Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 08:00

Tunisie-manifestation.jpg

 

 

Deux ans après la révolution que bon nombre de pays arabes avaient pris pour exemple, la Tunisie n’a guère avancé. Pas de constitution, peu de réformes et une situation économique fortement dégradée. Les islamistes au pouvoir ont rejeté jeudi 7 février la formation d'un gouvernement de technocrates souhaitée par le Premier ministre, et des heurts ont opposé quelques centaines de manifestants et policiers à Tunis. Le principal syndicat a par ailleurs annoncé une grève générale vendredi 8 février, marquant une escalade de la crise déclenchée par l'assassinat d'un opposant.

La situation se tend en Tunisie. Des heurts ont opposé jeudi 7 février quelques centaines de manifestants et policiers à Tunis et Gafsa, après les graves violences de la veille qui ont fait un mort dans les rangs de la police dans la capitale. A Siliana (nord-est), des manifestants ont aussi brûlé le siège du parti islamiste au pouvoir Ennahda.

Le chef du groupe parlementaire Ennahda a opposé une fin de non-recevoir à la formation d'un gouvernement de technocrates apolitiques formulée la veille par le Premier ministre Hamadi Jebali, lui-même un dirigeant de ce parti. "Nous avons refusé cette proposition (...). Le chef du gouvernement a pris cette décision sans consulter la coalition (gouvernementale) ni le mouvement Ennahda", a annoncé Sahbi Atig, alors que tout cabinet doit être approuvé par l'Assemblée nationale constituante (ANC), où Ennahda contrôle 89 des 217 sièges.

Sahbi Atig a aussi souligné que faute de Constitution, le Premier ministre n'avait juridiquement pas "le droit de démettre de leur fonction les membres du gouvernement". Hamadi Jebali, un modéré au sein d'Ennahda, avait annoncé mercredi qu'il allait former un gouvernement apolitique pour désamorcer la crise politique aggravée par le meurtre de l'opposant Chokri Belaïd. Il ne s'est pas exprimé jeudi.

Grève générale vendredi

Cette annonce avait été bien accueillie par l'opposition et la société civile, alors que la Tunisie est dirigée depuis des élections d'octobre 2011 par une coalition dominée par Ennahda et comprenant aussi deux partis laïques de centre-gauche, dont celui du président Moncef Marzouki. Emboîtant le pas à un appel de quatre partis politiques, la centrale syndicale historique UGTT, forte de 500.000 membres, a appelé à une grève générale vendredi 8 février, jour des funérailles de Chokri Belaïd.

La Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH) a demandé jeudi aux autorités de protéger les personnalités politiques menacées. L'UGTT a d'ailleurs annoncé que son secrétaire général, Houcine Abbasi, avait reçu jeudi une menace de mort anonyme par téléphone dans la journée.

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens