Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 08:00

Michel-Sapin-Francois-Hollande-mesures-pour-emploi.jpg

 

 

Le gouvernement compte toujours sur ses mesures pour inverser la courbe du chômage en fin d’année et « de façon durable » a promis le Président de la République. Mais les résultats tardent à se manifester. 

Un chèque de 600 millions d'euros, pour quel résultat? Le gouvernement consacre cette année plus d'un demi-milliard d'euros supplémentaires à la création d'emplois publics et parapublics. Selon une étude de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), l'enveloppe dépassera 7 milliards l'an prochain, y compris les aides au secteur privé. Le gouvernement escompte plus de 200.000 postes ainsi créés cette année. Malgré cela, le nombre de demandeurs d'emploi continue de progresser. Que se passe-t-il?

Emplois d'avenir : en hausse

Michel Sapin estime que l'objectif du gouvernement sera dépassé. Le nombre des contrats d'avenir, réservés aux jeunes sortis de l'école sans qualification, devrait atteindre, cette année, le cap des 100.000, et au-delà, selon le ministre du Travail. Après un démarrage laborieux, les collectivités locales, associations et entreprises publiques mettent la main à la poche pour recruter et former des candidats dont le CV est considéré comme peu attractif et dont l'horizon paraît bouché. Soixante-dix mille embauches financées par l'État ont eu lieu et plus de 30.000 sont donc attendues en fin d'année, une concentration opportune pour le gouvernement dans l'objectif d'inverser la courbe du chômage. "Ce n'est pas fait exprès", plaide le ministre du Travail. Effet collatéral : le nombre de chômeurs de moins de 25 ans recule. Coût : 480 millions d'euros cette année et 1,9 milliard l'an prochain.

Contrats aidés : en cours

C'est le traditionnel traitement social du chômage : le gouvernement a augmenté les crédits consacrés aux créations d'emplois publics et parapublics. Initialement, 340.000 postes étaient prévus cette année, comme en 2012. En juin, le nombre a été porté à 432.000. Et la durée moyenne des contrats doit être allongée à douze mois au lieu de huit et demi. Surcoût pour l'année en cours : 720 millions d'euros.

Contrats de génération : en panne

C'était la "belle idée" de François Hollande. Le chef de l'État avait lancé sa campagne pour la primaire socialiste en proposant un "contrat de génération" qui lie l'embauche d'un jeune (moins de 26 ans) au maintien en poste d'un senior (plus de 57 ans). Dans la mise en œuvre, les entreprises de moins de 300 salariés bénéficient d'une aide de 4.000 euros. Le gouvernement espérait 75.000 signatures à la fin du premier trimestre 2014. Cette cible est reportée sine die. Seuls 11.500 contrats de génération ont été validés jusqu'ici. Au rythme actuel, le budget prévu pour l'an prochain (500 millions d'euros) ne sera pas consommé. Michel Sapin pense que cette mesure va connaître le même destin que les emplois d'avenir : un démarrage lent puis une accélération. L'OFCE table sur 100.000 contrats fin 2014.

Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) : en chantier

Le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) produit ses premiers effets, pour l'heure limités. La mesure engendrerait 15.000 créations de postes au second semestre, selon l'Insee. Et autant sur les six premiers mois de 2014. Ce dispositif doit, l'an prochain, réduire l'impôt des entreprises à hauteur de 10 milliards d'euros et, à terme, de 20 milliards – la plus forte baisse d'impôt de l'histoire. L'impact final dépendra des choix des dirigeants d'entreprises, qui peuvent utiliser la ristourne pour baisser les prix, investir, rémunérer les salariés, les actionnaires, etc. Le coût par emploi créé serait très élevé, comparé aux autres dispositifs : entre 50.000 et 60.000 euros annuels, selon nos calculs. À l'horizon 2015, l'exécutif songe à transformer ce crédit d'impôt en baisse de charges. Cela permettrait de concentrer ces moyens sur l'emploi, et de clore la polémique entretenue par la gauche du PS qui considère le CICE comme un "cadeau" aux patrons. Les baisses de charges ont un meilleur rapport emploi/coût : entre 20.000 et 25.000 euros par poste créé.

 

Source leJDD.fr 28-10-2013

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens