Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 10:00









Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a présenté jeudi sa réforme du lycée qui met en avant l'importance de l'enseignement des langues étrangères et de l'économie. La réorientation devrait aussi être facilitée entre les filières. Mais les associations dénoncent un manque de moyens.

 

Quel sera le lycée du futur ? L'enseignement sera-t-il réellement différent de celui dispensé actuellement ? Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a présenté jeudi 19 novembre dernier sa réforme du secondaire, depuis le salon européen de l'Education qui se tient jusqu'à dimanche à Paris. Une réforme qui tourne autour de trois idées fortes: mieux orienter, mieux accompagner chaque lycéen et mieux s'adapter à l'époque contemporaine.

L'entrée en vigueur de cette réforme interviendra en décalée en fonction des classes. Pour la seconde, les modifications entreront en vigueur dès la rentrée 2010. La mise en œuvre des changements pour les élèves des classes de première et de terminale sera effective respectivement en septembre 2011 et en septembre 2012.

 

Stages passerelles entre filières


L'introduction, de la seconde à la terminale, d'un accompagnement personnalisé de deux heures hebdomadaires est l'une des mesures phares proposées par Luc Chatel. Destiné à établir un véritable projet d'orientation, il sera dispensé en dehors des heures de cours par les enseignants. Afin de faciliter un changement de filières, les enseignements communs seront aussi portés à 60% de l'emploi du temps et des stages "passerelle" seront mis en place pour les élèves volontaires. "Nous voulons garder des portes ouvertes avec la possibilité de changer de trajectoire. (…) Les changements de série seront beaucoup plus faciles en cours ou en fin d'année", a assuré le ministre de l'Education au cours d'une conférence de presse.

Au terme de sa scolarité, chaque lycéen du général devra maîtriser au minimum deux langues étrangères. Voilà l'objectif fixé par le ministre dans le cadre de sa réforme. Un enseignement de littérature en langue étrangère sera introduit dans la série littéraire (L). Luc Chatel mise également sur l'économie. "La crise révèle le besoin de davantage de notions pour tous en économie. (…) Au moins une fois dans leur vie, tous les élèves doivent avoir été confrontés à l'économie", a déclaré jeudi le ministre. Ainsi, outre un tronc commun de 23h30, en seconde, les lycéens devront choisir deux matières pour un "enseignement d'exploration" hebdomadaire de trois heures (2x1h30), avec une obligation d'opter soit pour les sciences économiques et sociales, soit pour l'économie appliquée à la gestion.

 

La terminale, vers le supérieur


Si la seconde doit devenir, selon cette réforme, une "classe de détermination", la terminale évoluera, quant à elle, vers une meilleure préparation à l'entrée dans le supérieur, avec un large choix d'enseignements de spécialité: histoire de l'art, maths appliquées, troisième langue vivante (LV3), approfondissement LV1 ou LV2, langues de l'antiquité ou droits et grands enjeux du monde contemporain en série L; maths appliqués, sciences sociales ou économie approfondie en série économique et sociale; et maths, sciences-physiques, sciences de la vie et de la terre (SVT) ou informatique et sciences du numérique en filière scientifique.

Dans un communiqué, Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP a salué une réforme "courageuse et équilibrée qui s'attaque aux vrais problèmes du lycée". Mais l'annonce de ce plan fait déjà réagir. La Fédération indépendante et démocratique des lycéens (Fidl) a dénoncé jeudi le manque de moyens actuels destinés à la mise en œuvre d'une telle réforme et demandé "l'embauche de professeurs". Une remarque reprise par l'Union nationale lycéenne (UNL) pour qui "ni bonne ni mauvaise, la réforme ne règle que peu de problèmes." A la rentrée 2008, 11 200 postes de fonctionnaires de l'Education avaient d'ores et déjà été supprimés puis 13 500 en 2009. En 2010, le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux souhaité par Nicolas Sarkozy devrait entraîner la suppression de 16 000 postes au sein de l'Education nationale.


 source : lejdd.fr  20-11-2009        

    


Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens