Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 11:00

 

Cope-debat-sur-la-laicite-UMP.jpg

 

Le patron de l'UMP a mis un point d'honneur à animer mardi 5 avril la convention de l'UMP, qui a réuni treize ministres malgré l'absence de François Fillon et, fait le plein de... journalistes. L'UMP a mené jusqu'au bout son débat controversé sur la "laïcité et l'islam" voulu par Nicolas Sarkozy, en tenant une convention qui a entériné "26 propositions", applicables immédiatement ou après 2012.

La réunion de quatre heures, dans un hôtel parisien, visait à clore une polémique qui a agité la gauche et une partie de la droite, les détracteurs de ce débat dénonçant un "calcul politicien" pour chasser sur les terres du Front national.

A son arrivée, le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a une nouvelle tenté de justifier la tenue de ce débat : "c'était absolument indispensable". Il s'est félicité d'avoir "tenu bon", "loin de la vindicte du PS et de l'agressivité du FN", avant de renvoyer dos à dos les deux adversaires à la tribune.

"Entre le déni" du PS ou "la démagogie" du FN, "notre conviction est qu'il y a la place pour une troisième voie: celle de la responsabilité", a-t-il dit devant environ 200 invités et autant de journalistes. "Les Français ont besoin de solutions. Le FN a besoin de problèmes !" car "un problème en moins, c'est un argument électoral en moins pour Marine Le Pen", a-t-il dit.

"Désormais, il est temps qu'il sorte de la posture politicienne et qu'il se positionne", a-t-il ajouté à l'attention du PS.

A la suite de Jean-François Copé, plusieurs intervenants se succéderont à la tribune pour justifier, de manière souvent répétitive, l'organisation de ce débat. Un débat plutôt convenu, sans le moindre dérapage et, finalement sans réelle nouveauté. François Baroin, qui a pris ses distances avec l'objectif de cette convention, a d'ailleurs d'emblée mis les choses au point en défendant bec et ongles la loi de 1905 qualifiée de "texte remarquable". "Cette loi est une forme d'éternité", a insisté le ministre du Budget. Sous-entendu: pas la peine d'y toucher. Ce que tous les intervenants ou presque ont répété.

Finalement treize ministres ont passé une tête à la convention de Copé. Les plus assidues auront été Marie-Anne Montchamp et Nadine Morano mais aussi Nathalie Kosciusko-Morizet. Gérard Longuet est passé dix minutes. François Baroin est resté une heure laissant sa place à la tribune à Luc Chatel et Bruno Le Maire. Valérie Pécresse a également pris la parole. Tout comme Laurent Wauquiez. Quant à Claude Guéant, il est venu assister à la conclusion... sans prendre la parole.

Pour couper court au débat sur le débat, notamment dans son propre camp, M. Copé a résumé les "26 propositions".

L'UMP veut notamment légiférer pour contraindre les fonds étrangers à "transiter par une fondation nationale pour la construction des lieux de culte".

Elle souhaite permettre aux entreprises d'"intégrer à leur règlement intérieur" un encadrement du "port de tenues et signes religieux" et des pratiques religieuses (prière, restauration collective ...).

D'autres propositions visent à interdire le port des signes religieux - notamment du voile - aux personnels des crèches, et aux parents accompagnateurs de sorties scolaires. Interdiction aussi de refuser les soins d'un médecin homme à l'hôpital. Pas de viande halal ni casher, mais des menus végétariens alternatifs à la cantine, et obligation de suivre tous les cours, y compris d'histoire, de sport et d'éducation sexuelle.

L'UMP veut aussi faciliter l'achat de terrains et d'édifices religieux en assortissant les baux emphytéotiques d'une "option d'achat" et développer pour les associations cultuelles le "recours aux garanties d'emprunt" données par les collectivités locales.

Jean-François Copé a trouvé au moins un motif de satisfaction au moment de conclure sa convention si controversée sur la laïcité: "Pour un débat qui était censé intéresser personne, on a quand même attiré 200 journalistes du monde entier." Le patron de l'UMP se console comme il peut. Ses collaborateurs versent dans l'euphorie: "On a piqué tous les journalistes à Martine Aubry!" Venus de Russie, de Chine, de Corée et même des Etats-Unis, les journalistes étaient effectivement presque aussi nombreux que les militants UMP. Forte présence médiatique et... policière. Il fallait montrer patte blanche pour rejoindre le grand hôtel du quartier Montparnasse où quatre cents personnes ont suivi pendant trois heures les débats de l'UMP.

 

La présidente du FN, Marine Le Pen, a répliqué, le soir même, que les mesures spécifiques (baux emphytéotiques, garanties d'emprunt) revenaient à "légaliser" une violation de la loi de 1905 sur la laïcité.

A la sortie de ce débat certains militants UMP et même certains ministres se félicitaient d’y avoir participé mais surtout semblaient soulagés que ce débat soit enfin … derrière eux !..

     

 

 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens