Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 11:00

Medecin-generaliste-prime-qualite.jpg

 

 

Dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 juillet dernier, l’assurance maladie et les médecins libéraux ont signé un protocole d’accord généralisant la « prime à la performance ». Un système qui, selon les syndicats de médecins, permettra de favoriser la qualité des soins.

 Pas d’économie sur le dos des malades

C’est pour les médecins une importante victoire, mais certains craignent qu’elle soit mal interprétée. La prime à la performance ne va pas entraîner "des économies de santé sur le dos des gens", s’empresse d’expliquer Vincent Rébeillé-Borgella, conseiller national du syndicat MG France.  “Le nom est un peu ambigu”, concède-t-il. "J’ai envie de l’appeler prime pour la qualité", indique ce praticien. Quel qu'en soit le nom, la généralisation de cette prime testée depuis 2009 pourrait s’avérer très profitable pour les généralistes : jusqu’à 9.100 euros par an pour les 45.000 médecins concernés. Et elle devrait être prochainement étendue à certains spécialistes. Cette nouvelle mesure devrait en tout cas changer les habitudes des médecins et des patients.

L’objectif : améliorer le suivi des patients

La principale justification de la prime à la performance est de récompenser un travail que, selon Vincent Rébeillé-Borgella, les médecins effectuent déjà : le suivi dans la durée de certaines pathologies. Grâce à une série d’une trentaine de critères prédéfinis, les médecins seront évalués sur l’ensemble de leur patients. Ainsi, la prescription de génériques, le taux de patientes participant au dépistage du cancer du sein ou la transmission d’un certain nombre de feuilles de soin électroniques seront pris en compte. “Imaginez que vous êtes diabétique. Un des marqueurs du diabète est le taux d’hémoglobine glycolysée. On doit la doser trois ou quatre fois par an. On a défini un taux cible et on va vérifier, par exemple, si sur 80% de mes patients diabétiques, j’atteins cet objectif”, explique le médecin.

Le coût : pas d’augmentation directe du forfait

L’adoption de la prime n’entraînera pas pour les patients d’augmentation du tarif de la consultation, qui reste fixé à 23 euros. Toutefois, la mesure coûtera un peu plus cher que ce qu’envisageait initialement l’Assurance maladie : dans sa proposition antérieure à la négociation de mercredi, la prime était plafonnée à 8.400 euros, soit une “rémunération par patient de 10,5 euros”, calculée d’après une patientèle moyenne de 800 patients. Finalement, la rémunération atteindra 11,4 euros par patient.

Les principales pathologies concernées : diabète et hypertension

Les critères concerneront pour la plupart les patients atteints de diabète et d’hypertension. Pourquoi cette limitation? “Parce que ce sont les deux principales pathologies en France. Si tous les patients étaient traités de façon optimale, on aurait une réduction importante des complications liées à ces pathologies”, répond Vincent Rébeillé-Borgella. Or c’est bien là l’un des enjeux de la prime : l’amélioration du suivi doit prévenir l’apparition de complications qui entraînent d’importants frais de santé. Pour le praticien, “c’est un investissement sur l’avenir” et un changement de logique. Les médecins généralistes pourront désormais augmenter leurs revenus en améliorant la qualité des consultations, pas en les écourtant le plus possible pour pouvoir les multiplier.

La méthode : l’informatisation

Une fois par an, le médecin devra produire une “fiche de synthèse de l’état de santé de son patient”, sur laquelle les critères apparaîtront. Mais ce document ne sera destiné qu’au patient. Pour les analyses globales, “seules les données agrégées et anonymisées seront étudiées”, assure Vincent Rébeillé-Borgella. Aucun risque selon lui que le secret médical soit trahi. En outre, l’utilisation de l’outil informatique doit permettre aux médecins de mieux évaluer leur travail.

 

 Source : leJDD.fr  21 juillet 2011

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article
Repost0

commentaires

facon 24/07/2011 14:11


Voilà bien tout l’effet du lobbying d’une profession bien représentée chez nos parlementaires. Voilà une corporation qui ne vit que de l’argent public et qui se fait reconnaître, malgré tout, comme
d’obédience libérale … Quel paradoxe.

Nos chers «docteurs» qui n’ont pas manqué de faire jouer leur numerus clausus en limitant le nombre de leurs postulants confrères posent un grave problème de santé publique. Ainsi, alors que nous
étions, mon épouse et moi, «clients» depuis douze ans d’un cabinet médical Carbonnais, nous avons failli être privés de médecin. Même si ça n’excuse rien, Carbonne ce n’est ni le Larzac ni l’Ariège
… l a Fac de médecine n’est qu’à 40 kilomètres. Avoir un rendez-vous chez un spécialiste c’est six mois d’attente, acheter une voiture c’est 24 heures, où sont les priorités ?

Les associés de notre toubib parti en retraite sans être remplacé se déclarant surbookés, nous avons été priés d’aller voir ailleurs... Il a fallu tous mes efforts de persuasion pour finir par être
admis dans le même cabinet. Beaucoup de mes amis se sont trouvés contraints de chercher, SEULS, un nouveau médecin. Hier, en allant faire renouveler mon traitement, j’ai découvert dans la salle
d’attente une affichette annonçant que le cabinet médical accueillait de nouveaux clients !!! Notre médecine est donc aussi mal gérée que nos finances, toutes les décisions sont incohérentes,
comment expliquer un tel revirement en moins de deux mois ? Je suppute que le Conseil de l’ordre trop occupé à défendre les intérêts de la profession se soit fendu d’une recommandation à ses
adhérents.

Je n’ai rien contre mon médecin bien au contraire, je lui accorde, faute de connaissances médicales, le présupposé d’être compétent.

Refus de faire des gardes, suppression des visites à domicile, nos chers toubibs sont devenus des «fonctionnaires ruraux» payés à prix d’or… Ils saturent les services d’urgence, font travailler les
ambulanciers et créent, chez les personnes âgées, un vent de panique. Mieux vaut ne pas être malade le week-end et de pouvoir se déplacer, même en mauvais état, au «chevet» de son Excellence le
docteur. Un grand progrès vient d’être réalisé avec cette énième «carotte financière», la généralisation de l’acceptation de la carte vitale …

Notre système de santé se porte mal et, plus il ira mal, plus le corps médical en tirera profit financier car c’est sur lui que l’on s’appuiera pour tenter de faire des économies. Se sachant
incontournable, la corporation en tirera profit comme cette prime ahurissante qui vient d’être accordée à une profession qui n’est pourtant pas dans le besoin.

Venir nous parler du Serment d’hypocrate (hypocrite ?), oser parler de vocation c’est faire référence à une vieille médecine dont il n’existe plus que quelques diplodocus. Le milieu médical n’a pas
échappé à la dictature du fric.

Les français ne sont pas étrangers à ce phénomène, surconsommateurs de soins médicaux, incapables d’attendre que la nature répare leur petit bobo ils courent chez le médecin, le pharmacien, le
kiné, le pédiatre au risque d’anesthésier leur propre système immunitaire.

Triste médecine, irresponsables assurés sociaux, tout ceci ne préjuge rien de bon pour l’équilibre de nos comptes sociaux dans les années à venir.

Il n’y avait bien que ce clown de Douste Blazy, maire éphémère de la Ville rose, pour oser prétendre, en sa qualité de médecin, avoir, par ses réformes, ramené la Sécu à l’équilibre pour 15 ans


La médecine il ne l’a que fort peu pratiquée, lui préférant la politique, aujourd’hui il préfère son statut d’Ambassadeur de France à l’ONU à celui de praticien. Enfin, même s’il continue de vivre
avec nos impôts, il ne nous bassine plus avec ses fantasmes et son mauvais goût pour la Culture dont il a été ministre sans jamais rien y comprendre.


Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens