Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 20:20

Segolene-Royal-c-est-parti-ecotaxe.jpg

 

 

Ségolène Royal a inauguré jeudi 3 avril son action au ministère de l'Ecologie en attaquant l'écotaxe poids lourds : elle souhaite sa "remise à plat" afin d'éviter une "écologie punitive". Une bonne manière de signifier à tout le monde qu’elle est revenue mais surtout de faire hurler les écolos (les vrais) !.. A suivre

Ségolène Royal n'a pas mis longtemps avant d'imprimer sa marque au ministère de l'Ecologie. Mercredi2 avril, elle a d'abord insisté sur le fait que l'écologie ne devait pas être "punitive". Jeudi, pour son premier déplacement à Poitiers, elle a mis en pratique ce principe, en déclarant vouloir "remettre à plat l'écotaxe" poids lourds. "Je ne suis pas seule à décider, mais je vais remettre à plat les choses pour voir quelles sont les autres possibilités que nous avons pour dégager des financements pour, en effet, faire les travaux ferroviaires et routiers", a-t-elle déclaré à des journalistes.

"Les Français ont déjà payé beaucoup d'impôts supplémentaires, l'écotaxe est un impôt, j'en comprends bien le sens : il s'agit de taxer ceux qui polluent, mais j'ai toujours dit que, pour respecter la citoyenneté, l'écologie ne doit pas être punitive et on ne doit pas taxer des gens s'ils n'ont pas le choix de prendre le transport propre", a encore expliqué la ministre de l'Ecologie. Ségolène Royal avait déjà critiqué cette mesure à l'automne dernier, alors que les bonnets rouges contestaient la hausse générale de la fiscalité.

Opposée à la "taxe carbone", à la contribution climat énergie, à la taxe diesel…

En 2009, la présidente socialiste du Poitou-Charentes avait déjà ferraillé contre le projet de "taxe carbone" de Nicolas Sarkozy, dénonçant un "impôt absurde, un impôt injuste, un impôt historiquement décalé dans le temps", trop pénalisant pour les ménages modestes. Nicolas Hulot, promoteur de cette taxe finalement enterrée courant 2010, avait estimé dans un livre paru en 2013 que Ségolène Royal avait, avec cette déclaration, "torpillé la taxe et anéanti plusieurs mois de travail".

Toujours dans le cadre de son combat pour "une fiscalité verte plus juste", Ségolène Royal avait contesté l'été dernier la contribution climat énergie proposée par le gouvernement pour lier en partie les taxes sur les énergies polluantes à leurs rejets en CO2, fustigeant un "impôt supplémentaire". En tant que ministre de l'Energie, elle va toutefois désormais devoir gérer la montée en puissance de cette contribution. Elle avait également pris position contre une hausse de la fiscalité sur le diesel. Des prises de position qui irritaient hier les écologistes et qui les inquiète aujourd'hui. A l'instar de Pascal Durand, l'ex-patron des Verts.

L'un des leaders des Bonnets rouges, Christian Troadec, s'est dit "prudent" après les propos de Royal. "Ce qu'on demande, c'est le maintien de la gratuité des routes en Bretagne et donc la suppression définitive de l'écotaxe", a rappelé Christian Troadec, maire DVG de Carhaix (Finistère), dans le centre Bretagne, et l'un des leaders du collectif "Vivre, décider et travailler en Bretagne", à l'origine du mouvement des Bonnets rouges. A l'inverse, Laurent berger, secrétaire général de la CFDT a annoncé son "désaccord" face à une "suppression de l'écotaxe."

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens