Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 12:00

Joseph-Kabila-president-republique-democratique-congo.jpg

 

 

En République démocratique du Congo, le président sortant, Joseph Kabila, a été proclamé vendredi 9 décembre vainqueur de l'élection présidentielle du 28 novembre dernier. La tension était très forte depuis plus de trois jours à Kinshasa où les résultats sont attendus depuis le 6 décembre dernier. Alors que la campagne électorale avait été marquée par des violences meurtrières, l'opposant Etienne Tshisekedi s'est aussi proclamé vainqueur du scrutin. Vendredi soir, il a appelé la population à rester "calme".

Sans surprise, le président sortant de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle du 28 novembre dernier. Selon la Commission électorale nationale indépendante (Céni), les résultats provisoires donnent 48,95% des voix à Joseph Kabila, élu pour la première fois en 2006, devant l'opposant Etienne Tshisekedi (33%).

L’opposant Etienne Tshisekedi se proclame également président

Publiés avec trois jours de retard sur le calendrier initialement établi, ces résultats, qui doivent encore être officialisés par le Cour supérieure de justice (CSJ), sont déjà contestés. Dans une déclaration à l'AFP, Etienne Tshisekedi a rejeté les conclusions de la Céni, et s'est rapidement auto-proclamé "président élu de la République démocratique du Congo". "Je considère (les résultats de la Céni) comme une véritable provocation à notre peuple et je les rejette en bloc. En conséquence je me considère depuis ce jour comme le président élu de la République démocratique du Congo", a déclaré Etienne Tshisekedi, qui remercie "ses compatriotes pour leur confiance".

"Je vous exhorte à rester soudés (...) derrière moi pour faire face aux évènements qui vont suivre", a-t-il poursuivi avant d'en appeler à la communauté internationale pour faire en sorte que "le sang des Congolais ne puisse plus couler sur le sol de ce pays". Vendredi soir, il a appelé la population à rester "calme". Peu après le scrutin présidentiel du 28 novembre, M. Tshisekedi avait déjà mis en demeure Joseph Kabila de "respecter la volonté du peuple", faute de quoi il pourrait lancer un "mot d'ordre", sans donner plus de précisions. "Cette 2ème élection dans un pays qui a connu le chaos (deux guerres de 1996 à 2003), personne ne pouvait y croire", a pour sa part lancé le pasteur Mulunda, qui a donné "rendez-vous en 2016", sans apparemment attendre le verdict de la CSJ.

Manifestations à Kinshasa

A Kinshasa, l'annonce des résultats a déclenché une explosion de joie et de klaxons dans le quartier résidentiel de la Gombe, jusque-là désert et silencieux et où se trouve la résidence du président sortant et désormais président-élu. Dans d'autres quartiers de la capitale kinoise, des partisans de Tshisekedi commençaient en revanche à manifester. Le pays attendait depuis trois jours l'annonce des résultats qui devait normalement tomber le 6 décembre, suscitant des soupçons de fraudes. Avant de livrer le résultat final provisoire de la Céni, le pasteur Mulunda a longuement expliqué et justifié le travail de sa commission durant les sept derniers mois. "C'est un miracle électoral congolais. La Céni a agi en toute indépendance, neutralité et impartialité pour organiser des élections libres et transparentes", a-t-il affirmé, donnant la victoire au président sortant.

Kabila s'était dit "sûr" de remporter le scrutin

Fils d'un ancien rebelle devenu président par les armes, Joseph Kabila avait été installé au pouvoir en 2001 à l'âge de 30 ans, en lieu et place de son père, Laurent-Désiré Kabila. Ce dernier avait mis fin en 1997 à 32 ans de pouvoir du maréchal Mobutu, avant d'être assassiné en janvier 2001. Son fils, surnommé "Raïs" par ses partisans, est bien loin de l'image écrasante de son père, et cultive le mystère. Propulsé à la tête de la RDC en 2001, il devient "légitime" en 2006, quand il remporte la présidentielle face à Jean-Pierre Bemba, aujourd'hui jugé à la Cour pénale internationale (CPI)

Dès le début de sa campagne pour obtenir un second mandat, Joseph Kabila s'est dit "sûr" de ne pas perdre, étant donné son bilan "positif". Mais ses détracteurs, Etienne Tshisekedi en tête, l'accusent de diriger une "dictature", "une pseudo démocratie où le régime a cette souplesse de terroriser les populations".

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens