Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 19:00

Olli-Rehn-commissaire-europeen-affaires-economiques.jpg

 

 

Cela fait des mois que les « vrais » économistes le disent sur tous les tons : les plans de rigueur successifs ne vont pas assez loin.. Il faudrait faire trois voire quatre fois plus et plus vite. Mais, élection présidentielle oblige, l’un des candidats veut augmenter les dépenses et l’autre n’est pas décidé à augmenter les recettes. Qui plus est, pour couronner le tout : le taux de croissance sur lequel table le gouvernement est trop optimiste. On a réactualisé le budget 2012 pour tenir compte d’une baisse de la croissance à 1% et voila que Bruxelles nous annonce 0,6 %  dans le meilleur des cas !.. Un chiffre que les « vrais » économistes nous avaient également déjà annoncé depuis quelques temps.. Voilà, ce que la Commission européenne, par la voix du Commissaire Européen aux Affaires Economiques Olli Rehn (photo) pense de la situation économique française. Jacques Attali va plus loin en disant que la France a déjà perdu sa note AAA.

Encore loin du but. C'est ce que la Commission européenne estime de la situation économique actuelle de la France. Jeudi 10 novembre, le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, a dressé un constat sévère des finances de l'Etat : en l'absence de nouvelles mesures, en plus du plan annoncé lundi par François Fillon, le déficit public de la deuxième économie de la zone euro ne devrait s'améliorer que légèrement, demeurant à 5,1% du Produit intérieur brut en 2013, soit bien au-dessus de la cible officielle de retour à 3% du PIB conforme au Pacte de stabilité européen. Raison de cette faible évolution : une croissance trop modeste.

"Nous saluons le fait que le gouvernement (français) ait annoncé récemment des mesures de consolidation" budgétaire, a dit Olli Rehn à propos de ce plan de 7 milliards d'euros, qui s'ajoute déjà un précédent train de mesures de 12 milliards d'euros décidé à la fin août. Ces mesures sont "importantes", a estimé le commissaire européen, qui n'en a pas moins exhorté Paris à "annoncer le plus vite possible" ce qu'il entend faire pour que son déficit reste conforme aux objectifs de l'UE à l'horizon de 2013. "Pour ce qui concerne 2013, des mesures supplémentaires sont nécessaires pour corriger le déficit public excessif" du pays, a-t-il précisé.

« La France a déjà perdu son AAA », dit Attali

Mais pour y parvenir, le gouvernement devra surement faire sans la croissance escomptée. Alors que le gouvernement table officiellement sur une progression du PIB de 1% l'an prochain, la Commission estime qu'elle ne devrait pas dépasser 0,6% en 2012 et 1,4% en 2013. En clair, l'hypothèse de croissance servie par François Fillon pour le plan de rigueur pourrait être contredite par les faits. Moins de croissance, c'est moins de recettes d'impôts et donc plus de déficits. Bruxelles explique ce pessimisme par la détérioration du contexte économique global, en particulier chez les partenaires traditionnels de la France, "qui pèse à la fois sur la demande intérieure et extérieure" du pays, malgré une certaine résistance de la consommation des ménages attendue.

Toujours dans le rôle de Cassandre, l'ex-président de la Banque européenne de Développement (Berd), Jacques Attali, a estimé que la France a déjà perdu, de facto, sa note triple A, compte tenu de l'écart entre les taux d'emprunt d'Etat consentis à la France et ceux, plus favorables, consentis à l'Allemagne. "Ne nous faisons pas d'illusion : sur les marchés, la dette (française) n'est déjà plus AAA", déclare l'ex-conseiller du président Mitterrand au quotidien La Tribune. "Quand on regarde le taux de l'emprunt d'Etat à 10 ans (supérieur à 3%) et l'évolution du spread France-Allemagne (écart sur les emprunts d'Etat à dix ans passés de 40 à 120 points de base), la dette française correspond à une note AA", a-t-il ajouté.

Face à ce pessimisme, le ministre de l'Economie et la Ministre du Budget ont tenu à rassurer tout le monde : "l'engagement de ramener le déficit (public français) à 3% du PIB en 2013 puis à l’équilibre en 2016 sera tenu", assurent François Baroin et Valérie Pécresse dans un communiqué. Ils soulignent "la détermination totale du gouvernement à respecter la trajectoire intangible de réduction des déficits publics qu'il s’est fixée".

 

Source : Boursier.com  10-11-2011

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens