Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 19:30

pagani_huayra_2011_101.jpg

 

 

L’une des grandes vedettes du salon de l’Automobile de Genève au printemps 2011 fut incontestablement la toute nouvelle Pagani « Huayra ». Cela avait d’ailleurs déjà été le cas en 1999 lorsque Pagani avait dévoilé sa « Zonda ».

Complètement nouvelle, il aura fallu sept à huit ans d'études et d’essais pour mettre au point cette voiture faite par des passionnés d’automobiles pour des passionnés. Elle est entièrement nouvelle mais, dans ses avancées technologiques, elle est tout de même la digne héritière des dernières évolutions de la Zonda. En tous cas, par sa silhouette et ses mensurations, la nouvelle Pagani ne laisse pas indifférent. Qu’on en juge plutôt : plus de 2 mètres (2,04) de large pour 1,17 de hauteur ; empattement de 2800 mm, longueur 4,61.

La dénomination de « Zonda » venait du vent sec qui souffle fréquemment sur les pentes est de la Cordillères des Andes en Amérique du sud. La nouvelle Pagani tire son nom de « Huayra Tata » le Dieu du vent dans une ancienne légende du peuple Aymara. Un peuple d’Amérique du sud qui vit également dans la Cordillère des Andes. Tout cela pour rappeler que le vent et l’aérodynamique ont joué un rôle décisif dans la conception des voitures de Pagani et encore plus pour la Huayra que pour la précédente.

Inspiré par les avions supersoniques des années 1950 ou 60, Horacio Pagani a dessiné la silhouette de sa voiture comme une aile d’avion. Destinée à atteindre des vitesses très importantes, la voiture a été très soigneusement et patiemment optimisée en soufflerie afin d’obtenir la meilleure pénétration dans l’air et le meilleur équilibre. La voiture a été conçue comme une aile qui change son angle d'incidence en utilisant des volets. Entre autres, quatre profils mobiles ont été montés : deux sur le capot avant, juste en face des évents, et deux à l'extrémité du hayon. Une unité de contrôle ajuste l’incidence de ces profils en fonction de paramètres comme la vitesse, l'accélération et l'angle de braquage. Le résultat est une voiture dont la forme est en constante évolution pour garantir un minimum de friction avec l'air et un appui aérodynamique maximal.

Visuellement, la voiture est bien sur une Pagani que l’on reconnait au premier coup d’œil. Et ceci par quelques détails : les feux arrière circulaires, les quatre sorties d’échappement  regroupées dans l’axe de la voiture. Le « cockpit » est moins proéminent que sur la Zonda et l’accessibilité a été améliorée du fait des deux portes de style « gull wing »

Horacio Pagani a été l’un des pionniers de la fibre de carbone et, cette fois-ci, il utilise à nouveau de ce que la haute technologie fait de mieux en construisant un châssis en carbone-titane. L’adjonction de fils de titane dans la fibre de carbone maintient la rigidité de celle ci mais assure en plus une meilleure dégradation d’énergie à l’impact. Ce paramètre était très important pour la sécurité de la voiture car du fait de l’implantation des portes de leur dimensions, c’est bien le châssis monocoque qui sert de structure à l’ensemble de la voiture.

Le moteur est le V12 à 60° produit par Mercedes-Benz et AMG monté longitudinalement en position centrale. Le bloc et la culasse sont en aluminium et la cylindrée est de 5980 cc. Le moteur est couplé à une boite de vitesses à sept rapports provenant du fabricant britannique Xtrac.

Alimenté par un double turbo, le moteur développe une puissance maxi de 700 cv  et un couple maxi de 1000 Nm. Compte tenu du poids assez faible, 1350 kg, la Pagani Huayra atteint en vitesse de pointe 370 km/heure et un 0-100 Km/h en 3,3 secondes..

L’intérieur mélange le luxe du cuir à la modernité du carbone ou de l’aluminium brossé. Un concentré de tout ce que les meilleurs artisans savent faire quand on leur en donne les moyens. Il faut dire que les ambitions de Pagani sont modestes : 20 à 25 exemplaires par an construits de manière totalement artisanale. Le luxe et le « fait main » évidemment se paye. Il faudra débourser au moins un million d’Euros pour pouvoir rouler dans cette Pagani Huayra

 

pagani_huayra_2011_102.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_103.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_104.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_106.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_107.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_108.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_22.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_109.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_110.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_111.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_113.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_112.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_115.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_116.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_117.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_118.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_119.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_120.jpg

 

 

pagani_huayra_2011_121.jpg 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

MICHAUX 11/01/2013 10:49

Magnifique engin qui doit être très agréable à conduire mais, personnellement, ce sont les formes et la beauté tant de l'intérieur que de l'extérieur qui retiennene mon attention.

jp echavidre 11/01/2013 11:54



C'est la même chose pour moi. D'autant que pour conduire ce genre de voiture il faut une formation "spéciale". Je n'ai jamais essayée celle-ci mais j'ai eu l'occasion de pratiquer sur d'autres du
même genre... C'est vraiment réservé à des professsionnels ou alors pour drager l'été à saint tropez !..


Bien cordialement


J.P.E



Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens