Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 12:00

bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_101.jpg

 

 

Ettore Bugatti demeurera toujours comme un des plus remarquables créateurs de l'histoire de l'automobile, suivi un demi-siècle plus tard par Enzo Ferrari. Né à Milan le 15 septembre 1881, il a construit sa première voiture en 1898 et est déjà victorieux d'une course Nice/Castellane.

Ses parents étaient tous des artistes : son père Carlo, ébéniste, peintre, orfèvre, réalisait des meubles d'un style très personnel et son frère Rembrandt fut un sculpteur animalier dont les bronzes sont aussi recherchés de nos jours que les voitures d'Ettore. Quant à Jean son fils qui s'est malheureusement tué en essayant une voiture, il avait déjà prouvé qu'il avait les talents nécessaires pour être le digne successeur de son père.

Ettore Bugatti dessine et construit différents véhicules pendant la période 1898-1900, engins peu connus, mais il semblerait qu’il y ait eu un tricycle à deux moteurs, un quadricycle, une voiturette à quatre moteurs, sans doute sur base d’engins Prinetti - Stucchi. En 1901, Ettore Bugatti étudie et construit une voiture plus conventionnelle qui intéresse les Dietrich, d’importants industriels alsaciens, manufacturant du matériel de chemins de fer et, depuis peu, des automobiles sous diverses licences.

Au printemps 1902, Bugatti signe un contrat par lequel il s’engage à étudier des voitures à pétrole à construire aux usines de Niederbronn. Il y a notamment d’assez grosses voitures de 28 et 35 CV, faites jusqu’en octobre 1904, date où les Dietrich arrêtent la construction automobile à Niederbronn pour la transférer à Lunéville où la fabrication s’effectue sous licence Turcat-Mery et sous le nom Lorraine-Dietrich.

A la même époque, Ettore fait la connaissance d’Emile Mathis, alors distributeur pour Strasbourg de diverses marques étrangères, qui pense se lancer dans l’industrie et notamment la construction automobile. Bugatti s’associe avec Mathis et dessine les voitures Hermes dont on fera une soixantaine d’exemplaires de 1904 à 1907. Ce sont d’assez gros véhicules à quatre cylindres séparés et transmission par chaîne. Elles sortent des ateliers de la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques, de Graffenstaden, par ailleurs aussi fabricant de matériel de chemins de fer.

Puis Bugatti dessine un nouveau prototype qu’il a l’occasion de présenter à une des plus grosses usines de moteurs, la Gas Motoren Deutz, de Cologne qui achète le projet et embauche Ettore comme chef de fabrication. Une clause de son contrat l’autorise à poursuivre, en dehors de ses heures de travail, l’étude de tout véhicule de son choix.

Deutz fabriquera des autos sur plans Bugatti jusqu’en 1912. Ces grosses voitures à moteur quatre cylindres comportant une distribution à un arbre à cames en tête et une transmission par chaînes existeront en diverses cylindrées et se comporteront très bien dans des épreuves d’endurance comme par exemple les Prinz Heinrich Fahrt.

bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_102.jpg

 

Ettore Bugatti demeurera toujours comme un des plus remarquables créateurs de l'histoire de l'automobile, suivi un demi-siècle plus tard par Enzo Ferrari. Né à Milan le 15 septembre 1881, il a construit sa première voiture en 1898 et est déjà victorieux d'une course Nice/Castellane.

Ses parents étaient tous des artistes : son père Carlo, ébéniste, peintre, orfèvre, réalisait des meubles d'un style très personnel et son frère Rembrandt fut un sculpteur animalier dont les bronzes sont aussi recherchés de nos jours que les voitures d'Ettore. Quant à Jean son fils qui s'est malheureusement tué en essayant une voiture, il avait déjà prouvé qu'il avait les talents nécessaires pour être le digne successeur de son père.

Ettore Bugatti dessine et construit différents véhicules pendant la période 1898-1900, engins peu connus, mais il semblerait qu’il y ait eu un tricycle à deux moteurs, un quadricycle, une voiturette à quatre moteurs, sans doute sur base d’engins Prinetti - Stucchi. En 1901, Ettore Bugatti étudie et construit une voiture plus conventionnelle qui intéresse les Dietrich, d’importants industriels alsaciens, manufacturant du matériel de chemins de fer et, depuis peu, des automobiles sous diverses licences.

Au printemps 1902, Bugatti signe un contrat par lequel il s’engage à étudier des voitures à pétrole à construire aux usines de Niederbronn. Il y a notamment d’assez grosses voitures de 28 et 35 CV, faites jusqu’en octobre 1904, date où les Dietrich arrêtent la construction automobile à Niederbronn pour la transférer à Lunéville où la fabrication s’effectue sous licence Turcat-Mery et sous le nom Lorraine-Dietrich.

A la même époque, Ettore fait la connaissance d’Emile Mathis, alors distributeur pour Strasbourg de diverses marques étrangères, qui pense se lancer dans l’industrie et notamment la construction automobile. Bugatti s’associe avec Mathis et dessine les voitures Hermes dont on fera une soixantaine d’exemplaires de 1904 à 1907. Ce sont d’assez gros véhicules à quatre cylindres séparés et transmission par chaîne. Elles sortent des ateliers de la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques, de Graffenstaden, par ailleurs aussi fabricant de matériel de chemins de fer.

Puis Bugatti dessine un nouveau prototype qu’il a l’occasion de présenter à une des plus grosses usines de moteurs, la Gas Motoren Deutz, de Cologne qui achète le projet et embauche Ettore comme chef de fabrication. Une clause de son contrat l’autorise à poursuivre, en dehors de ses heures de travail, l’étude de tout véhicule de son choix.

Deutz fabriquera des autos sur plans Bugatti jusqu’en 1912. Ces grosses voitures à moteur quatre cylindres comportant une distribution à un arbre à cames en tête et une transmission par chaînes existeront en diverses cylindrées et se comporteront très bien dans des épreuves d’endurance comme par exemple les Prinz Heinrich Fahrt.

bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_103.jpg

 

Ettore Bugatti a crée des automobiles dont les performances techniques étaient accompagnées d'une recherche d'élégance de tous les composants qu'ont permis de considérer l'automobile comme un objet d'art : un art ou la vitesse rejoignait la beauté et la couleur.

Les victoires en compétition des Bugatti sont innombrables, et un point propre à la marque est que les voitures produites et engagées en courses par l'usine étaient identiques à celles vendues à des clients particuliers : environ 7800 à 8000 voitures ont été construites de 1909 début de la production de Molsheim à 1956 – et depuis bon nombre de Bugatti ont miraculeusement vu le jour !

La Bugatti présentée est un type 44, dont 1095 exemplaires ont été produits de 1927 à 1930. Elle est animée par un moteur huit cylindres en ligne de 2991 cm3, trois soupapes par cylindre, commandées par un arbre à cames en tête. Alimenté par un simple carburateur Schebler il développe une puissance maxi de 80 cv à 4000 t/mn. Il est couplé à une boite de vitesses manuelle à quatre rapports.

Le châssis des 44 permettait qu'ils soient habillés de carrosseries confortables souvent réalisées par Gangloff mais aussi par les grands carrossiers de l'époque tels James Young, Weymann, Gerber, ou Graber. L'actuel propriétaire a acheté cette voiture en 1990 le précédent la détenait depuis 1973. Un important travail de restauration a été effectué jusqu'à 1993.

 bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_104.jpg

 

bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_105.jpg 

 bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_106.jpg

 

 

bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_107.jpg

 

 

bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_108.jpg

 

 

 

bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_109.jpg

 

 

 

bugatti_type_44_cabriolet_uk_1928_110.jpg 

 

 

bugatti_type_44_1927_images_1.jpg

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens