Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 08:00

Petroplus-Petit-Couronne.jpg

 

 

La direction de Petroplus et les administrateurs judiciaires ont estimé mercredi 6 février qu'il n'y avait pas d'offre recevable en l'état sur les cinq déposées la veille pour la reprise de la raffinerie de Petit-Couronne, en liquidation judiciaire. Les investisseurs ont désormais jusqu'au 16 avril pour compléter leur offre et étoffer leur dossier. Les salariés de l’entreprise qui, encore une fois, avaient cru aux espoirs qui leur avaient été donnés sont retombés dans l’incertitude.

Il faudra encore attendre pour connaître le sort de la raffinerie de Petroplus. La direction et les administrateurs judiciaires ont estimé mercredi 6 février qu'il n'y avait pas d'offre recevable en l'état sur les cinq déposées la veille pour la reprise de la raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime), en liquidation judiciaire. "En l'absence d'offre juridiquement recevable au 5 février, les administrateurs judiciaires et le directeur du site ont donc annoncé leur intention d'engager" les procédures préalables à un plan de sauvegarde de l'emploi du site, précisent-ils dans un communiqué. "Les offres qui ont été déposées mardi demandent à être finalisées", a confirmé le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, dans les couloirs de l'Assemblée nationale. "Le parquet du tribunal de commerce de Rouen demande une audience reportée pour permettre aux offres de se finaliser", a-t-il ajouté. Pourtant hier encore il était le premier à affirmer que tous les espoirs étaient permis pour Pétroplus alors que le Premier Ministre lui-même semblait beaucoup moins optimiste !..

Les cinq candidats à la reprise de Petroplus de Petit-Couronne ont désormais jusqu'au 16 avril pour compléter leur offre et étoffer leur dossier. Cette date avait été fixée préalablement par le tribunal de commerce pour la fermeture de la raffinerie, a-t-on appris mercredi de source syndicale. La raffinerie emploie 470 personnes.

Imbroglio autour du repreneur égyptien

Les éventuels repreneurs du site avaient jusqu'à mardi 5 février 17 heures pour déposer une offre de reprise du site, à l'arrêt depuis un an après le dépôt de bilan de sa maison-mère Petroplus. Cinq offres de reprise, dont deux "sérieuses et financées", selon Arnaud Montebourg, avaient été déposées par l'investisseur suisse Terrae et l'énergéticien égyptien Arabiyya Lel Istithmaraat. Mais ce dernier a démenti l'information. "Nous n'avons pas déposé d'offre jusqu'à présent. Nous étudions le projet et, selon les résultats de notre étude, nous ferons ou non une offre", a dit à l’Agence Reuters un porte-parole de la société Arabiyya Lel Istithmaraat.

Contacté par l'agence de presse, Michel Billard de la Motte, qui se présente comme le représentant du groupe égyptien en France, a de son côté assuré qu'une offre avait bien été déposée. "Oui, c'est une offre ferme, l'offre a été déposée mardi à16h45. Le (président) d'Arabiyya Lel Istithmaraat sera d'ailleurs en France très prochainement", a-t-il affirmé. La société égyptienne a confirmé que son président, Mohamed Metwalli, se rendra en effet jeudi à Paris mais ne souhaite pas préciser si Michel Billard de la Motte est son représentant en France. Ce dernier a déclaré mercredi matin sur Europe 1 que le groupe égyptien avait l'intention d'investir "certainement au-delà de 100 millions d'euros" sur le site et qu'il maintiendrait son offre même sans participation de l'Etat.

 

Source : leJDD.fr  06-02-2013

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

facon 07/02/2013 19:39

Les hommes politiques ne peuvent pas comprendre l’angoisse des salariés de Pétroplus qui ne cessent, depuis un an, de prendre des mauvais coups. Eux, ministres, parlementaires, protégés par un
statut cousu main scandaleux, se moquent bien des effets d’annonces contradictoires. A force de jouer aux cons nos gouvernants vont récolter ce qu’ils sèment : la haine, la violence, les pires
excès d’une désespérance entretenue. Les effets de menton du procureur Montebourg deviennent hélas risibles. La France va mal des promesses intenables .
Je plains tous ces salariés qui vivent dans l’angoisse du lendemain mais, un jour qui n’est sans doute pas très loin, ils iront au bout de leur révolte parfaitement légitime.
Ce système ne pourra pas tenir bien longtemps. Depuis plusieurs années les français sentaient que les temps les plus durs allaient venir, aujourd’hui ils en sont convaincus. Ils ne demandent qu’une
chose : l’exemplarité de ceux qui les gouvernent.
Ces débats de société interminables comme le mariage pour tous qui agitent l’Assemblée irritent les français qui attendent autre chose de leurs élus.
Il y a le feu dans la maison France, à vouloir l’ignorer nos élus prennent des risques qu’ils en mesurent pas. Plutôt que de «faire le gué» dans leurs permanences électorales, à l’affût d’un
électeur à gagner, ils seraient bien inspirés de fréquenter les endroits où les langues se délient, ils seraient édifiés de ce que pensent les française et probablement très inquiets sur leur sort

Le parti politique qui est en train de naître n’est ni de gauche ni de droite il est constitué de citoyens qui, n’ayant plus rien à perdre, incapables de survivre avec les minimas sociaux sont
prêts à renverser la table.
Le jour où la France sonnera l’heure de la révolte les complices du système de tous bords pourront commencer à compter leurs abatis et Mélenchon passera pour un tendre révolutionnaire.

Marre, nous en avons assez de cette République de pantins …

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens