Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 07:00

Francois-Hollande-Conference-sociale-retraite.jpg

 

 

Le rapport de Yannick Moreau sur la réforme des retraites propose d'allonger jusqu'à 44 ans la durée de cotisation et François Hollande a indiqué qu'il pourrait s'y plier. Une proposition plus ou moins juste que de repousser l'âge légal de départ à la retraite?

Que préférer sur le papier? Travailler plus longtemps ou partir plus tard à la retraite? La différence semble ténue et pourtant elle peut changer beaucoup de choses. C'est en tout cas ce qu'assure le gouvernement, qui pourrait reprendre à son compte la proposition du rapport de Yannick Moreau sur les retraites de faire passer la durée de cotisation de 41,5 ans en 2008 à 44 ans. "C'est la mesure la plus juste  à condition qu'elle soit appliquée à tous", a assuré François Hollande jeudi 20 juin dernier, lors du premier jour de la conférence sociale, avec les syndicats et le patronat.

Ce que pourrait choisir le gouvernement

L'idée est d'allonger la durée de cotisation d'un trimestre par génération : les travailleurs nés en 1957 devront cumuler 41 ans et trois trimestres et partiront en 2019. Ceux nés en 1962 devront attendre 43 ans et partiront en 2024. Ceux nés en 1966 (et après) devront cumuler 44 années et quitteront leur emploi en 2028. Un autre scénario, plus lent, ferait passer la durée de cotisation à 44 ans pour ceux nés en 1975, avec un départ en retraite prévu en 2039.

Pourquoi augmenter l'âge légal serait moins "juste"

Augmenter l’âge légal de départ à la retraite est la mesure qui, selon le Conseil d'orientation des retraites, rapporterait le plus d'argent le plus rapidement. L'âge légal, fixé à 62 ans en 2017, est une borne : on ne peut demander à partir avant, sauf exceptions notamment pour ceux qui ont commencé à travailler jeune. Une fois l'âge atteint, on peut quitter la population active, même si l'on n'a pas cotisé le nombre nécessaires de trimestres. S'applique alors une "décote" sur les pensions de retraites : -1,25% par trimestre manquant ou par trimestre séparant l'assuré de l'âge du taux plein.

De fait, l'âge légal est un symbole. Dans la réalité, l’âge de départ moyen dans le privé a déjà atteint 62 ans l’an dernier. En outre, si l'âge légal est repoussé, l'âge de départ avec un taux plein automatique, passé déjà de 65 à 67 ans avec la précédente réforme, serait aussi modifié. Difficile à avaler pour ceux, notamment les femmes, qui ont eu des carrières à trou. Les Français tiennent à ce symbole : selon un sondage BVA de janvier dernier, 37% des personnes interrogées estiment qu'il n'est plus acceptable de faire travailler les gens au-delà de 65 ans. Un sentiment qui change avec l'âge : 20% des moins de 35 ans jugent acceptable de faire travailler les gens jusqu’à 70 ans ou plus contre 11% des 50-64 ans. Surtout, 32% des Français préfèrent réformer le régime général en allongeant la durée de cotisation, contre 23% préférant le recul de l'âge légal.

Allonger la durée de cotisation, une mesure pas juste pour tous

Cette réforme, que le gouvernement privilégie donc, a ses inconvénients pour certaines catégories de la population. Les jeunes notamment. Les années d'études n'étant pas reconnues, l'insertion dans le marché du travail, surtout pour ceux ayant réalisé des cursus longs à l'université, étant complexe, les jeunes acquièrent peu de trimestres validés en début de carrière. Et en plusieurs décennies, ce phénomène s'est accentué. Les femmes aussi, possèdent en moyenne moins de trimestres validés au même âge. Augmenter la durée de cotisation signifie pour ces populations une pension de retraite plus faible s’ils veulent partir à l’âge légal ou bien un départ à 67 ans car ils ne pourront pas acquérir le nombre de trimestres suffisants.

La concertation avec les syndicats et le patronat débutera le 4 juillet, se tiendra durant tout le mois et se poursuivra peut-être jusqu'en août. Le texte de loi sera débattu dès septembre. Trois mois nécessaires pour caler au mieux le curseur sur la durée de cotisation.

 

Source : leJDD.fr 20-06-2013 

 

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens