Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 17:00

 

Woerth-Retraites.jpg

 

Dans le difficile dossier des retraites, le gouvernement a fait ses arbitrages. A 8h30 mercredi 16 juin, Eric Woerth les a dévoilés. L'âge légal de départ va être progressivement porté à 62 ans à l'horizon 2018 et la durée de cotisation à 41,5 ans en 2020.

 

 

 LES PROPOSITIONS DU GOUVERNEMENT

"Travailler plus longtemps est inéluctable." Dès le début de sa conférence de presse, mercredi, à 8h30, Eric Woerth a donné le ton. "Il n'y a pas de magie en matière de retraite. Le vieillissement de la population ne peut pas se contourner, nous devons l'assumer", a-t-il ajouté, promettant toutefois une réforme "juste et responsable".

 

Selon le ministre du Travail, la réforme des retraites sera "juste" car elle ne consiste pas à "baisser les retraites, reporter l'effort sur les jeunes [mais] le partager entre tous les actifs". Il s'agit, a-t-il précisé, "de demander un effort aux Français en leur demandant de travailler plus longtemps, mais de ne pas demander le même effort à tous les Français". "Ceux qui ont plus de moyens que les autres doivent contribuer plus que les autres à cet effort".

 

62 ans en 2018, 41,5 années de cotisation en 2020

 

Et d'afficher l'objectif du gouvernement: "Déficit zéro dès l'année 2018." Selon un tableau diffusé par le ministère du Travail, la réforme permettra en effet de ramener le déficit des régimes de retraites à 7,8 milliards d'euros en 2015, au lieu de 16,8 milliards prévus en 2010, et à l'équilibre en 2018. Le gouvernement estime que la réforme permettra de rétablir un léger excédent de 100 millions d'euros en 2020.

 

Pour ce faire, Eric Woerth a donc annoncé que la durée de cotisation sera portée à 41 ans et un trimestre en 2013, puis 41,5 ans en 2020. "Mais cette augmentation est insuffisante pour garantir la pérennité financière de notre système de retraite", a-t-il ajouté, "c'est pourquoi nous allons relever l'âge de départ à la retraite comme l'ont fait d'autres pays européens".

L'âge légal sera donc porté à 62 ans en 2018 contre 60 ans aujourd'hui. "Cette augmentation sera progressive pour ne pas bouleverser les projets de vie des Français qui seront bientôt à la retraite", a-t-il encore précisé: l'âge légal augmentera de quatre mois par an à partir du 1er juillet 2011 et cette augmentation se fera par année de naissance. Selon Eric Woerth, le report de l'âge légal de la retraite devrait permettre d'économiser 19 milliards d'euros en 2018. Quant aux régimes spéciaux, l'âge légal sera relevé à partir du 1er janvier 2017.

 

Les autres points-clés de la réforme

 

Dans son projet de réforme, le gouvernement propose également d'aligner les cotisations retraites des fonctionnaires sur celles du secteur privé en 10 ans, le faisant passer de 7,85% à 10,55%. Le gouvernement prévoit également de fermer dès 2012 le dispositif de départ anticipé pour les fonctionnaires parents de trois enfants ayant 15 ans de service.

 

Quand la pénibilité du travail est avérée, l'âge légal de départ sera maintenu à 60 ans. Cela concerne les salariés en situation "d'usure professionnelle" et ayant une incapacité physique "constatée" supérieure ou égale à 20%.

 

Autre mesure: la création d'un prélèvement de 1% sur la tranche la plus élevée de l'impôt sur le revenu.

 

Le prélèvement forfaitaire obligatoire sur les revenus du capital pourrait lui être relevé d'un point. Le gouvernement entend relever les taxes sur le capital, notamment sur les plus-values mobilières et immobilières, les dividendes et intérêts.

 

Le Fonds de Réserve pour les Retraites sera par ailleurs sollicité pour financer intégralement le déficit du régime général d'ici 2018. Le FRR, doté de 34,5 milliards d'euros d'actifs, est censé couvrir à partir de 2020 une partie des besoins de financement des régimes de retraite du secteur privé. "En ce qui concerne le financement des déficits accumulés jusqu'au retour du régime à l'équilibre, en 2018, ils seront repris au fur et à mesure par la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), qui pourra compter sur les ressources du Fonds de réserve", a déclaré le ministre du Travail. "Je ne serai pas de ceux qui racontent aux Français que le FRR est une solution pour dans 20 ans, et qu'y toucher maintenant serait criminel", a-t-il conclu.

 

 

LES REACTIONS POLITIQUES ET SYNDICALES

 

A gauche

François Hollande, sur Canal +

"C'est la réforme la plus injuste qui a été arbitrée par le président de la République, de renvoyer à 2018 l'age légal de 60 à 62 ans. Ce qu'a choisi Nicolas Sarkozy c'est de faire payer les pauvres, faire payer ceux qui ont travaillé tôt. Quand on sait que 40% des seniors sont au travail, ce qui veut dire que 60% sont soit au chômage, soit en attente de leur retraite, ça veut dire qu'ils vont attendre un an ou deux ans de plus. [Si le PS revient au pouvoir], si on revient sur les 62 ans, il faut avoir une mesure compensatoire. Si on n'a plus la recette attendue par le relèvement de l'age légal, il faut la trouver ailleurs. Il faudra donc soit cotiser plus, prélever plus, soit allonger la durée de cotisation."

 

Michel Sapin, secrétaire national chargé de l'Economie au PS, sur LCI

"Ce n'est pas forcément au moment de l'annonce de la réforme que la mobilisation est la plus forte, elle est parfois un peu plus tard et plus efficace."  

 

Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée nationale, sur RTL

Le report de l'âge légal "est une mesure profondément injuste"."Le gouvernement avance avec un double langage puisqu'il dit que d'un côté il y a un problème démographique, et d'un autre côté il dit il y a un problème de crise financière", a-t-il ajouté. "Ce que je retiens du projet, c'est d'abord le signe aux marchés financiers qui font la loi. Je pense que c'est à cela qu'il faut résister", a-t-il ajouté.

 

Manuel Valls, député de l'Essonne, sur Europe 1

Manuel Valls a jugé que l'allongement de l'âge légal de départ à la retraite était "un choix injuste". "Le pays a besoin de réformes", a nuancé le député socialiste, "mais relever l'âge légal est injuste". Le maire d'Évry a également constaté que "cela reste assez insuffisant", relevant la question de la pénibilité ainsi que l'emploi des seniors.

 

Pierre Laurent, coordinateur national du Parti communiste français, sur RTL

"C'est malheureusement pas une surprise, on voit bien que le gouvernement avait prévu en fait ces mesures depuis le début. Cette bataille n'est pas terminée parce qu'on voit bien que l'opinion publique est opposée."

 

Marie-George Buffet, Secrétaire national du PCF, sur France 2

"C'est une parodie de négociation. Si le gouvernement veut bien entendre, nous avons des propositions alternatives. Il faut faire rentrer de l'argent pour que l'argent inutile dans les dividendes des actionnaires devienne de l'argent utile au service de la population."

 

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, sur France Info

La fin de la retraite à 60 ans, "c'est la fin d'un monde (...), c'est la fin des jours heureux". "Si on fait le bilan (...) ce sont toujours les mêmes qui vont trinquer", a-t-il ajouté, estimant que cette réforme n'était "pas juste". Il s'est par ailleurs dit 'très en colère" et "très triste".

 

A droite

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, dans un communiqué

"Cette réforme est forte, réaliste et juste. Forte et réaliste parce qu’elle permet de sauver le système de retraite et d’être à l’équilibre en 2018 sans qu’aucune recette ne soit surévaluée. Si nous n’avions pas agit, c’est 470 milliards de dette, soit dix fois le montant de l’impôt sur le revenu qui aurait pesé sur le Français. Juste parce que la pénibilité et le travail très jeune sont protégés dans la réforme, parce que les hauts revenus et le capital participent à l’effort et parce que la convergence entre le privé et le public est poursuivie."

 

Les syndicats

Jean-François Roubaud, le président du syndicat patronal CGPME, sur France Info

Le président de la CGPME a jugé les propositions du gouvernement "raisonnables". "Cette réforme me paraît assez équilibrée", a-t-il ajouté, applaudissant "des deux mains" la baisse des cotisations patronales destinée à favoriser l'emploi des séniors

 

Source : lejDD.fr  16-06-2010

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)
 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens