Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 15:47









Fort de l'indéfectible soutien des militants locaux, le sulfureux président de Languedoc-Roussillon ne sera pas concurrencé par des listes socialistes lors des élections régionales de 2010 alors qu'il a été exclu du parti. Le PS l'a confirmé mardi soir.

 

 

En Languedoc-Roussillon, et quoi qu'on en pense, le patron c'est Frêche. Réuni mardi 8 décembre en bureau national, le Parti socialiste n'a pu tirer une autre conclusion que celle-ci, contraint de "prendre acte" de la candidature du sulfureux président de région à sa propre succession. "Nous avons cherché une autre solution, mais nous avons estimé qu'il fallait trancher ce débat", a, à l'issue des discussions, déclaré, impuissant, le secrétaire national chargé des élections, Christophe Borgel, cité par Midi Libre. Concrètement, les listes Frêche - dont la sienne, dans l'Hérault -, faute de solution alternative avec les autres forces de gauche, ne rencontreront pas de rivales socialistes, afin, dixit Borgel, de ne pas "ajouter de la division" sur le terrain.

 

Soutien sans faille des militants


Il faut dire qu'en "Septimanie" (nom que Gorges Frêche souhaitait donner à la région Languedoc-Roussillon), la situation était devenue insoluble pour Martine Aubry et les siens. Malgré son exclusion du PS en 2007 pour ses propos controversés, tant sur les harkis ("des sous-hommes" pour Frêche), que sur le nombre "trop important", joueurs de couleur en équipe de France de football, l'ancien maire de Montpellier a en effet su conserver une impressionnante cote de popularité chez les militants socialistes.

Pour preuve, jeudi dernier, appelés à s'exprimer sur le nom de leurs candidats pour le scrutin de mars prochain, ces derniers ont offert des scores à la soviétique à leur controversé champion. Dans les cinq départements qui forment la région, le président sortant, sûr de son fait, a ainsi toujours récolté plus de 90% des suffrages. Cerise sur le gâteau, alors que seuls 29% des Français sont capables de donner le nom de leur président de région, dans son fief, Georges Frêche, 71 ans, culmine à 70%. Seule l'incontournable Ségolène Royal fait mieux dans son fief picto-charentais (80%). C'est dire.

Du coup, après des semaines de tergiversations, le PS n'a eu d'autre choix que d'abdiquer, d'autant que son chef de file officiel dans la région, l'ancien rugbyman Didier Codorniou, a toujours fait savoir, qu'en cas de victoire, il rétrocèderait son fauteuil au véritable patron local. Il ne restait donc plus à la direction socialiste que de sauver les meubles. Ainsi, comme l'a révélé Christophe Borgel mardi soir, l'encombrant M. Frêche ne recevra pas l'investiture nationale. Ce qui ne devrait pas l'empêcher de dormir.

Pas glorieux tout de même, comme issue, pour un parti qui ambitionne de devenir un parti de gouvernement !.


Source : le Jdd.fr  09-11-2009



Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens