Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 11:00

 

retraites-projet-de-reforme-mobilisation-francois-fillon-ca.jpg

 

Lors d'une conférence de presse à Matignon, François Fillon est revenu vendredi 25 juin sur le projet de réforme des retraites. Le gouvernement maintient le calendrier et réaffirme les points phares du texte, comme le relèvement de l'âge légal du départ à la retraite de 60 à 62 ans. Le Premier ministre a défendu un projet "équilibré" et "juste", qui doit "nourrir un consensus responsable".

 

François Fillon a repris les rênes du dossier des retraites. Au lendemain de la forte mobilisation nationale, le Premier ministre a tenu une conférence de presse à Matignon. Une manière pour le gouvernement de réaffirmer sa position et d'insister sur le maintien des principaux paramètres de la réforme, pourtant très controversés, comme le relèvement de l'âge légal de départ à la retraite. Pour justifier cette politique, François Fillon a évoqué "l'intérêt général", tout en ajoutant que c'était de son "devoir" et de celui de Nicolas Sarkozy.

 

"C'est le seul paramètre véritablement efficace pour sauver nos retraites de la faillite", a assuré le Premier ministre, en référence au passage de 60 à 62 ans d'ici 2018 de l'âge de départ à la retraite. Et d'ajouter que le texte défendu par le ministre du travail, Eric Woerth, est "équilibré" et "juste". Il doit, selon lui, "nourrir un consensus responsable". Relayant une information déjà annoncée vendredi par Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement, François Fillon a confirmé le calendrier de la réforme, qui passe en premier lieu par une présentation du texte en conseil des ministres le 13 juillet prochain.

 

Des réformes "nécessaires"

 

Revenant sur la journée d'action de jeudi, où entre 800.000 et 2 millions de personnes sont descendues dans la rue pour s'opposer au projet du gouvernement, François Fillon a assuré vendredi "comprendre les inquiétudes" et "écouter l'avis des Français". "De ceux qui ont manifesté, mais aussi de ceux qui n'ont pas manifesté", a-t-il toutefois poursuivi, ajoutant "qu'aucune mobilisation ne règlera le problème démographique que pose la question des retraites".

 

Une mobilisation qui reste toute relative pour le Premier ministre, qui estime finalement que c'est en quelque sorte un passage obligé. François Fillon a effectivement tenu à comparer la polémique actuelle avec celles rencontrées lors de précédentes grandes réformes. Et de prendre l'exemple de la "loi Fillon" - il était alors ministre des Affaires sociales - mise en place par le gouvernement en 2003. A l'époque, l'allongement de la durée de cotisation pour bénéficier d'une retraite à taux plein était passé de 37,5 années à 40 années. "Cette réforme a été contestée mais est finalement admise aujourd'hui par ceux qui l'ont combattue", a jugé le ministre. Il a précisé qu'elle était "nécessaire" et que personne ne souhaitait désormais faire marche arrière.

 

En conclusion, François Fillon a toutefois réaffirmé que le projet restait "ouvert à la concertation". Mais seulement sur certains points, comme la pénibilité, les carrières longues ou encore les polypensionnés. Sur les autres points, qui sont au coeur de la contestation, le Premier ministre n'a laissé place à aucun doute: "Il n'est pas question de revenir en arrière sur les fondements même de la réforme".

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens