Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 10:00




thailande-bain-de-sang-chemises-rouges.jpg



 

Les opposants au gouvernement thaïlandais ont trouvé mardi 16 mars un moyen spectaculaire d'exprimer leur mécontentement. Ils ont vidé des bouteilles remplies de leur propre sang devant les bureaux du Premier ministre.

 

 

 

Après quatre jours de rassemblements pacifiques à Bangkok, en Thaïlande, les opposants au Premier ministre Abhisit Vejjajiva ont franchi un nouveau seuil. Mardi, les manifestants se sont massés devant le palais du gouvernement et ont déversé 300 litres de sang sur les grilles protégeant le bâtiment.

 

Par cette action coup de poing, les "chemises rouges", partisans de l'ancien chef du gouvernement Thaksin Shinawatra, entendent symboliser leur "sacrifice pour la démocratie" alors que leur demande d'élections parlementaires anticipées a été rejetée. "Je suis prêt à sacrifier n'importe quoi pour que le pouvoir de la majorité soit restauré. Que sont 10 centimètres cubes de sang ?", explique Rung Suramanee, ancien fonctionnaire de 76 ans. Essentiellement venus des zones rurales, ces militants estiment avoir été privés de leur droit de vote par les élites urbaines, les royalistes et l'armée qui ont formé une alliance de raison pour évincer du pouvoir les alliés de Thaksin. Ils réclament donc la dissolution du parlement et l'organisation de nouvelles élections.

 

Pour se faire entendre, ils ont menacé de manifester une semaine durant. Dimanche dernier déjà, 150.000 personnes étaient réunies dans les rues de Bangkok. Lundi, elles manifestaient jusqu'à la base militaire, où Abhisit Vejjajiva a installé son quartier général de crise, avant de se regrouper près d'un pont où elles ont établi leur campement.

 

Une frustration grandissante


Cet ultimatum n'a pas fait plier Abhisit Vejjajiva, inflexible face à la contestation. De quoi susciter une frustration grandissante dans les rangs du mouvement. "Nous avons versé notre sang. Qu'allons-nous faire ensuite? Je ne suis pas certain que nous obtenions quelque chose sans bousculer un peu les choses", commente Chanchai Thiangsomboon, agriculteur de la province de Kalasin, dans le nord-est du pays. "Je pense que si on ne verse pas vraiment du sang, il n'y aura pas de changement", ajoute Manat Tengmanee, venu du Nord, qui assure toutefois respecter l'appel des leaders du mouvement à la non-violence.

 

Mais les messages de Thaksin n’apaisent pas cette vindicte populaire. Elu à deux reprises avant d’être renversé en 2006 par un coup d'Etat, l'ex-Premier ministre condamné pour corruption vit depuis lors en exil, principalement à Dubaï. Dans un discours de 40 minutes par téléphone, il a exhorté lundi soir les manifestants à poursuivre la lutte. "La patience du peuple est la clé du succès. Ne perdez pas courage maintenant. Soyez patients", a-t-il lancé, avant d'appeler les partenaires de coalition d'Abhisit à se retirer du gouvernement pour "le salut de la démocratie".

 

  
Source : lejdd.fr  16-03-2010   


Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

       

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens