Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 18:00

Fabius-Hollande-diplomatie-en-Syrie.jpg 

 

Dimanche 29 juillet dernier, le quotidien « Le Parisien » publiait des propos attribués à Nicolas Sarkozy. "On m’a critiqué sur la Libye mais moi au moins, j’ai agi, regrette-t-il. Il faut être plus ferme contre le régime de Damas, beaucoup plus ferme", aurait-il dit à propos de l'action de François Hollande depuis son arrivée à l'Elysée. Certes, ce ne sont que des propos rapportés mais que l’on peut considérer comme tout à fait vraisemblables..

D’autant plus que cet avis est partagé et développé par Geoffroy Didier, conseiller régional UMP en Ile-de-France et créateur du mouvement La droite forte au sein de l'UMP. « La diplomatie de François Hollande est amorphe », estime-t-il, cité par RMC. « Il faut faire preuve d’un ton beaucoup plus offensif, il faut qu’il aille convaincre ses partenaires, il faut qu’il crée des alliances avec l’Allemagne pour que eux même aille exercer des pressions diplomatiques et économiques sur la Russie et la Chine (...). Ne faire qu’interpeller à distance ne vaut rien et ne résoudra aucun problème ».

Laurent Fabius s'est aussi exprimé à propos de la petite phrase de Nicolas Sarkozy. "Il faudrait mettre cela sur le compte de propos de vacances" a-t-il réagi. "Parce que si on parlait de la Syrie, le seul souvenir que j'ai de l'action de M. Sarkozy avec M. Bachar al-Assad, c'est de l'avoir invité à présider les cérémonies du 14 juillet" en 2008, a-t-il ajouté.

L'ancien ministre Frédéric Lefebvre (UMP) a aussitôt qualifié, dans un communiqué, la déclaration de Laurent Fabius de "propos de comptoirs" "déplacés dans la bouche d'un ministre des Affaires étrangères en action" alors que "des vies humaines sont en jeu". "Au lieu de critiquer injustement et avec une arrogance particulièrement mal placée la politique conduite par la France, M. Fabius devrait s'atteler à sa difficile tâche en s'imposant un devoir de silence et d'humilité", affirme Frédéric Lefebvre. "Pour notre part, poursuit-il, nous sommes prêts à soutenir une politique courageuse et entreprenante dans cette région du monde dans la continuité de la politique française impulsée par le président Sarkozy".

Syrie et Lybie ne sont pas des situations comparables

"La comparaison entre la situation en Libye et celle en Syrie n'est pas pertinente", estime Fabrice Balanche. « Concernant la Libye, les Russes et les Chinois avaient fait la 'bêtise' de s'abstenir au Conseil de sécurité de l'ONU, cela a permis de faire voter la résolution pour protéger les civils qui allaient se faire massacrer à Benghazi par les troupes de Kadhafi. Cette résolution a ensuite permis aux forces de l'OTAN d'appuyer militairement la rébellion libyenne. Pour la Syrie, pas question pour les Russes et les Chinois de tomber dans le même 'piège', ils refusent toute résolution trop floue ou contraignante pour le régime syrien, afin d'éviter que l'OTAN puisse intervenir comme en Libye »

Et puis Kadhafi était un vieil homme isolé, Bachar el-Assad est plus jeune et a davantage de 'punch'. Le régime syrien (son armée, ses services de sécurité) est aussi bien mieux organisé que celui de Kadhafi. Bachar el-Assad a également eu l'habileté de s'ouvrir à la bourgeoisie économique syrienne au début des années 2000. Kadhafi avait la fâcheuse habitude de tout garder pour lui tandis que Bachar partage ses ressources pour s'assurer de véritables soutiens au sein de la société civile. Kadhafi avait aussi subi un embargo depuis Lockerby qui avait affaibli le régime, ce n'est pas le cas en Syrie ».

"François Hollande ne peut guère faire plus"

Elisabeth Guigou, socialiste et présidente à l’Assemblée nationale de la commission sur les Affaires étrangères a réaffirmé la position du gouvernement lundi sur RMC. "M. Sarkozy est vraiment mal placé pour donner des leçons, lui qui a reçu Bachar al-Assad en grande pompe le 14 juillet 2008 à Paris juste après son élection et qui n’a cessé de le couvrir d’éloges (…). Nous avons une position extrêmement ferme. Nous disons depuis que nous sommes aux responsabilités que Bachar el-Assad devra répondre de ses crimes devant la cour pénale internationale. Nous faisons tout ce que nous pouvons", a indiqué l'ancienne Garde des sceaux.

Au-delà des différences entre la situation en Libye et celle en Syrie, il est difficile d’intervenir dans le pays de Bachar el-Assad, la realpolitik se heurtant aux limites des déclarations d'intention.

« François Hollande ne peut guère faire plus », explique Fabrice Balanche. « Au conseil de sécurité de l’ONU, vous avez le double veto russe et chinois qui empêche toute intervention de l'OTAN. Et puis intervenir en Syrie sans l’aval de l’ONU créerait une crise internationale. En 2003, les États-Unis avaient attaqué l'Irak sans l'aval du Conseil de sécurité de l'ONU. Face à la menace d'un veto de la France et de la Russie, les Américains y étaient allés tous seuls pour éviter un camouflet, sans soumettre de résolution au vote du Conseil de sécurité. À l'époque la Russie était faible mais aujourd'hui elle ne l'acceptera pas. Une intervention militaire en dehors du giron international ferait éclater l'ONU ».

Quant à l'envoi d'armes aux rebelles syriens -qui réclament des armes lourdes aux occidentaux pour "se défendre contre la machine à tuer" du régime- Laurent Fabius a une nouvelle fois écarté cette possibilité lundi sur RTL. "Il y a des armes qui leur sont livrées, d'après les informations qu'on a, à la fois par le Qatar, l'Arabie Saoudite, probablement d'autres (...). Mais pas nous", a-t-il indiqué.

« Les Saoudiens et les Qataris se chargent de fournir des armes aux rebelles syriens, ils ont les moyens de le faire », assure Fabrice Balanche. « On évite juste de leur donner du matériel trop sophistiqué: les Américains veulent bien que le régime de Bachar el-Assad tombe, mais ensuite il ne faut pas que la sécurité d'Israël soit menacée par des groupes salafistes qui viendraient se positionner sur le Golan avec du matériel qui leur permettrait par exemple de descendre un avion. Quand des armes lourdes ont été distribués aux moudjahidin afghans qui se battaient contre les Russes, la CIA a dû les racheter à prix d'or ».

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens