Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 19:00

 

Ghannouchi-tunisie.jpg

 

Beaucoup auraient voulu croire qu’après trois semaines de violence la démocratie allait pouvoir s’installer en toute sérénité. Mais c’est oublier que l’on n’efface pas quarante ans d’histoire en quelques semaines. Le peuple tunisien a tellement souffert des contraintes imposées par le parti unique qu’il ne veut plus en entendre parler. Aussi, la centrale syndicale tunisienne UGTT, qui a joué un rôle primordiale dans la libération du pays, a annoncé mardi 18 janvier que ses trois ministres allaient se retirer du gouvernement d'union nationale dont le Premier ministre, Mohamed Ghannouchi (photo), a dévoilé lundi la composition. Les opposants avaient critiqué fermement ce nouveau cabinet, dont les principaux postes sont dévolus aux anciens ministres du régime Ben Ali.

 

Moins de 24 heures. Voilà combien de temps aura tenu le nouveau gouvernement du premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi, censé marqué un virage démocratique après la fuite vendredi du président Ben Ali. Trois ministres de l'opposition nommés lundi en signe d'ouverture ont en effet décidé de quitter le cabinet d'"union nationale". Ils représentaient la centrale syndicale tunisienne UGTT, principal syndicat tunisien. Il s'agissait d'Abdeljelil Bédoui, ministre auprès du Premier ministre, d'Anouar Ben Gueddour, secrétaire d’État au Transport et à l’Équipement, et de Houssine Dimassi, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

 

Abid al Briki, secrétaire général adjoint du syndicat, a expliqué à la télévision nationale tunisienne que la décision avait été prise en raison du maintien au gouvernement du RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique), le parti du président déchu Zine ben Ali. L'UGTT a également invité ses membres à quitter le Parlement, la Chambre des conseillers, mais aussi le Conseil économique et social, indique France 24.

 

Les postes clés de Premier ministre et les ministères régaliens de la Défense, des Affaires étrangères, des Affaires intérieures et des Finances n'ont pas changé de main et beaucoup appartiennent au RCD, le parti de Ben Ali. Une "mascarade" dénoncée lundi par l'opposant historique Moncef Marzouki, arrivé mardi à Tunis après des années d'exil, mais aussi par la rue tunisoise. La police tunisienne a ainsi utilisé des gaz lacrymogènes mardi matin pour disperser dans la capitale une manifestation contre le gouvernement provisoire. Des manifestants brandissaient des banderoles proclamant: "A bas le RCD".

 

Ces événements mettent le premier ministre tunisien dans une situation extrêmement délicate. Il savait en effet que la présence des ministres sortant dans le nouveau gouvernement allait poser problème mais il sait aussi qu’il est impératif d’assurer la continuité de l’état avec des personnes compétentes et qui connaissent les dossiers. L’économie du pays, déjà mise à mal par ce conflit interne, doit absolument redémarrer rapidement. Et il est à craindre que les voisins arabes ne soit pas très enclins à l’aider !..

 

            

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens