Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 19:00

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_101.JPG

 

 

Un des plus brillants motoristes français, Louis Delage s’est, dans le début des années 30, approprié presque tout le marché des clients « super riches ». Mais il doit se battre pour trouver ces clients car si ses voitures sont techniquement à la pointe et superbement belles, elles sont aussi extraordinairement chères. De plus, s’il est un fin technicien il est sans doute un piètre gestionnaire. Sa renommée lui apporte une part de sa clientèle mais cela ne suffit pas et la banqueroute devient inévitable en 1935.

Son rival Delahaye reprend la société Delage et va faire vivre la marque, au moins pendant un temps.  Ayant été concurrents ils se connaissent bien et, intelligemment les patrons de Delahaye vont reconnaitre les qualités et les performances du huit cylindres en ligne de Delage. Pour les deux modèles qui vont suivre la Delage D8-100 et la Delage D8-120 un nouveau moteur Delage est développé en 1936.  Ces deux modèles de haut de gamme, correspondant à l’image de la marque Delage, seront cependant construits sur la base de châssis Delahaye.

Le nouveau moteur d’une cylindrée de 4,302 litres développe une puissance maxi de 105 cv à 3 900 t/mn  ce qui permet d’obtenir sur le modèle D8-120, pourtant assez lourd, une vitesse maxi de l’ordre de 160 km/h. Il est implanté longitudinalement à l’avant et accouplé à une boite semi automatique Cotal à quatre rapports d’origine Delahaye.

Comme toutes les voitures de luxe de l’époque, les modèle D8 sont livrés au client sous forme de châssis roulants, charge à lui de faire réaliser l’habillage à son goût chez un carrossier. Le principal carrossier habitué à travailler avec Delage est Chapron. Mais d’autres ont aussi été sollicités tels Pourtout, Letourneur & Marchand qui mirent un point d’honneur à réaliser les carrosseries les plus extravagantes. Toutes versions confondues les modèles D8 seront produits à 66 exemplaires.

Curieusement les carrossiers Saoutchik et Figoni, pourtant très à la mode, ont été peu sollicités pour habiller des châssis D8.

En 1938 la gamme D8 s’agrandit avec un D8-120 S et un D8-100 B. Pour ce qui concerne le D8-120 S, il est motorisé avec une version du 8 cylindres en ligne de 4743 cc de cylindrée qui fournit une puissance maximum augmentée à 120 cv à 4200 t/mn et un couple maxi de 245 Nm à 2000 t/mn. Louis Delage lui-même va rouler dans une D8-120 S, une voiture qui restera dans l’histoire comme le modèle le plus élaboré et le plus artistiquement réussi de la production Delage.

Après la fin de la deuxième guerre mondiale la production reprend en 1946 mais seules des Delahaye sur la base du modèles D6 sortent maintenant des ateliers.

Le modèle présenté ici, un D8-120 S Saoutchik cabriolet, est un modèle unique fabriqué par le carrossier parisien en 1939. Il y a mis tout son savoir faire et sa créativité. En particulier la voiture possède un système d’ouverture des portes en « parallèle », développé par Saoutchik, et qui utilise un système de pantographes. Un mécanisme qu’il ‘aura l’occasion de réaliser que sur très peu de voitures. Pour cause de guerre le Salon de l’Automobile de Paris est annulé cette année là et Saoutchik va conserver précieusement la voiture pendant toute la durée de la deuxième guerre mondiale.

La paix étant revenue, la voiture est finalement livrée au gouvernement français et sera utilisée par le général de gaulle. Le public n’aura que très peu l’occasion de la voir.

Vendue à un collectionneur américain, elle va être totalement restaurée pour être présentée au Pebble Beach Concours d’élégance de 2012 où elle recevra le prix du cabriolet le plus élégant.

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_102.JPG

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_103.JPG

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_104.jpg

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_106.jpg

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_107.JPG

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_108.JPG

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_109.JPG

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_110.jpg 

 

dalage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_111.jpg

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_112.jpg 

 

dalage_d8120s_saoutchik_cabriolet_1939_113.jpg

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_116.jpg

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_118.JPG

 

 

delage_d8_120s_saoutchik_cabriolet_1939_119.jpg

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens