Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 19:00

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_100.jpg

 

 

Lorsque Enzo Ferrari démarre sa propre entreprise en 1947 il appelle à ses cotés comme ingénieur en chef Gioacchino Colombo. Les deux hommes se connaissent bien. Ils ont déjà travaillé ensemble lorsque Ferrari était Chef d’équipe chez Alfa-Roméo. La mission qui est confiée à Colombo est de concevoir un nouveau moteur plus performant que le 8 cylindres qu’il a développé pour Alfa Roméo avant la guerre. Les règlements concernant les compétitions sont les suivants : pour un moteur suralimenté la cylindrée ne doit pas dépasser 1,5 litre, pour un moteur à aspiration naturelle, c’est une cylindrée de 4,5 litre qui est autorisée.

Colombo qui a une bonne expérience de la suralimentation va choisir cette option. C’est donc un V12 de 1,5 litre de cylindrée qui va propulser les toutes premières Ferrari. Avec des variantes sur la cylindrée le moteur de Colombo va d’ailleurs équiper les Ferrari jusqu’en 1950. C’est l’année de lancement du nouveau championnat de Formule 1 et le gagnant de cette année là dispose d’ailleurs d’une voiture équipée d’un moteur conçu par Colombo. Malheureusement pour lui, c’est une Alfa-Roméo qui remporte le championnat !..

Colombo est alors remplacé par un autre motoriste : Aurelio Lampredi. Ne voulant pas rééditer l’erreur de Colombo, Lampredi change totalement de stratégie et se lance dans l’étude d’un moteur V12 à 60°,  à aspiration naturelle, de 4,5 litres de cylindrée.

Pour gagner du poids, le bloc moteur et la culasse sont réalisés en alliage léger. Le moteur subit les essais et la mise au point en 1950 et est implanté dans la Ferrari 375 F1 pour le championnat 1951. Il développe alors une puissance maxi de 350 cv. Presque suffisant pour contrer Alfa-Roméo mais pas tout à fait puisque Ferrari perd le championnat sur la dernière course.

L’année suivante Alfa-Romeo revoit sa politique de compétition et se retire du championnat de Formule 1. Ferrari reste donc le seul constructeur engagé ce qui conduit les autorités du sport automobile à décider que les championnats de 1952 et 1953 seraient effectués avec la règlementation de la Formule 2. Le V12 de Ferrari n’est donc plus adapté à ce type de courses mais sa carrière n’est pas terminée pour autant. Il va équiper des voitures de course de la marque les 375 MM construites en 1953 et 1954.

Les premières voitures sont équipées du moteur V12 tipo 102 qui a fait ses preuves au cours du championnat de Formule 1. Mais pour des questions de fiabilité la plupart des voitures suivantes sont équipées d’une version plus élaborée le tipo 108.

Les plus belles heures du moteur V12 de Lampredi se passent en 1954 au 24 Heures du Mans où une 375 Plus équipée d’une version du V12 de 4,9 litres de cylindrée remporte la victoire toutes catégories.

L’année suivante le moteur de Lampredi est monté sur des voitures routières commercialisées par Ferrari.

Le modèle 375 Plus présenté ici est le dernier modèle de ce type fabriqué en 1955. Il y a eu en tout 8 exemplaires dont 7 étaient destinés à la course. Le moteur est un tipo 113 de 4,954 cc de cylindrée alimenté par trois carburateurs Wéber. Il développe une puissance maximum de 330 cv à 6000 t/mn

Cet unique modèle routier est réalisé pour le Roi Léopold de Belgique et carrossé par Pinin Farina. On y voit d’ailleurs apparaitre des lignes très élégantes qui feront le succès du carrossier turinois quelques années plus tard.

La voiture reste la propriété du royaume de Belgique jusqu’en 1960, date à laquelle elle est vendue à un américain qui est l’actuel propriétaire. Complètement restaurée elle a été présentée au Concours d’Elégance de Pebble Beach 2012 ou elle a remporté le prix « Best in class » et le trophée Enzo Ferrari.

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_101.jpg

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_102.JPG

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_103.jpg

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_104.jpg

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_105.JPG

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_107.JPG

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_108.JPG 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_110.jpg

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_111.JPG

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_112.JPG

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_113.jpg

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_114.jpg

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_115.jpg

 

 

ferrari_375_plus_pinin_farina_cabriolet_1955_117.JPG

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens