Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 16:00

aston_martin_lagonda_1976_101.jpg

 

Le premier prototype de l’Aston Martin Lagonda date de 1969 (MP230). Il est l’œuvre de William Towns, auteur de la DBS, qui a dessiné en même temps deux versions de la même voiture : le coupé DBS et la berline Lagonda à l’empattement allongé. La voiture, qui est motorisée par un V8 de cinq litres, une version prototype du futur 5,3 litres, ne connaîtra pas de suite immédiate. Elle sera utilisée à titre personnel par le patron David Brown.

En effet, la Lagonda ne sera commercialisée que cinq ans plus tard. Traditionnellement déficitaire, Aston Martin connaît au début des années 70 des problèmes financiers aigus. En 1972, David Brown cède la marque à la « Company Developments Ltd ». Ce n’est qu’au salon londonien d’Earls Court de 1974 que la voiture sera exposée, où elle arbore une calandre décorée (si l’on ose dire car l’effet n’est guère heureux) d’un fer à cheval inversé.

Hélas pour la nouvelle compagnie, comme pour beaucoup d’autres, la période — crise pétrolière et difficultés économiques — n’est guère favorable au lancement d’une super berline capable de rouler à 250 km/h et proposée au prix très élevé de 14.000 £. Sept voitures seulement seront construites. Connaissant à son tour des difficultés, la « Company Developments Ltd » est placée sous administration judiciaire. Un consortium reprend la firme en 1975 et la production, un temps interrompue, va redémarrer. Le premier modèle lancé par les nouveaux propriétaires est la nouvelle et spectaculaire Lagonda.

L'Aston Martin Lagonda « série 2 » apparaît donc en octobre 1976. Esthétiquement, elle a été totalement renouvelée. Egalement œuvre de William Towns, la voiture revendique le style caractéristique des années 70, le "edge design" anguleux à souhait. Les phares rétractables autorisent le dessin de la face avant en lame de couteau. La berline Lagonda a choqué la clientèle traditionnelle ! Le festival pour lignes droites du style extérieur n’était rien face à l’habitacle… Les Anglais ont massivement investi dans l’habitacle, notamment au niveau électronique. Résultat, les clients avaient franchement l’impression de se retrouver aux commandes d’un vaisseau spatial, tout droit sorti d’un film de science-fiction ! Surprenant, étonnant, déroutant, mais malheureusement, absolument pas fiable ! Les essais étaient principalement réalisés par les clients, ceux-ci se retrouvant souvent dépités devant la fantaisie complète généreusement octroyée par l’instrumentation. Bref, une « fausse-bonne » idée, comme on dit dans le jargon.

 

aston_martin_lagonda_1976_102.jpg

 

La Lagonda se voulait l’équivalente des Bentley et Rolls. Son prix était d’ailleurs aligné sur ces dernières ! Mais avec une philosophie plus sportive, toutefois. Et de fait, sous le capot, les ingénieurs ont placé un V8 repris des coupés Aston Martin, rien de moins ! Certes, le moteur a été un peu calmé, mais avec une cylindrée de 5.3 l, quatre arbres à cames en tête et une batterie de quatre carburateurs Weber, il reste suffisamment de quoi faire ! A savoir, plus de 300 chevaux ! La boîte automatique était considérée comme douce, mais peu réactive. Seuls trois rapports étaient au programme. La force colossale du V8 s’occupe du reste ! Et la vitesse de pointe est donnée pour 250 km/heure..

Amorcée en 1975, la Lagonda restera au catalogue pendant… 15 ans, jusqu’en 1990 ! Une jolie carrière, qui connaîtra une production de 645 exemplaires. Voilà qui peut sembler ridicule, mais pour un véhicule de ce genre, c’est une belle performance ! Surtout lorsque l’on connaît les mésaventures des débuts ! Les évolutions stylistiques resteront assez mineures, la carrosserie connaissant quelques arrondis dans les années 80. Quant à l’habitacle, le folklore des débuts sera calmé par la suite avec une présentation plus classique. Enfin, la mécanique passera des gloutons carburateurs à une injection… malheureusement tout aussi gloutonne !

Hors de prix (50.000 £ dans les années 80), cette somptueuse berline sera plutôt destinée à  la clientèle du Moyen-Orient, dont les princes d’Arabie Saoudite.

 

aston_martin_lagonda_1976_103.jpg

 

aston_martin_lagonda_1976_104.jpg

 

aston_martin_lagonda_1976_105.jpg 

aston_martin_lagonda_1976_106.jpg

 

aston_martin_lagonda_1976_108.jpg

 

 

aston_martin_lagonda_1976_109.jpg 

 

aston_martin_lagonda_1976_110.jpg

 

 

aston_martin_lagonda_1976_111.jpg

 

 

 

aston_martin_lagonda_1976_113.jpg 

 

aston_martin_lagonda_1976_114.jpg

 

 

aston_martin_Lagonda_s2_1976_112.jpg

 

 

aston_martin_lagonda_1976.jpg

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Xav 01/12/2013 19:36

HAHAHA ! Formidable ! J'ai toujours été fan de cette auto extraordinaire. Merci Jean Pierre.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens