Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 19:00

deTomaso_mangusta_1969_101.jpg

 

Né en Argentine et exilé en Italie, Alejandro DeTomaso est un homme de passion. Il devient un pilote talentueux, œuvrant même au volant de voitures de course de sa propre conception.

Ses premières créations sont motorisées par OSCA, avant de passer aux V8 Ford. DeTomaso ambitionne également le marché en pleine explosion des voitures de sport et construit sa première sportive sur un concept cher à Lotus : un châssis poutre et une carrosserie en fibre de verre réalisée par Ghia.  C'est la « Vallelunga » présentée au Salon de l’Automobile de Turin en 1964.

Plus tard, DeTomaso conçoit une nouvelle voiture de course à moteur central et carrosserie roadster réalisée chez Fantuzzi et dessinée par Pete Brock styliste de Carroll Shelby. Ce prototype baptisé 70P (ou Sport 5000) s'apparente d'ailleurs à la Cobra. Un V8 5L en alliage léger est alors à l'étude chez De Tomaso et des plans sont prévus pour une entrée en compétition à Sebring en 1966. Malheureusement, la voiture n'est pas prête à temps et par ailleurs Shelby semble avoir profité de l'opportunité pour développer sa propre voiture de course en s'inspirant des idées de l'italien : la GT40. C'est alors que DeTomaso, furieux et ayant beaucoup investi dans ce projet, a l'idée de reconvertir le prototype en un show car pour le salon de Turin avant une éventuelle mise en production pour concrétiser une ambition née avec la « Vallelunga ». L'habillage de la base roulante est alors confié au carrossier Ghia.  La « Mangusta » (ou mangouste), du nom du pire ennemi du Cobra, prend alors forme en Italie en guise de revanche...

Présentée au salon de Turin de 1966, la Mangusta fait sensation aux côtés d'autres créations du carrossier. Avec le rachat de Ghia en 1967, De Tomaso se donne de nouveaux moyens pour ses ambitions et la production de la Mangusta peut alors démarrer. La voiture de série reste extrêmement proche du prototype et conserve ses lignes basses (1m10 !), fluides et agressives, qui feront école durant la décennie 70. Par rapport au prototype, le toit pour partie en verre est supprimé, ainsi que les caches en plexiglas disposés sur les projecteurs. Les panneaux de carrosserie sont en acier, et non en fibre de verre, tandis que le capot et les ouvrants arrière sont en aluminium. Le magazine « Car and Driver » n'hésite pas à qualifier la Mangusta de “plus belle voiture de série du monde... relevant plus de l'œuvre d'art que de l'automobile.” L'histoire leur donnera raison puisqu'une « Mangusta » finira au musée d'art contemporain de New York.

La partie arrière avec le capot moteur en deux parties s'ouvrant façon "gull wing" (portes papillon) est l'un des éléments marquants de ce design, qui aujourd'hui encore fascine par ses codes stylistiques forts et ses proportions quasiment parfaites. Le cockpit reçoit en série un habillage cuir intégral, de beaux sièges baquets. L'instrumentation qui s'étale généreusement sur une planche de bord plane offre une belle ambiance course, accompagnée par la clé de contact à gauche du volant à 3 branches métalliques. La Mangusta ne manque pas non plus de raffinement et sa finition est soignée autant que possible. L'espace aux pieds est compté, ils se trouvent coincés et décalés vers la droite à cause du passage de roue, comme dans une vieille Lamborghini. L’habitabilité est d'ailleurs assez limite et les plus d'1m80 auront bien du mal à profiter de cette belle diablesse avec une position de conduite satisfaisante.

 

deTomaso_mangusta_1969_102.JPG

 

La Mangusta entre en production en 1967 et reçoit ses V8 Ford montés dans la nouvelle usine DeTomaso à Modène. Pour l'Europe, il s'agit du puissant V8 small block de 4,728 litres, qui développe 306 ch à 6100 tr/mn avec son gros carburateur quadruple corps. Il permet à la « Mangusta » de revendiquer une vitesse de pointe de 250 km/h et une accélération remarquable sur 1000 m départ arrêté en 24 secondes. Le moteur est accouplé à une boîte de vitesses manuelle ZF à cinq rapports en position transaxle. La transmission est dotée d’un différentiel à glissement limité qui optimise la motricité et permet de mieux gérer les dérobades - aisées - du train arrière. Belle et sauvage, la Mangusta est donc une vraie italienne !

DeTomaso a conçue la Mangusta comme une authentique voiture de course, puisqu'elle reprend comme nous l'avons vu les bases du projet P70 à moteur central arrière. Celui-ci est posé sur un châssis-poutre à extrémité en Y, principe cher à Lotus ou encore Alpine, permettant de réduire le poids du châssis et d'améliorer sa rigidité. Dotée de suspensions indépendantes aux quatre roues, à bras triangulaires, la Mangusta est posée au sol sur 4 jantes Campagnolo en magnesium de 15" de diamètre. Pesant environ 1300 kg, la Mangusta se révèle diablement rapide et nerveuse, aidée par le couple du V8 et une tenue de route très sportive. Malheureusement, l'acier est encore utilisé en quantité et l'italienne souffre de kilos en trop pour vraiment venir contester des rivales visées par DeTomaso que sont les Ferrari, Lamborghini et Maserati.

Après avoir racheté Vignale puis Ghia, DeTomaso Automobili sera finalement intégré au groupe Ford en 1968 avec tous ses actifs. En 1970, la Pantera est amenée à remplacer la Mangusta avec des ambitions encore plus grandes. Construite jusqu’en 1970, la Mangusta connaîtra un certain succès commercial, sa production atteignant 402 exemplaires dont plus de la moitié seront vendus aux Etats-Unis. On note également un séduisant prototype de spider, toujours dû à Giugiaro, présenté un an après la berline mais malheureusement laissé sans suite. Sur le parc total, on estime qu'à peine la moitié des DeTomaso Mangusta serait encore en état de rouler, ce qui explique probablement que sa cote soit en hausse sensible depuis plusieurs années déjà.

deTomaso_mangusta_1969_103.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_104.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_105.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_109.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_110.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_111.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_112.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_114.JPG

 

 

deTomaso_mangusta_1969_113.JPG

 

 

deTomaso_mangusta_1969_115.JPG

 

 

deTomaso_mangusta_1969_116.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_117.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_118.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_120.jpg

 

 

deTomaso_mangusta_1969_121.jpg

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

MICHAUX 01/01/2013 09:06

Très belle forme, je me souviens en avoir vu une ou deux en fin 1968, peu avant la sortie de la " Daytona" Ferrari, très ressemblante.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens