Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 15:00

 

sem63 Z8 poutine-incendie

 

Alors que les incendies continuent de ravager la Russie, la question des responsabilités politiques se pose. Des centaines de milliers d’hommes, des contingents de l’armée, l’appel aux volontaires, rien n’y fait. Le combat contre le feu se déroule dans une immense pagaille et surtout aucune mesure préventive n’avaient été prise alors que le risque était parfaitement connu.

  

 

Et si Vladimir Poutine était en partie responsable des incendies qui ravagent la Russie? Malgré des températures anormalement élevées et des incendies de forêt exceptionnellement violents depuis le début de l’été, les autorités et le gouvernement ont, en tout cas, été pris totalement au dépourvu. Aucune mesure préventive n’a été envisagée pour anticiper les dégâts, protéger les hommes et les arbres, se préparer au pire.

 

L’ampleur de la catastrophe naturelle qui s’abat sur la Russie témoigne d’une faillite de tout le système mis en place par l’actuel Premier ministre. Deux jours avant que les incendies n’attaquent des centaines de maisons et ne tuent des dizaines de personnes, les gouverneurs nommés par Vladimir Poutine lui-même s’étaient empressés de le rassurer: la situation est complexe mais maîtrisable. Ce refus d’admettre la gravité du moment s’inscrit dans une pratique courante dans l’administration russe, celle de dissimuler le plus longtemps possible à ses supérieurs ses faiblesses et ses erreurs. Aveu d’autant plus désagréable, en l’occurrence, qu’il aurait fallu justifier l’utilisation à mauvais escient de fonds fédéraux alloués à la protection des forêts.

 

Les preuves d’un dysfonctionnement profond

 

Depuis une réforme forestière en 2006, la gestion des 800 millions d’hectares de forêts du pays incombe en effet aux régions. En supprimant les services fédéraux, le nouveau code a fait disparaître 70.000 gardes forestiers, ainsi que de nombreuses casernes de pompiers dans les coins reculés. L’entretien et la protection des forêts sont passés à la charge des municipalités et des entreprises exploitantes, qui, selon l’Agence fédérale des forêts, souffrent d’un manque de coordination. Résultat, les sauveteurs et les pompiers combattent le feu dans des forêts mal entretenues, véritables poudrières.

 

Dans l’épreuve, Vladimir Poutine, homme d’action, a l’habitude de se précipiter sur le terrain. Depuis une semaine, on le voit donc dans les décombres calcinés des villages, rassurer les victimes, promettre des compensations et réprimander les autorités locales, qui ont si ouvertement failli à leur mission. "C’est un peu tard, commente Nikolaï Petrov, du Centre Carnegie de Moscou. Il fallait s’attendre à ce qu’un système politique hypercentralisé finisse par craquer." Et, de fait, le système Poutine apparaît doublement vicié : les gouverneurs nommés directement par lui se sentent moins responsables devant leurs administrés que devant le Premier ministre, tandis que leurs pouvoirs sont très limités. "Ils ne peuvent pas disposer librement des ressources allouées par l’Etat, ils doivent tout concilier avec le centre", ajoute l’expert.

 

A tel point que Vladimir Poutine s’est trouvé obligé de prendre personnellement le contrôle de la situation, jusque dans les moindres détails. Prenant acte de la corruption qui ronge la Russie à tous les niveaux administratifs, il a déclaré que les compensations financières seraient distribuées aux victimes sous l’oeil sévère du Kremlin. Il a même décidé de suivre les reconstructions personnellement, en installant des caméras de surveillance sur tous les chantiers. Que Poutine ne puisse faire confiance à ses propres hommes est une preuve indéniable d’un dysfonctionnement profond. Qu’il décide de l’admettre aussi franchement devrait faire remonter encore plus sa cote de popularité qu’aucune crise, pour l’instant, ne semble entamer.

 

 

Source : lejdd.fr  07-08-2010           

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)
 

Partager cet article
Repost0

commentaires

R

oui, c'est tout à fait ça, le manque d'organisation est un réel problème, je dirais un pb historique même! je sais ça va loin, mais je l'ai vérifié partout où je suis passée en russie. HEUREUSEMENT
on voit de nos jours des personnes se réveiller, heureusement les russes eux mêmes sont conscients du problème, et ils savent qu'il n'y a pas grand chose à attendre d'en haut quand on habite en
campagne, mais le problème vient aussi du matériel qui dans certaines régions, est "vieillot", et oui malheureusement c'est vrai et ça n'aide pas à éteindre les basiers, mais que faire la terre
russe vaut moins que la côte d'azur où tous les riches cherchent à s'implanter (valeur du mètre carré j'entends!) donc tant que le problème n'avait pas été rencontré à grande échelle comme c'est le
cas, ou tant que le problème "n'envahissait" pas la capitale, pourquoi se moderniser?
Je termine par le même souhait que vous, la fin de cet enfer moscovite et la pluie si possible!

roxane


Répondre
E

Bonjour

Vous avez en partie raison et en plus je pense que vous connaissez mieux que moi l'intérieur du système. Certes la Russie n'est pas la France et le drame qu'ils vivent aujourd'hui est à l'échelle
du pays.
Mais reconnaissez le, la Russie a mis en jeu dans cette opération des moyens plus que considérables, c'est d'ailleurs les chiffres évoqué par la presse à propos de ces moyens qui mon intrigués :
240 000 hommes plus quelques régiments de l'armée plus quelques milliers de volontaires plus des matériels en grand nombre.
Si la lutte contre le feux a juqu'à ce jour échoué ce n'est pas faute de moyens mais faute d'organisation.

Mais lors de la canicule en France nous avons également subi une pagaille de même nature qui était tout aussi critiquable.
Je souhaite en tous cas que les Russes se tirent de cet épisode douloureux le plus vite possible. Bien cordialement

>Jean Pierre


Répondre
R

bonjour,

l'analyse est plutôt juste, mais on oublie que la russie fait 37 fois la france et sa population est seulement de 2,5 fois plus élevée que la nôtre. Il y a un truc qu'il faut vraiment prendre en
compte c'est que la population russe se concentre dans les villes et donc qu'il est difficile d'avoir une surveillance des campagnes.
Ensuite même si une partie de l'argent part effectivement dans la corruption, ce n'est pas le cas de toutes les régions, chez moi elle est plutôt bien entretenue ce qui n'empêche pas un tout petit
feu de devenir un désastre car l'immensité des plaines et le vent y régnant en maître fait le nécessaire pour propoger très loin les cendres et étincelles. Ce qu'on a connu dans le midi n'a rien à
voir avec ce qui se passe ici ou le feu ne connait aucun résistance géographique.
Bien sûr que les moyens sont insuffisants, bien sûr que les russes le savent, ils ne sont pas bêtes, mais ils sont simplement dépassés.
Je reviens sur le fait de "cacher" les disfonctionnements, malheureusement on voit ça dans les plus grandes entreprises partout dans le monde... ce phénomène n'est pas russe...
"cacher les disfonctionnements" ou "minimiser le nombre de morts lors de la canicule" qu'y a t il de pire?


Répondre

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens