Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 18:00

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_100.jpg

 

 

Jusqu’à la fin des années 20 les constructeurs automobiles se sont plutôt attachés à la technique, la puissance, la performance et l’efficacité en courses. Le circuit ou les courses d’endurance, nombreuses en Europe et aux Etats-Unis sont, pour la plupart d’entre eux le seul moyen de se faire connaitre. L’automobile aborde un tournant historique dans le milieu des années 30 : le design et la carrosserie vont, progressivement, prendre le pas sur la technologie.  Et ce sont des carrossiers européens qui vont initier ce changement. Les premiers signes en sont donnés par deux constructeurs français : Delage et Delahaye qui, en 1936, sortent tous deux un modèle carrossé par Figoni & Falaschi. Les lignes en sont tellement originales que tous les concurrents vont vite comprendre que la carrosserie ne sera plus jamais comme avant : un simple habillage de la mécanique et un abri pour les  passagers. La firme Figoni & Falaschi récidive l’année suivante en carrossant le dernier modèle de chez Talbot Lago qui va rester dans l’histoire automobile comme l’une des voitures les plus remarquables.

Joseph Figoni est né en Italie mais très jeune il vient résider en France. Après la Grande guerre il ouvre un petit atelier de réparation en carrosserie. Mais très tôt il va s’intéresser au design et le petit atelier va vite se transformer en fabrication de carrosseries complètes. Ce sont les constructeurs de voitures de courses qui seront ses premiers clients. Le nom de Figoni apparaitra lorsque l’Alfa Romeo qu’il a carrossé remportera les 24 Heures du Mans en 1933 et 1934. Ce n’est pas encore la célébrité mais une renommée suffisante pour qu’un industriel italien Olivio Falaschi s’intéresse à la petite entreprise. Ils s’associent en 1935 pour fonder la carrosserie Figoni & Falaschi, le premier s’occupera du design et le second de la partie commerciale.

Dans le même temps une autre association est en train de se créer. Celle de l’industriel italien Antony Lago et de la firme franco-anglaise Talbot qui, après avoir eu ses heures de gloire, affronte de graves difficultés. Avec un ingénieur de talent, Walter Becchia, il développe la première Talbot Lago. Ce sera le projet T150cs en version course, ou T150ss pour la version routière. Le moteur 6 cylindres en ligne, dont la conception est toute nouvelle, dispose d’une cylindrée de 4 litres et, dans sa version la plus puissante développe 170 cv.

C’est Figoni & Falaschi qui va être chargé de carrosser la majorité des châssis de T150. Le premier véhicule fini est présenté au public lors du salon de l’Automobile de Paris de 1937. Le style de la voiture est impressionnant : les lignes courbes, l’inclinaison de pare-brise et la recherche de l’aérodynamisme font de ce modèle baptisé « goutte d’eau » une référence dans le design automobile.

Deux variantes de style vont être développées par Figoni & Falaschi sur le modèle coupé goutte d’eau : l’un dénommé « Jeancart », l’autre « New York ». En tout 17 voitures furent construites avec la carrosserie « goutte d’eau » dont trois avec un châssis assez différent, notamment au niveau du moteur, et dénommés T23.

Le modèle présenté est un modèle T23 unique qui, dans le style « goutte d’eau » va combiner la variante « New York » avec un châssis T23 « Baby ». Le moteur est un 6 cylindres en ligne de 2,996 litres implanté longitudinalement à l’avant et alimenté par deux carburateurs Stromberg. Il développe une puissance maxi de 90 cv. Le châssis est en acier mais la carrosserie en aluminium. Le poids total du véhicule est de 1470 kg ce qui conduit à une vitesse de pointe relativement modeste de 130 km/h.

Réalisé spécialement pour la patrone de la Standard Oil, le coupé dispose de spécificités faites à la demande de la cliente. Présenté au Concours d’Elégance de Nice en 1938, il recevra le « Grand Prix d’Honneur » et sera baptisé « coupé Royal »

La voiture, revendue par sa propriétaire après la guerre, fera quelques courses aux Etats-Unis puis sera présentée au Musée d’Art Moderne de New-York avant de passer dans plusieurs mains. En 1960 elle est achetée par son propriétaire actuel qui entreprend une restauration complète avant de la présenter au Concours d’Elégance de Pebble Beach aux Etats-Unis. Elle reviendra en Europe pour le Concorso d’Eleganza Villa d’Este 2011.

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_101.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_102.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_103.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_104.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_105.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_106.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_107.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_108.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_110.jpg

 

 

talbot_lago_t23_figoni_-_falaschi_coupe_royal_1938_78.jpg

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens