Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 08:00

  Montesquieu-Volvestre_mairie_couleur_ASM_finale_juin_2011_0.jpg

 

 

Le projet de loi sur les conseillers départementaux, municipaux et les délégués communautaires examiné au Sénat pourrait avoir des conséquences importantes dans les zones rurales. En effet, le texte prévoit d'abaisser de 3500 à 1000 habitants le seuil de population à partir duquel les conseillers municipaux seront élus au scrutin de liste à la proportionnelle. C’est une proposition pour laquelle nous avions été quelques uns à militer à l’époque où la « Commission Balladur » se penchait sur le sujet. Cette réforme aurait pour principal effet de faire entrer dans les Conseils municipaux de nos villes et villages des représentants de l’opposition (si toutefois celle-ci existe !..). L’effet serait important, notamment en Haute-Garonne, car alors plus questions pour nos élus socialistes de faire n’importe quoi, sans concertation, sans information de la population et sans débat au Conseil Municipal.

Les adversaires de cette réforme prétendent qu’elle favoriserait de manière importante le Front National. Oui, sans doute et alors ?  Car ce parti n’est représenté aujourd’hui que dans les communes où la proportionnelle s’applique. Selon l'étude inédite, réalisée par l'Observatoire de la vie politique et parlementaire, et publiée par « Le Monde », Marine Le Pen est arrivée en tête, au premier tour de l'élection présidentielle, dans un peu plus de mille communes, dont 839 seraient concernées par l'introduction du scrutin proportionnel.

Il est probable que, à la faveur de cette réforme, le FN puisse renforcer sa présence dans les conseils municipaux lors du scrutin de mars 2014. Encore faudrait-il que dans les communes en question le Front national ou les autres formations politiques ou coalitions soient capables de constituer une liste…Ce qui est plus facile à dire qu’à faire !...

« Proximité et parité »

Le but affiché par le gouvernement est, bien sûr, tout autre : en proposant d'abaisser le seuil de la proportionnelle, le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, qui défend le texte, entend démocratiser l'intercommunalité et favoriser la parité.

L'obligation, introduite dans la loi du 31 janvier 2007, de constituer des listes paritaires dans les communes de plus de 3500 habitants a permis d'y atteindre une quasi-parité dans les conseils municipaux. Dans les communes plus petites, en revanche, la part des conseillères municipales atteint à peine 32 %. L'abaissement du seuil à 1000 habitants permettrait à 6700 communes supplémentaires de se doter d'assemblées paritaires.

Politisation

Cette modification des règles électorales dans les communes de moins de 3500 habitants compte cependant de nombreux détracteurs. « Je sais que le seuil de 1000 habitants ne fait pas l'unanimité », a admis M. Valls, mardi 15 janvier, à l'ouverture de la discussion au Sénat. « Nous en débattrons. » Le président de l'Association des maires de France, Jacques Pélissard, plaide pour sa part pour un seuil à 1500 habitants. L'ancien ministre de l'intérieur Jean-Pierre Chevènement, auteur de la loi du 12 juillet 1999 sur l'intercommunalité, plaide, quant à lui, pour un seuil à 2000 habitants. Toutes les positions se retrouvent au sein du groupe socialiste. "Mille, c'est un bon compromis", continue cependant de défendre le gouvernement.

L'impact politique de cette réforme n'est pas mince. Outre l'effet possible sur le Front National, beaucoup redoutent que la constitution de listes complètes dans les petites communes modifie profondément les comportements électoraux et entraîne une "politisation" du scrutin. C’est possible mais n’est-ce pas déjà le cas lorsqu’un seul parti politique a la main mise sur l’ensemble des collectivités territoriales ? Les nostalgiques prétendent que, souvent, la composition des conseils municipaux obéit à des critères d'intérêts locaux, au-delà des clivages partisans. C’est vrai aussi, et cet esprit pourra demeurer lorsque les habitants auront la sagesse de se rassembler pour constituer une liste sans étiquette politique.

 

Source : LeMonde.fr 17-01-2013

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

facon 18/01/2013 19:27

Vous avez parfaitement raison : le plus difficile dans nos villages est de constituer une liste d’opposition, le nombre de conseillers est trop élevé d’autant que tout le monde sait que certains ne
sont là que pour le décor … En réduire le nombre permettrait à des listes d’opposition de se constituer et d’introduire dans des conseils monolithiques comme les nôtres des conseillers indépendants
donc libres de parole. La démocratie y gagnerait, seuls les baronnets locaux y perdraient, on peut donc compter sur nos hiérarques socialistes locaux pour repousser le projet en relevant le seuil
de la représentation proportionnelle. Pour les socialistes «orthodoxes» un bon système électoral est celui qui ne change pas les situations établies.
Imaginez deux minutes quelques «couillus» élus à Communauté de communes, là le sport démocratique serait assuré, les réunions deviendraient peut être interminables mais passionnantes …

On peut toujours rêver … Car le plus dur reste à faire, mobiliser l’opposition à cette gestion catastrophique et partisane. Bon courage à ceux qui prendront l’initiative du renouvellement !

jp echavidre 18/01/2013 22:54



Vous avez raison : je n'ai pas compris pourquoi lee socilaistes actuellement au gouvernement ont mis en oeuvre ce projet de loi qui semble beaucoup plus avancé que je ne la croyais. J'avais eu
une correspondance avec Balladur sur ce sujet et la droite n'était pas très chaude pour faire ce genre de réformes. Il y a tout de même une raison qui incite le gouvernement à aller dans ce sens
c'est que tout ce qui concernait la fusion des conseils généraux et conseils régionaux voulu par sarkozy a été jeté à la poubelle. Plus de conseiller territoriel et plus de diminution du fameux
mille feuille !.. Donc tout est à remettre en ordre


On verra bien ce qu'il adviendra. Mais ce type de réforme serait une chance pour la démocratie qui a petit à petit disparue de nos villages.


Constituer une liste est bien sur difficile mais possible puisque nous y sommes parvenus à Montesquieu lors des dernières élections.


A suivre donc. J'ai regardé un bout du débat au senat aujourd'hui où était traité ce sujet. Il semblerait que la loi électorale pour l'ensemble des collectivités territoriales devrait être votée
en mars prochain. Moyennant quoi les élections cantonales et municipales seraient reculées d'un an !..


J.P.E


 



Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens