Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 05:00

 

thailande-bangkok-assaut-armee-chemises-rouges-campement.jpg

 

Mercredi 19 mai au matin, les forces de l'ordre thaïlandaises ont pénétré dans le camp tenu, depuis début avril, par les "chemises rouges", les manifestants antigouvernementaux. Au moins quatre personnes, dont deux journalistes, ont été tuées dans les combats. Les dirigeants de l'opposition ont décidé de se rendre. Un couvre-feu a été décrété.

 

Les opposants hissent le drapeau blanc. Suite à l'offensive lancée mercredi matin par l'armée thaïlandaise, les leaders des "chemises rouges" ont finalement décidé de se rendre. "Je m'excuse auprès de vous tous, mais je ne veux plus qu'il y ait d'autres pertes en vies humaines. Moi aussi je suis bouleversé. Nous allons nous rendre", a déclaré Jatuporn Prompan en s'adressant à ses partisans, depuis l'estrade installée au cœur du camp. Nattawuk Saikua a aussi appelé ses partisans à quitter le camp retranché qu'ils occupent à Bangkok et à rentrer chez eux. La télévision nationale a montré mercredi quatre des principaux dirigeants de l'opposition détenus dans un commissariat de Bangkok. Les affrontements ont fait au moins quatre morts – parmi lesquels deux journalistes, dont un Italien – et plus de 50 blessés. Le Premier ministre thaïlandais, Abhisit Vejjajiva, a décrété le couvre-feu à Bangkok mercredi à partir de 20h00 locales (13h00 GMT) et jusqu'à six heures du matin jeudi (23h00 GMT mercredi).

 

Soldats et blindés ont pénétré tôt mercredi matin dans le camp des "chemises rouges", situé dans le quartier d'affaires de Bangkok. Cette zone d'environ 3 km² avait été investie début avril par les opposants au régime qui exigent la démission de l'actuel Premier ministre Abhisit Vejjajiva et la convocation d'élections anticipées. Au lendemain de l'échec des négociations, les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes et tiré à l'arme automatique sur les insurgés. Refusant d'être délogés, les manifestants ont répondu à cette opération militaire en enflammant des barricades de pneus.

 

Situation "sous-contrôle"

 

Mais l'armée a réussi à prendre partiellement le contrôle du campement. Les militaires ont en effet effectué une percée en forçant une barricade à bord de véhicules blindés, rapporte l'agence Thaï News. Une information confirmée par le gouvernement, qui a annoncé que les forces de l'ordre contrôlaient désormais le parc Lumpini, situé dans la partie sud de la zone. "La situation générale est sous contrôle. Les forces de sécurité ont terminé leur offensive", a déclaré le porte-parole de l'armée, Sansern Kaewkamnerd, à la télévision.

 

Tôt mercredi matin, un militaire avait appelé les civils présents sur place à évacuer les lieux. "S'il vous plaît, quittez immédiatement la zone. Une opération est sur le point d'être lancée", avait-il alors lancé à l'aide d'un porte-voix. Mais cette demande n'avait pas suffit à convaincre les manifestants antigouvernementaux et aucun ne semblait vouloir quitter le campement. "Nous combattons pour la démocratie", a répondu un homme dans un temple bouddhiste où s'étaient réfugiés femmes et enfants. Un conseiller du Premier ministre Abhisit Vejjajiva avait également exhorté les "chemises rouges" à la reddition. "La manifestation doit prendre fin immédiatement et ses dirigeants doivent se rendre et cesser la violence", a indiqué le chef des négociateurs Korbsak Sabhavasu qui a finalement été entendu.

 

Extension du conflit ?

 

De son côté, l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, actuellement en exil, a indiqué craindre une extension du conflit. L'ex chef du gouvernement – soutenu par les milliers de manifestants thaïlandais – estime qu'il est probable que cette offensive, menée mercredi par les autorités, se transforme en une guérilla capable de se propager à l'ensemble du pays. "Une théorie affirme que la répression militaire peut propager le ressentiment et les gens animés de ressentiment peuvent se transformer en rebelles", a-t-il déclaré à l'agence de presse Reuters.

 

Si les leaders des "chemises rouges" se sont rendus mercredi matin, cela ne met pas un terme définitif aux affrontements. Des opposants ont occupé puis incendié mercredi un bâtiment du complexe de la mairie d'Udon Thani, une ville - bastion de l'opposition - située dans le nord-est de la Thaïlande, a rapporté la police. Par ailleurs, le premier étage de la Bourse de Bangkok et le magasin Central World - premier centre commercial du pays et le second d'Asie du sud-est - sont en feu, ont déclaré mardi les services de pompiers.

 

            

 Source : lejdd.fr  19-05-2010

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens