Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 10:00

Nicolas-Sarkozy-exige-solution-UMP-avant-mardi.jpg

 

Nicolas Sarkozy est, d’après ces proches, à la fois vexé et furieux que sa tentative de médiation du début de semaine ait échoué. L'ancien président a eu François Fillon au téléphone vendredi 30 novembre au matin, selon l'entourage de ce dernier. Nicolas Sarkozy, dont la proposition d'organiser un référendum auprès des militants de l'UMP a échoué, a lancé un ultimatum à son ex-Premier ministre et Jean-François Copé : "Je vous demande très fermement tous les deux de trouver une solution avant mardi. Sinon je dirai publiquement que vous êtes tous les deux disqualifiés pour diriger un grand parti", a-t-il averti. C’est, du moins les phrases que l’on prête à l’ex-président qui ne s’est pas exprimé directement.

La médiation de Nicolas Sarkozy continue. Alors que la situation à l'UMP reste bloquée, l'ancien président de la République a téléphoné à François Fillon, vendredi 30 novembre au matin. Selon un filloniste, Nicolas Sarkozy a réclamé que lui et Jean-François Copé fassent "un pas l'un vers l'autre". Et a lancé un ultimatum : "Je vous demande très fermement tous les deux de trouver une solution avant mardi. Sinon je dirai publiquement que vous êtes tous les deux disqualifiés pour diriger un grand parti", a-t-il prévenu. C'est, en effet, mardi que le groupe filloniste à l'Assemblée nationale sera officiellement créé.

Au cours de cet entretien téléphonique, qui a été cordial selon cette source proche de François Fillon, l'ex-chef de l'Etat a signifié à son ancien Premier ministre qu'il avait tenu le même discours à son rival. "J'ai dit à Jean-François que vous deviez vous entendre, que tout ça avait assez duré", lui a-t-il assuré. Sur ce "pas" que les deux adversaires doivent faire, Nicolas Sarkozy a précisé avoir voulu "que Jean-François le fasse (jeudi) soir". "Il m'a demandé d'attendre jusqu'à dimanche", a-t-il ajouté. Avant d'avertir : "C'est le dernier délai."

Copé et Fillon s'exprimeront dimanche

Dimanche, Jean-François Copé a prévu de tenir en fin de journée une "réunion militante" à Nancy. François Fillon doit quant à lui s'exprimer plus tôt le même jour lors des rencontres de Royaumont, dans le Val-d'Oise, chez son soutien, le député Jérôme Chartier. Le député de Paris devrait notamment évoquer la crise à l'UMP.

Depuis l'échec d'Alain Juppé à trouver un compromis, Nicolas Sarkozy apparaît comme le dernier à pouvoir réconcilier les deux camps, qui se livrent une guerre depuis le scrutin du 18 novembre. Il avait notamment déjeuné avec François Fillon lundi avant d'obtenir du député de Paris et du président proclamé de l'UMP une rencontre, mardi. L'ex-chef de l'Etat avait alors demandé aux deux rivaux de s'entendre pour organiser un référendum auprès des militants et, en cas de réponse positive, qu'un nouveau vote ait lieu avant mars 2013.

Mais cet accord de principe formulé par Jean-François Copé et François Fillon ne s'est jamais concrétisé : le premier a exigé que le second renonce à son groupe à l'Assemblée, en vain. Depuis mercredi 28 novembre dernier, le député-maire de Meaux n'est plus revenu publiquement sur la crise qui frappe son parti.

 

Source : leJDD.fr 30-11-2012

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

facon 01/12/2012 19:04

Un accord ? Impossible puisqu'il n'y a qu'une place pour deux ...

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens