Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 08:00

 

etat-d-urgence-en-tunisie.jpg

 

Jeudi 13 janvier au soir, le chef de l'Etat tunisien est intervenu pour la troisième fois en quelques jours à la télévision nationale : il a demandé aux policiers de ne plus intervenir en tirant contre les manifestants et s’est engagé à quitter le pouvoir d'ici 2014. Des engagements qui n’ont pas suffi à décourager les manifestants qui, dès le milieu de la matinée de vendredi, se sont regroupés dans les avenues principales de Tunis. Vers 16 heures le Président tunisien a fait savoir qu’il limogeait le gouvernement et que des élections législatives auraient lieu dans les six mois. C’est une capitulation en règle mais pour les manifestants qui réclament le départ de Ben Ali depuis près d’un mois est-ce suffisant ? La Tunisie est, au soir de ce vendredi 14 janvier, dans un profond désaroi !..

 

Malgré le couvre feux, des manifestations ont eu lieu dans la nuit du jeudi au vendredi 14 janvier avec, semble-t-il, de nouvelles victimes. Mais c’est ce matin, avant dix heures que la foule est redescendue dans la rue. Des slogans hostiles au président en place ont été proférés: «Non à Ben Ali», «Soulèvement continu, non à Ben Ali». Vers 11h30 des milliers de manifestants se sont rassemblés de manière pacifique sur l'avenue Habib Bourguiba. Ils réclamaient, là aussi, la démission de Ben Ali. De telles scènes étaient encore inimaginables hier soir. Il s'agit de la première manifestation libre où des slogans hostiles sont lancés en plus de 23 ans.

 

Des scènes de fraternisation entre des soldats et la foule des manifestants ont lieu sous les yeux des journalistes étrangers autorisés à filmer sans autorisation préalable. «Ben Ali dégage ! Ben Ali assassin ! » Les slogans rageurs se succèdent au pied du ministère de l'Intérieur. «C'est assez incroyable et bien plus spontané que la manifestation d'hier soir ! Il y a bien des gens sur le toit du ministère qui filment les manifestants mais la parole s'est libérée et les Tunisiens prennent le risque de descendre dans la rue» raconte un étudiant.

 

En début d’après midi la police a procédé à la dispersion des manifestants disposés devant le ministère depuis 10 heures du matin. Aux tirs disparates de gaz lacrymogènes ont succédé «des tirs tendus» en direction des manifestants. Sous l'action des forces de l'ordre, le centre de Tunis se vide de la foule et l'avenue Bourguiba reste irrespirable à cause des gaz lacrymogènes. Quelques manifestants lancent des pierres et des chaises et des parasols des terrasses de cafés en direction des policiers.

 

Vers 15 heures 30 des blindés de l'armée se sont rapidement déployés devant le ministère de l'Intérieur, alors que des unités anti-émeute pourchassent des jeunes manifestants dans les escaliers d'immeubles résidentiels et dans un centre commercial, où ils se sont repliés. L'avenue Bourguiba est quasiment déserte.

 

A 16h10, le président Ben Ali annonce que le gouvernement est limogé et que des législatives anticipées auront lieu dans six mois, selon l'agence officielle TAP. Mohammed Ghannouci, le Premier ministre tunisien a indiqué que le président Ben Ali a décidé «dans le cadre de mesures (d'apaisement) annoncées jeudi, de limoger le gouvernement et d'appeler à des élections législatives anticipées dans six mois». Il a ajouté avoir été chargé de former le nouveau gouvernement.

 

 Que va décider la rue. Quant on aura compté les morts et les blessés, constaté que les promesses faites le soir par le Président n'ont pas été respectées pendant la nuit, l'annonce d'élections anticipée sera-telle suffisante à calmer les émeutes ?..

 

 

 Source : LeParisien  14-01-2011

 

 LES EVENEMENTS SE BOUSCULENT

 

Cet article était à peine rédigé que l'on apprenait que le Président tunisien avait quitté son pays pour une destination inconnue ? Dissension au plus haut niveau de l'état, conflit avec l'armée ? On en saura plus dans les heures et les jours qui viennent. Ce qui est sur c'est que l'ère Ben Ali est terminée pour la Tunisie. Que va décider le président par intérim ? pourra-t-il conduire le pays, très rapidement, sur le chemin de la démocratie ?

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens