Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 10:00










Les actionnaires d'Heuliez ont validé mercredi 9 décembre l'augmentation de capital dont dépend la survie de l'équipementier automobile en difficulté, à l'issue d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires à laquelle a assisté Ségolène Royal. "Aujourd'hui, Heuliez est sauvé, Heuliez est bien debout, Heuliez est solide puisque la libération totale du capital se fait avec les 16 millions d'euros (du groupe Bernard Krief Consulting), avec l'engagement écrit de Louis Petiet (président de BKC) et avec les cinq millions de la région", a déclaré la présidente de la région Poitou-Charentes, où est implanté Heuliez, à l'issue de l'assemblée générale. "Il faut maintenant que les tergiversations du ministère de l'Industrie cessent. Il faut aussi que Jean-Pierre Raffarin se taise, arrête de dénigrer l'entreprise", a ajouté Ségolène Royal, candidate à sa réélection à la tête de Poitou-Charentes, et qui mise beaucoup sur le développement des véhicules électriques à des prix compétitifs.

 

Louis Petiet, qui n'a pas assisté personnellement à l'AG, a précisé que les fonds pour Heuliez seraient débloqués d'ici au 17 décembre. "Le groupe Krief a confirmé son engagement et la région Poitou-Charentes aussi", a-t-il ajouté. L'avenir d'Heuliez, qui emploie environ 600 salariés et développe des véhicules électriques, semblait avoir été réglé cet été, après deux années de bataille. Le tribunal de commerce de Niort avait alors validé la reprise du groupe, placé en redressement judiciaire, par BKC, unique candidat en lice. Mais des doutes sur ce plan de sauvetage étaient apparus ces dernières semaines. Selon une source proche du dossier, BKC a proposé en fin de semaine dernière d'apporter moins de la moitié de la somme promise en juillet, ce qui a été refusé par le FSI (Fonds stratégique d'investissement). La région Poitou-Charentes a, elle, indiqué qu'elle était prête à maintenir sa participation, mais au prorata de celle de BKC, selon cette même source.

 

"Non-événement" ?

 

Selon le plan de reprise validé début juillet, il est prévu que le FSI injecte sa participation dans Heuliez, mais sous réserve de la présentation d'un projet industriel et de l'apport effectif d'autres investisseurs. Le FSI a émis, à plusieurs reprises, des doutes sur la capacité de BKC à honorer ses engagements financiers dès mercredi. Cette réunion "est un non-événement. Ce qui compte, c'est que BKC tienne ses engagements", avait indiqué un porte-parole du FSI à l'AFP avant la fin de l'assemblée générale, précisant que le fonds n'y était pas représenté.

Le ministre de l'Industrie Christian Estrosi a rappelé à l'ordre mardi 8 décembre dernier Bernard Krief Consulting, en soulignant que l'apport du FSI au capital de l'équipementier automobile était conditionné à l'injection préalable de 16 millions d'euros par BKC. Le ministre a demandé "solennellement" à son président "de tenir tous les engagements qu'il a pris dans le cadre du plan de reprise". L'ancien administrateur judiciaire d'Heuliez Régis Valliot a, quant à lui, adressé mardi un courrier à Louis Petiet pour lui demander des précisions sur les fonds propres qu'il doit apporter à l'entreprise.


Espèrons, pour les salariés d'heuliez, que cette fois-ci sera la bonne !... 




Source : lepoint.fr  09-12-2009




Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens