Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 15:00

 

Didier-Le-Reste-SNCF.jpg

 

La grève qui se poursuit à la SNCF pourrait, dans l'optique des grands chantiers qui attendent l'entreprise publique, rebattre les cartes du jeu syndical. Le bras de fer que tout le monde constate et qui commence à exaspérer bon nombre d'usagers est en fait une guerre d'influence entre la CGT et son concurrent direct SUD

 

Dix jours de grève vendredi 16 avril. La SNCF n’avait pas connu de conflit social aussi long depuis la réforme des régimes spéciaux de retraite en 2007. Sauf que, cette fois-ci, l’enjeu du bras de fer entre la CGT et Guillaume Pépy dépasse de loin les revendications pour le pouvoir d’achat. Leur avenir en dépend. L’issue du mouvement sera décisive pour le sort du syndicat majoritaire et pour celui du président de l’entreprise publique.

 

Depuis plusieurs mois, la CGT répond dans les dépôts aux provocations de SUD, qui l’accuse dans ses tracts de pencher vers les "réformistes" de la CFDT et de l’Unsa. Le climat est mauvais. A quelques mois de la fin de son mandat, le secrétaire de la "fédé", Didier Le Reste (photo), n’entend pas donner prise à ce type de critiques. Ni se faire déborder sur le terrain de la radicalité. Les élections professionnelles ont lieu dans un an, le précédent scrutin a montré un léger recul de la CGT. "Cette grève n’est que le combat personnel du leader de la CGT!", a tonné vendredi François Chérèque, secrétaire général de la CFDT. Bernard Thibault n’y croit pas. "Un mouvement aussi long ne peut pas s’expliquer par des histoires de personnes", dit le secrétaire général de la CGT.

 

Il s’agit de montrer que la grève ne paie pas

 

Didier Le Reste a hésité avant d’y aller. Le syndicat entend garder ses forces pour d’autres batailles, celles des retraites, du fret et l’ouverture à la concurrence. Début avril, il approuve néanmoins le préavis de grève reconductible, avec SUD, sachant que la CFDT est aussi de la partie. Un mouvement à trois, cela fait sérieux. Mais la CFDT se retire juste avant le début des hostilités…

"La CGT s’est fait piéger par SUD. Elle ne peut pas sortir seule du conflit sans être accusée de compromission avec la direction. Et elle continue un mouvement sans résultat qui va lui faire perdre des voix", analyse un autre leader syndical de la SNCF. En face, les fédérations "réformistes" se sont alliées pour demeurer représentatives. Autrement dit, pour peser plus lourd.

 

De son côté, Guillaume Pepy joue également gros. Le président de la SNCF doit préparer son entreprise à la concurrence – rien de moins – et pousser la nécessaire réforme du fret. Les conflits sociaux semblent inéluctables. Il aura besoin des syndicats les plus compréhensifs. La grève actuelle lui donne l’occasion d’isoler la CGT en faisant apparaître les militants comme des jusqu’au-boutistes incompris de l’opinion. La direction a ainsi proposé des négociations avec les non-grévistes. "C’est un changement de culture, il s’agit de montrer que la grève ne paie pas", insiste François Nogué, le DRH de la SNCF.

 

"Le gouvernement aura demandé au président de l’entreprise d’être dur pour affaiblir le syndicat avant la réforme des retraites", estime un leader confédéral. En attendant, SUD pavoise. "Les cheminots vont gagner et ça comptera aussi pour d’autres dossiers importants à venir", écrit le syndicat, qui est passé de 15% des voix à 17,7% en 2009, talonne l’Unsa et ne compte pas s’arrêter là.

 

 

Source : lejdd.fr  17-04-2010 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)
           

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens