé sa société en 1905, il engage ses voitures dans les compétitions. C’est ainsi qu’en 1906 il emporte la coupe des voiturettes, une des premières courses automobiles organisée en France.

Les années suivantes, les voitures de compétitions vont sans cesse gagner en performances et surtout en complexité. Remporter des courses c’est asseoir sa notoriété en France mais aussi à l’étranger. Pour la firme Delage le succès va arriver en 1926 avec la sortie de la Delage 15 S8. Comme son nom le suggère la voiture est propulsée par un moteur 6 cylindres en ligne de 1,5 litres de cylindrée. Avec l’appoint d’un « supercharger » le moteur développe une puissance maxi de 170 cv. On est très loin de la voiturette des débuts. L’année suivante, la Delage 15 S8 remporte le Championnat du Monde des Constructeurs grâce à de nombreuses victoires et plus particulièrement le triplé au Grand Prix de France à Montlhéry. Mais ces courses coutent fort cher et, malgré ses succès, Delage sera contraint de se retirer de la compétition à la fin de la saison. Les quatre exemplaires de la Delage 15 S8 produits vont continuer à courir et à gagner des courses aux mains d’écuries privées.

Les succès en compétition sur lesquels Delage a beaucoup compté ne sont pas suffisants à assurer le succès commercial de l’entreprise.  La situation se détériore lentement et,  lors de la crise économique qui survient au début des années 30, le Société Delage est mise en liquidation. Après de difficiles tractations l’entreprise est rachetée par le concurrent français Delahaye. Delahaye  a confiance en Louis Delage dont les compétences automobiles sont reconnues par tous. Il va donc le garder comme conseiller technique pour lancer un programme de deux nouvelles voitures qui seront présentées au public en 1936. Un modèle six cylindres et un modèle huit cylindres dont les bases sont, bien sur des châssis Delahaye mais dont le style est original ce qui coupera court à toutes les critiques.

Delahaye a, lui aussi, compris l’importance de la compétition automobile et la décision est prise de lancer un programme avec une nouvelle voiture de course sous la marque Delage. La base sera un châssis de Delahaye 135, le moteur un six cylindres de 3 litres de cylindrée que Louis Delage met au point en toute hâte. Quant à la carrosserie, c’est Joseph Figoni qui est chargé de la réaliser avec un profil le plus aérodynamique possible !...

 

delage-d6_3l_grand_prix_1946_102.jpg

 

Baptisée Delage « D6-70 Spéciale » la voiture est finie juste à temps pour participer au 24 Heures du Mans de 1936. Mais la course est annulée au dernier moment à cause des grèves qui sévissent dans toute la France. Du coup la voiture est présentée dans divers concours d’Elégance où elle recueille un vif succès auprès du public. Dès le début de l’année 1937, ce sont des modèles de base Delage D6-70 qui remportent les victoires au Rallye de Monte-Carlo et au Rallye du Maroc démontrant ainsi les caractéristiques d’endurance des automobiles Delage.

Finalement la « Delage D6-70 Spéciale » est engagée au 24 Heures du Mans de 1937 et finit 4ème derrière une Bugatti et deux Delahaye mais elle est première de sa catégorie. . Malheureusement, la carrosserie coupé de Figoni est remplacée en 1938 par une nouvelle carrosserie Roadster réalisée par Figoni & Falaschi.

La nouvelle version de la « Delage D6-70 Spéciale » continue de remporter des victoires notamment le Tourist Trophy en 1938. Compte tenu des ces bonnes performances deux nouvelles voitures sont construites pour la saison 1939 mais avec des châssis allégés pour améliorer encore les performances. Aux « 24 Heures du Mans » la voiture se classe 2eme en toute catégories et 1ère de sa classe. Après la guerre 5 autres voitures identiques aux « Delage D3-70 Spéciale » allégées de 1939 sont construites. Les performances du moteur ont été améliorées : le six cylindres en ligne de 2 998 cc de cylindrée alimenté par 3 carburateurs Solex 44 HD délivre maintenant une puissance maxi de 145 cv à 5300 t/mn. La voiture qui ne pèse que 920 kg à vide grâce à son châssis allégé et a sa carrosserie en aluminium atteint la vitesse maxi de 210 km/heure. Avec ces voitures Delage est fin prêt pour la saison 1946. Et les victoires vont se succéder mettant ainsi la Société Delage dans le peleton de tête des écuries de courses.

Mais les difficultés financières ont gagné Delahaye qui doit cesser sa production en 1953 entrainant dans sa chute la marque Delage.

La voiture présentée est la quatrième des cinq Delage D6 de compétition construites en 1946. Elle a parcouru de nombreux circuits avec las pilotes de la marque Delage. Elle finit à la seconde place à Perpignan en 1947 et se place sixième au Grand Prix d’Italie. Durant la saison 1948 elle termine à la seconde place dans plusieurs compétitions importantes. L’année suivante elle est engagée aux premières « 24 Heures du Mans » d’après guerre où elle termine deuxième. Après sa carrière sportive elle est rachetée par un collectionneur Peter Mullin qui engage une restauration complète et la présente dans des concours d’élégance des deux cotés de l’Atlantique. Elle sera également engagée dans la compétition des voitures historiques à Monterey aux Etats-Unis. Aujourd’hui la Delage est en exposition dans le fabuleux Musée de l’automobile de Mullin.

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_103.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_104.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_105.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_106.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_108.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_110.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_112.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_113.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_114.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_115.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_117.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_118.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_120.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_121.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_122.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_123.jpg

 

 

delage_d6_3l_grand_prix_1946_124.jpg

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens