Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 12:00

aston_martin_db4_convertible_1962_101-copie-4.jpg

 

L’Aston Martin DB2 est née au début des années 50. Elle sera le modèle phare de la marque pendant près de dix ans et la remplaçante se fera même un peu attendre. Cette remplaçante sera la DB4 dont l’étude commence en 1956, en même temps que la DB Mark III. Les hommes clés dans le développement de cette nouvelle voiture sont Le General Manager John Wyer, le responsable châssis Harold Beach et l’ingénieur en chef moteurs Tadek Marek.

Presque tous les composants de la DB4 sont nouveaux. Le style de la carrosserie, une 2+2 places, 2 portes est du au carrossier italien Touring, basé à Milan. Il est, à cette époque, le meilleur spécialiste du système dénommé « ‘Superleggera » qui permet de fixer les panneaux de carrosserie sur un treillis tubulaire le tout fixé sur un châssis rigide.

En 1958, au salon de l’Automobile de Londres, David Brown lève le voile sur l'une des plus belles réussites esthétiques des années 60 : la DB4... la voiture est présentée à coté d’une DB Mark III dont la production doit encore durer une bonne année avant que la relève ne soit assurée. Les ambitions sportives de la DB4 sont clairement annoncées : elle est la première voiture de production capable d’atteindre le 0-100 mph en moins de 30 secondes !..Aston Martin va pouvoir à nouveau rivaliser sur les circuits avec ses concurrents les plus performants : les constructeurs « méditerranéens » !..

Coté style la voiture fait immédiatement sensation tant auprès du public que des spécialistes les plus avisés. Une ligne pure et racée qui va rester la référence dans les Grand Tourisme pendant des décennies. La DB4 est à la fois très moderne dans ses formes et ses proportions et tout à fait cohérente avec l’image du petit constructeur britannique. La face avant, légèrement agressive, rappelle bien les modèles qui l’ont précédée. Les grandes roues à rayons et l’arrière fuyant donnent l’impression de puissance et de vitesse. L’Aston Martin DB4 est sans doute la plus belle réalisation de la marque sous l’ère de  David Brown son patron passionné.

Au Salon de l’Automobile de Londres en 1961, après le coupé DB4, qui représentera l’essentiel des ventes, Aston Martin proposera un cabriolet dont le style est, lui aussi, de toute beauté. Voiture exceptionnelle et extrêmement rare puisque 70 exemplaires seulement seront fabriqués. Il sera équipé de la même mécanique que le coupé.

 

aston_martin_db4_convertible_1962_102.jpg

 

Sous le long capot plongeant est logé un tout nouveau 6 cylindres en ligne de 3670 cc de cylindrée, conçu par l'ingénieur Tadek Marek, hérité des DBR1 qui ont participé aux 24 Heures du Mans. Tout en aluminium, il inaugure un vilebrequin à 7 paliers et une culasse à double arbres à cames en tête entrainé par chaîne. Le moteur délivre une puissance maximum spectaculaire de 240 chevaux à 5500 t/mn et un couple maxi de 325 Nm à 4250 t/mn. Il est couplé à une boite de vitesses manuelle à 4 rapports. Le châssis "Atom" laisse également la place à une nouvelle structure très largement rigidifiée, au détriment du poids il est vrai : 1326 Kg malgré une carrosserie en aluminium de type « Superleggera ».

Les performances sont tout à fait exceptionnelles : vitesse maxi 225 km/heure, 0 à 100 km/heure en 6,9 secondes ceci avec une consommation moyenne de 15,2 litres au 100 km.

L'objectif affiché sur la DB4 est clairement le « Grand Tourisme », avec la notion de confort alliée à la performance. Un confort que l’on retrouve dans l’habitacle où l’ergonomie a été particulièrement étudiée et où le choix des matériaux participe au raffinement de l’ensemble.

L'Aston Martin DB4 a été produite en 5 séries distinctes, mais assez difficilement identifiables en raison des nombreuses personnalisations pratiquées à la demande des clients. Quelques modèles de fin de production vont même inaugurer une boîte automatique Borg Wagner à 3 rapports. Les séries 5 de la DB4 sont donc assez proches de la configuration des DB5, à l'exception du moteur. 

L’Aston Martin DB4 sera produite entre 1958 et 1963. Tous modèles confondus 1274 exemplaires seront fabriqués dont :

DB4 :                          970 coupés et 70 cabriolets

DB4 Vantage  :          140 coupés

DB4 GT :                    75 coupés

DB4 GTZ :                  19 coupés

Les modèles présentés ici sont de DB4 convertibles série IV de 1962.

aston_martin_db4_convertible_1962_104.jpg 

 

aston martin db4 convertible 1962 103

 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_105-copie-1.jpg

 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_106.jpg

 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_107.jpg

 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_108.jpg

 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_109-copie-1.jpg

 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_110-copie-1.jpg

 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_111.jpg 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_112.jpg

 

 

aston_martin_db4_convertible_1962_12.jpg

   

 

aston_martin_db4_convertible_1962_113.jpg 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens