Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 12:00

Louis-Gallois-president-conseil-de-surveillance-PSA.jpg

 

 

Alors que Carlos Tavares, ex-n°2 de Renault, va prendre les rênes de PSA fin mars, il devra composer avec Louis Gallois. Celui qui a été patron d'Aerospatiale, de la SNCF et d'EADS sera le prochain président du conseil de surveillance, a confirmé la direction du constructeur mercredi 19 mars au matin.

Avec l'entrée de l'Etat et du chinois Dongfeng dans le capital de PSA, le constructeur automobile va opérer un tournant stratégique, accompagné par le remplacement de son PDG et du président de son conseil de surveillance. Le premier poste a été pourvu depuis bien longtemps : Philippe Varin va officiellement céder son siège le 31 mars prochain à Carlos Tavares, ancien n°2 de Renault qui est d'ores et déjà aux commandes de l'entreprise. Le nom du prochain président du conseil de surveillance n'a été annoncé que mardi 18 mars au soir et officialisé mercredi matin : ce sera Louis Gallois.

Agé de 70 ans, Louis Gallois va ainsi entamer une nouvelle, et énième, vie. Son choix pour PSA n'est pas étonnant : pour cause, il représente depuis décembre 2012 - et jusqu'à sa prise de fonction donc - les intérêts de l'Etat au sein de PSA. A ce titre, il fait office d'agent de liaison avec l'Etat, qui souhaitait surveiller la gestion du groupe automobile en échange d'une garantie publique de 7 milliards d'euros accordée à la filiale bancaire de PSA.

Dix ans à la tête de la SNCF

"Il arrive auréolé d'une légende, celle du grand commis industriel de l'Etat", a commenté dans la presse un de ses anciens proches collaborateurs. Son CV parle pour lui. Il débute sa carrière en politique. Il est membre de la promotion Charles de Gaulle à l'ENA, celle d'Alain Juppé notamment. Il entre en 1972 à la direction du Trésor. Haut fonctionnaire chevronné mais aussi homme de gauche, il quitte son poste en mai 1981 après la victoire de François Mitterrand à l'élection présidentielle.

Commence alors sa seconde vie, en tant que directeur de cabinet de Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de la Recherche et de la Technologie. Expert parmi les experts, il devient directeur général de l'Industrie, poste qui permet de faire le lien entre le gouvernement et les capitaines de l'industrie française. En 1988, il rejoint de nouveau Jean-Pierre Chevènement, dont il sera le directeur de cabinet au ministère de la Défense.

Sa carrière administrative prend un terme en 1989. La gauche le place à la tête de la Snecma, qui fabrique les moteurs de l'Airbus et de l'Ariane. Médiatisé, il continue son ascension en devenant en 1992 PDG de l'Aerospatiale. En 1996, l'affaire Elf, qui met en cause Loïk Le Floch-Prigent alors patron de la SNCF, lui offre une opportunité en or. Le Premier ministre de l'époque, Alain Juppé, décide de placer son ancien camarade énarque à la tête de la compagnie ferroviaire nationale. Il y négocie un pacte social inédit avec la CGT, entretient de bonnes relations avec les syndicats et reste dix ans à sa poste. Un record que seul André Ségalat, PDG de la SNCF de 1958 à 1975, a battu.

Pas de retraite pour Gallois

Grand serviteur de l'Etat, il obtient l'appui de Jacques Chirac pour revenir à EADS : en 2006, il est nommé coprésident du groupe franco-allemand et PDG d'Airbus. Il acquiert la réputation d'un patron à l'image sociale travaillée. Ainsi, en 2012, il se prononce pour la limitation des hauts revenus, à commencer par les siens. Il annonce même verser une partie de son salaire à des associations sociales et humanitaires. Son mandat à la tête d'EADS prend fin le 31 mai 2012 mais le retour de la gauche au pouvoir lui ouvre de nouvelles perspectives.

A la tête d'un think tank, La Fabrique de l'Industrie, il conseille les socialistes et se rapproche de Jean-Marc Ayrault. En juillet 2012, Matignon lui confie ainsi le commissariat général à l'investissement. Louis Gallois rend, quelques mois plus tard, un rapport qui porte son nom sur la compétitivité. Ce texte sert de base de travail au Crédit impôt compétitivité, présenté un an plus tard. Des rumeurs de presse ont même annoncé l'entrée au gouvernement de Louis Gallois. Mais un autre challenge l'attend désormais : celui de sauver PSA.

 

 

Source : leJDD.fr   19-03-2014

 

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens