Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 12:00

Francois-Hollande-retraites-contradictions.jpg

 

 

Entre son « contrat de générations », le « nucléaire » et la « retraite à 60 ans », François Hollande a vraiment du mal à exposer un programme clair. Dans l’affaire des retraites pour laquelle François Fillon l’a accusé de mentir, il a tenté, une nouvelle fois, de clarifier sa position mais, empêtré dans ses contradictions, il n’a fait qu’entretenir le flou. Le candidat socialiste semble s'écarter une nouvelle fois du projet du PS. Et de ses propres propositions sur la question.

 Avant de s'envoler pour Rome vendredi, François Hollande est passé mercredi 14 décembre par le 10e arrondissement de Paris. Dans un froid hivernal, le candidat socialiste est venu visiter un centre Emmaüs, qui héberge une cinquantaine de personnes en difficulté. Mais loin du sujet de la pauvreté, il s'est rapidement fait rattraper par le thème des retraites. Interrogé par la presse, le candidat a tenté une nouvelle fois de clarifier sa position sur la question, alors que la droite l'accuse - par la voix de François Fillon - de mentir aux Français sur cette question.

"Pour celles et ceux qui ont leur durée de cotisation, qui ont donc commencé tôt à travailler, 18 ans, et qui peuvent prétendre partir à la retraite à 60 ans, la première décision que je prendrai ira en direction de ceux-là", a-t-il expliqué. "Deuxième acte : une négociation avec les partenaires sociaux sur la durée légale, la décote, la pénibilité". A la question de savoir si ceux ayant commencé à travailler après 18 ans et n'ayant pas toutes leurs annuités pourraient partir à la retraite à 60 ans avec décote, François Hollande balaye : "Aujourd'hui ce n'est plus possible" puisqu'une loi a été votée fixant la retraite à 62 ans".

« Cela restera un programme présidentiel de gauche »

Autrement dit, ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans pourront bénéficier de la retraite à 60 ans. Pour les autres… pas de réponse dans l'immédiat. Un changement de position par rapport à la ligne officielle du Parti socialiste. "Pour les retraites, nous rétablirons l’âge légal à 60 ans", peut-on lire dans le projet du parti pour 2012, sous-entendant que tout le monde sera concerné par cette mesure. En octobre dernier, lors d'un face à face avec Martine Aubry sur le plateau de France 2 lors de l'entre-deux tours de la primaire, François Hollande promettait aussi que ceux qui n'avaient pas cotisé 41 ans auraient la liberté de partir à 60 ans, avec une pension plus faible. Sauf qu'aujourd'hui, ni la question de la pénibilité, ni celle de liberté de chacun de partir à 60 ans ne semble tranchées.

Mais pour le principal intéressé, pas question de concéder un quelconque changement de position. "J'avais pris position sur cette question dans ce qu'on a appelé les primaires et je continue d'affirmer la même démarche. C'est toujours au nom de la justice", a ainsi assuré François Hollande. Et ses lieutenants justifient comme ils peuvent cette nouvelle position, en minimisant l'ampleur du revirement. Le maire de Paris, soutien de la première heure de Martine Aubry durant la campagne de la primaire, concède tout juste qu'il y a eu quelques modifications "entre le projet et le moment où nous sommes". "Ça restera un programme présidentiel de gauche", promet-il, comme pour mieux rassurer ceux qui en doutaient. Et d'argumenter, point par point : "Ce que vient de dire François c'est, 1) on casse la réforme mauvaise, injuste qui a été faite par la droite; 2) on rétablit les droits de ceux qui en ont le plus besoin; 3) on négocie avec les syndicats. Il n'y a pas plus démocratique, il n'y a pas plus de gauche".

Une rhétorique reprise par Marisol Touraine, en charge des questions sociales dans l'équipe du candidat socialiste. "La mise en place d'une réforme durable passera par la négociation. Il en a toujours été question", plaide-t-elle, avant de répéter : "François Hollande dit la même chose". A quelques détails près.

 

 

Source : leJDD.fr  14-12-2011

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Xav 17/12/2011 01:33

Bonsoir.
Je pense que les choses sont plus maîtrisées que nous le pensons.

Le problème, si c'en est un, c'est que nous ne savons pas tout ce qui se passe vraiment, à quoi la situation à trait, et ce n'est certainement pas les médias français partisans, champions de la
désinformation, qui pourrons nous apporter un quelconque éclairage.
Je pense donc que vous l'état d'esprit des français qui ont complètement occulté l'ambiance, le courant volontariste de 2007, n'ont pas besoin de savoir ce qu'il se passe dans les coulisses du
pouvoir (ça pourrait aussi faire peur). Et encore faudrait ils qu'ils veuillent bien le comprendre !

Quoiqu'il en soit, au sommet de l'état, le climat est glacial et la politique, qui est elle aussi mondialisée, se pratique dans une âpre violence.
Hollande peut sculpter la fumée dans n'importe quelle position, il n'a ni le profil, ni le charysme ou les épaules et encore moins de programme pour assurer le leadership français, ses propos, sa
posture et les atermoiements le prouvent.
Aussi vrai qu'on ne fait pas les 24 heures du Mans avec une voiture de tourisme, on devrait préconiser à Mr Hollande d'éviter de faire quoique que ce soit, car la politique du réel est la seule qui
s'impose désormais. L'extrême droite en sait quelque chose et joue avec et je me demande si les socialistes ont bien pris en compte la vague "bleue Marine" qui semble s'annoncer.
Et non parlons pas des ayatollahs verts, en effet, on pourrait commencer à rire... or la politique est une chose sérieuse. C'est aussi ce qui échappe aux français.
2011 a été haletante, 2012 pourrait être choquante...

FACON 16/12/2011 18:59

En fait Hollande est comme les autres, il ne sait pas très bien où il va, oscillant entre réalisme et affichage de gauche. Au rythme où vont les choses, tout comme les autres il ne maîtrise rien et
surtout pas la conjoncture. Il sait parfaitement que rendre un programme crédible va être difficile pour les candidats. Les spécialistes annoncent au moins deux trimestres de récession successifs
ce qui va sérieusement compliquer les choses.

Que F Hollande annonce «appliquer» un programme de gauche en fonction des «contraintes économiques» du moment ne va pas faciliter sa cohabitation avec le PS, heureusement, les talibans verts ne
s’intéressent pas à l’économie ce qui ne va pas les empêcher de faire monter la pression.

Hollande sait qu’il doit éviter le piège du réalisme car, sur ce point, Sarko a quelques longueurs d’avance.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens