Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 12:00






aubry-duflot-relations-tendues.jpg




C'est probablement la goutte qui risque de faire déborder le vase : pas d'accord possible en Languedoc-Roussillon entre le Parti Socialiste et les Verts. L'impossibilité de faire liste commune malgré la menace de Georges Frêche a accentué le malaise entre les deux partis. Et pourtant cela n'a surpris personne !...Forts des résultats des derniers sondages nationaux les Verts n'ont aucune envie, et on peut les comprendre, de se mettre à la remorque d'un liste PS qui va être très difficile à constituer et qui n'a guère de chances de l'emporter!...

 


Des fissures dans les fondations de la maison commune de Martine Aubry ? Après l'échec de la tentative de rapprochement entre le PS et les Verts dans le Languedoc-Roussillon pour con­trer Georges Frêche et après le regain de tension entre les deux formations en Île-de-France, les alliés traditionnels de la gauche sont entrés dans une zone de turbulences.

 

Dans les deux camps, on s'efforce de minimiser la portée de ces deux épisodes en les reléguant au rang de simples « escarmouches » à un mois du premier tour des élections régionales. Officiellement, il n'y a donc au­cune objurgation entre eux. « Il y a de petites tensions ponctuelles à Paris et dans le Languedoc-Roussillon, mais elles ne sont pas représentatives d'une tendance structurelle de fond. Cela reste des cas particuliers », veut croire François Kalfon, responsable des enquêtes d'opinion Rue de ­Solferino.

 

Le discours des Verts est à l'avenant, même si affleure une pointe d'amertume à l'égard de l'attitude du PS. « On ne s'embrouille plus, même quand on n'arrive pas à se mettre d'accord en Languedoc -Roussillon », assure Jean-Vincent Placé, numéro deux des Verts, qui estime néanmoins que les socialistes « ont commis une grosse erreur en ne s'alliant pas avec nous ». Tout au plus déplore-t-il que le parti de Martine Aubry « ait donné l'impression de s'être plus occupé de la boutique PS que de proposer une vraie alternative à Frêche ».

 

Le député socialiste Christophe Caresche va plus loin. Pour lui, la désunion de la gauche en Languedoc-Roussillon est « catastrophique » car elle assure la victoire de Georges Frêche. Or, « les Verts ont acquis une légitimité contre Frêche qui les autorise à revendiquer la première place », indique-t-il au Parisien.

 

Seulement, à la lecture des sondages, le PS pense qu'il va retrouver sa place au centre de gravité de la gauche. Il agit en conséquence, pas mécontent de la perspective de creuser à nouveau l'écart avec les Verts qui le talonnaient dangereusement depuis les élections européennes de juin 2009. Hormis l'Alsace, le PS devancerait les écologistes presque partout ailleurs.

 

 

Les ponts ne sont pas coupés 

 


« Les Verts étaient persuadés d'être beaucoup plus proches de nous qu'ils ne le sont au­jourd'hui dans les sondages », note Claude Bartolone, l'un des lieutenants de Martine Aubry. Forcément, cela rassure les socialistes. Un président de région se félicite ainsi « que les Verts fassent moins les fiers et qu'ils ne parlent plus du PS comme d'un parti de ringards ». Et le même se frotte les mains en constatant que « les Verts sont tombés dans un discours politicien ».

 

Pour autant, les ponts ne sont pas coupés entre socialistes et écologistes. Chargé des élections chez les Verts, Jean-Marc Brulé nie toute brouille et assure « être en contact » avec son homologue au PS, Christophe Borgel. « Nous essayons de mettre en place un groupe de travail pour discuter de l'entre-deux-tours pour que les fusions prévues se passent de façon rationnelle et méthodique », raconte-t-il. Clau­de Bartolone le reconnaît : « Le téléphone continue à fonctionner. Il ne faut pas que les contacts soient rompus, mais on ne peut pas non plus donner l'impression d'avoir déjà ficelé des accords. » Derrière ces discussions pour les régionales, tous ont déjà en tête l'échéance présidentielle de 2012. Chez les Verts, deux écoles s'affrontent. Celle de Daniel Cohn-Bendit, prêt à soutenir le candidat socialiste dès le premier tour moyennant un accord pour les législatives qui suivront. Puis celle de la direction qui souhaite un candidat autonome pour défendre son propre projet.

 

Côté PS, on sait avoir besoin des Verts. Claude Bartolone l'assure : « L'élection primordiale est la présidentielle. Le rassemblement de la gauche et des Verts est impératif pour la remporter. Sans cela, c'est impossible.  »

 


Source : le figaro.fr  13-02-2010




 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

F

L’histoire n’est qu’un éternel recommencement, nous sommes habitués aux combats verts contre gauche et PS en particulier en raison de son hégémonie. Nul doute qu’au deuxième tour l’alliance se fera
partout. Le cas du Languedoc Roussillon est marginal, le poids de Frèche, même si on peut le déplorer, est tel qu’il peut se permettre l’affrontement avec le «PS officiel». Inutile d’imaginer les
plus caricaturales stratégies, dans tous les cas de figure il gagnera. En fait sa désobéissance nuit surtout à la crédibilité des cadres parisiens du parti. Pour le reste tout est joué car depuis
longtemps il a fait le vide dans le rang de ses adversaires et il a su, même dans sa mégalomanie fiscale, afficher des réalisations probantes.

Je pense que les verts ne rééditeront pas leur score des européennes, d’abord parce qu’ils ne sont plus portés par l’effet Copenhague et qu’il s’agit aux régionales d’un combat local. Entre une
politique sociale revendiquée par la Gauche et une politique environnementale qui en a pris un sérieux coup avec le quasi échec de Copenhague, le choix va être vite fait par l’électeur.

Par ailleurs chaque parti a repeint ses volets en vert et Dany a manifestement décidé de jouer en retrait. Or, tout le monde sait qu’il a été l’homme de la campagne européenne et personne ne l’a
remplacé.


Répondre

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens